COVID-19 : retrouvez votre nature en toute sécurité  |   Carte annuelle Parcs nationaux du Québec - Édition Bonjour Québec


Le volume d'appels actuel occasionne des délais élevés d'attente au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

Des produits ménagers à réaliser à la maison

En collaboration avec Sophie Sarazin et Charles-Olivier Trudel, guides animaliers à l’Aquarium du Québec.

Et si on fabriquait soi-même nos produits ménagers cet été?

Comme le contexte actuel est le prétexte parfait pour se lancer dans de nouveaux projets tout en limitant ses sorties, nous vous proposons de réaliser la parfaite trousse à outils d’un grand nettoyage printanier respectueux de l’environnement.

Avec des éléments que vous avez probablement déjà sous la main, l’heure est venue de concocter vos nouveaux produits nettoyants chouchou et une éponge « tawashi » dont vous ne pourrez plus vous passer.

Shutterstock | © Sépaq

Les essentiels

Les ingrédients de bases et leurs principaux usages :

  • Le bicarbonate de soude : abrasif, neutralise les odeurs.
  • Vinaigre blanc : désinfectant, désodorisant et dégraissant.
  • Huiles essentielles (citron, théier ou lavande) : propriétés antiseptiques et antibactériennes, elles parfument la maison!

Le nettoyant tout usage

Pour nettoyer les surfaces, voici une recette infaillible :

  1. Verser 1 c. à soupe de bicarbonate de soude dans un vaporisateur;
  2. Ajouter 1 litre d’eau chaude;
  3. Dans un bol à part, mélanger 1 c. à soupe de vinaigre blanc et 10 gouttes d’huile essentielle;
  4. Ajouter le mélange de vinaigre au vaporisateur et bien mélanger;
  5. Brasser avec chaque utilisation et nettoyer la maison!

Le nettoyant à vitres nouveau genre

Pour nettoyer les vitres, laissez tomber le bicarbonate de soude et l’huile essentielle, vous risquez de laisser des marques. Mélangez plutôt ¼ de vinaigre blanc et ¾ d’eau dans un sceau et trempez-y vos linges!

Un geste écologique

Mais pourquoi ces produits sont-ils plus écologiques? En raison de la façon dont l’eau est traitée. En effet, ce sont principalement les contaminants biologiques qui sont retirés des eaux usées avant que l’eau ne retourne au fleuve. Cela signifie qu’un produit de nettoyage commercial, dont l’objectif est d’être nocif pour les bactéries, passe dans la tuyauterie des maisons pour se rendre dans le réseau de la ville, puis est relâché dans le réseau hydrique de la province sans perdre sa nocivité. Vous ne prendriez pas une gorgée de nettoyant à vitre; les animaux non plus! C’est pourquoi un produit maison à base d’ingrédients non toxiques est bien plus respectueux pour l’environnement.

© Sépaq
© Sépaq
© Sépaq
© Sépaq

L’éponge « tawashi »

Pour être encore plus écolo, pourquoi ne pas jumeler votre produit ménager maison à une éponge « tawashi » faite à la main? Cette éponge d'origine japonaise peut être fabriquée facilement à la maison à partir de restants de tissus ou de vieux vêtements. Tout ce dont vous aurez besoin pour compléter ce projet est un plat carré, 20 épingles à linge, une bonne paire de ciseaux, du tissu (vieux bas, manches de chandail ou collants) et votre désir de bricoler! Voici les étapes à suivre :

  • Créer le métier à tisser : accrochez 5 épingles à linge de chaque côté de votre plat.
  • Préparer 10 bandelettes de tissus : découpez vos vieux bas, collants ou manches de t-shirt en faisant des bandelettes de 3 cm de largeur environ pour obtenir 10 petits anneaux de tissus.
  • Débuter le tissage :
    • Prenez une première bande de tissu et placez-la autour de 2 épingles opposées. Répétez cette étape 4 fois jusqu’à l’obtention de 5 bandes parallèles, accrochées à votre métier à tisser.
    • Prenez une nouvelle bandelette et accrochez-la sur une épingle vide. Passez le tissu par-dessus la 1re bande que vous croisez, en dessous de la 2e, par-dessus la 3e et ainsi de suite jusqu’au bout. Accrochez l’anneau restant sur l’épingle opposée.
    • Répéter l’étape précédente, mais pour chaque nouvelle bandelette inversez l’ordre du tissage par rapport à la précédente. Par exemple, passez la prochaine bandelette en dessous de la 1re, par-dessus la 2e et ainsi de suite. Répétez jusqu’à avoir placé toutes vos bandelettes de tissus.
  • Retirer le « tawashi » du métier à tisser : comme cette étape est un peu plus complexe, n’hésitez pas de vous référer à des vidéos ou photos sur le Web pour vous guider.
    • Sélectionnez 2 boucles adjacentes (la no 1 et la no 2) que vous détacherez des épingles. Assurez-vous de bien les tenir dans vos mains.
    • Passez la boucle no 2 (celle de droite) à l’intérieur de la boucle no 1 (celle de gauche). En fait, vous passez une boucle dans la précédente et vous gardez en main que la boucle celle de droite (no 2) à chaque fois.
    • Répétez ces étapes jusqu’à ce que votre « tawashi » soit détaché du métier à tisser et qu’il ne reste qu’une seule boucle. Vous pourrez l’utiliser pour accrocher votre « tawashi » sur un crochet ou votre évier par exemple. 

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à créer plusieurs modèles d’éponges en variant le type de tissus à chaque fois. À titre d’exemple, le coton absorbe plus facilement les liquides tandis qu’un bas de nylon est plus abrasif.

Bon bricolage!

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire