10 rencontres surprenantes à faire au Festival des insectes

Ne les jugez pas trop vite à leur petite taille! Poilus, colorés, cornus, scintillants, agiles et parfois même mythiques, les insectes sont des êtres surprenants.

Le Festival des insectes de l'Aquarium du Québec vous propose un tête-à-tête avec 10 000 petites bestioles plus grandes de nature. Entrez dans leur univers et laissez-les vous dévoiler leurs secrets les mieux enterrés. C'est un rendez-vous du 12 au 14 avril 2019.

Achetez vos billets en ligne

Aquarium du Québec Aquarium du Québec
Aquarium du Québec Steve Deschênes | © Sépaq

Bombyx du mûrier
(vers à soie)

© Sépaq

D’abord, clarifions un peu les choses. Le Bombyx est un papillon. Le vers à soie est le nom commun que l’on donne à sa chenille. Cette espèce n’existe plus dans la nature. Elle est le résultat d’une longue sélection artificielle pour la sériciculture; l’art de la fabrication de la soie. Cette culture est née en Chine il y a de cela 4500 ans. À cette époque, le secret de la fabrication de la soie était précieusement gardé par les femmes chinoises sous la menace de la peine de mort. C’est grâce à la demande grandissante pour ce tissu de luxe que la fameuse Route de la soie fut défrichée, reliant la Chine à l’Europe. Selon la légende, c’est une princesse chinoise qui fut la première à dérouler le fil d’un cocon de Bombyx tombé par hasard dans son thé. Lorsque le vers à soie se transforme en chrysalide, il tisse autour de lui un cocon. Ce dernier est fait en soie semi-liquide qui se solidifie avec l’air en forme de filament continu qui peut mesurer jusqu’à 1,5 km! C’est avec ce long fil qu’on fabrique la soie.

Phyllie

© Sépaq

Vous ne faites pas erreur, il s’agit bel et bien d’un insecte! La phyllie est la championne du camouflage. Elle est même capable d’imiter le mouvement des feuilles au vent. Suffit de lui souffler doucement sur le dos pour la voir danser en se dandinant de gauche à droite. Cet insecte fascinant vit dans la canopée des forêts tropicales, dissimulé parmi les feuilles. Les plus gros spécimens peuvent atteindre 10 cm une fois adultes! Seuls les plus rusés sauront les repérer.  Venez mettre votre sens de l’observation à rude épreuve!

Augosoma centaurus

© Sépaq

Cet insecte à la cuirasse noir est le plus gros dynaste d’Afrique. Il est très commun dans les régions où il est présent. Même s’il n’est pas appétissant à première vue, L’Augosoma centaurus est souvent élevé pour la consommation humaine. En Afrique, les larves sont cuisinées pour leur haute teneur en protéines. Les larves sont grosses, blanches et bien dodues. Elles restent longtemps dans l’ombre, immobiles, cachées dans du bois en décomposition et attendent patiemment de prendre leur premier envol.

Libellule

© Sépaq

Les lucanes sont facilement reconnaissables avec leurs impressionnantes mandibules en forme de cornes, particulièrement chez les mâles. Les lucanes passent la plus grande partie de leur vie dans le sol, sous forme de larve à se nourrir de bois en décomposition. Chez certaines espèces, la femelle adulte grimpe dans les arbres en laissant sur son passage une forte odeur de phéromone, un parfum séducteur destiné aux mâles. Ces derniers utilisent leurs puissantes mandibules pour combattre les rivaux. Seul le plus fort pourra rejoindre la femelle au sommet de la forêt.

Scarabée d'or

Pierre-Olivier Ouellet | © Sépaq

Le scarabée d'or fut longtemps une figure mythique de l'entomologie, pour ne pas dire une légende des hautes montagnes d'Amérique latine. Autrefois, il fallait secouer les feuilles des jeunes arbres pour espérer faire tomber et capturer quelques spécimens. De nos jours, la majorité des spécimens sont trouvés la nuit près des lumières artificielles, tout comme le sont nos fameux hannetons québécois que l'on surnomme "barbot". Toujours d'une beauté exceptionnelle, les scarabées dorés sont toutefois communs, comme d'ailleurs tout insecte en milieu naturel. Cependant, leur habitat limité au sommet des hautes montagnes et leur difficulté d'observation nous a longtemps laissé croire qu'ils étaient en fait beaucoup plus rares.

Abeilles orchidées

© Sépaq

Les abeilles orchidées ne produisent pas de miel. Elles fabriquent du parfum ! Les pattes arrièrent du mâle ont des poches conçues pour collecter et stocker les composés volatils des fleurs. Il collectionnera ainsi les parfums des orchidées, en cherchant les plus rares, pendant toute sa vie. Lors de la reproduction, le mâle relâche dans l’air toute sa collection de fragrances. La femelle choisira alors le mâle avec le parfum le plus complexe, le plus élaboré, le plus séduisant.

Pepsis

© Sépaq

La Pepsis est une super guêpe! Elle est parmi les plus grosses au monde ! Sa piqure est tellement puissante (et douloureuse) qu’elle peut combattre des araignées géantes ! Elle porte des couleurs flamboyantes qui avertissent clairement sa dangerosité à ceux qui croisent son chemin. Au moment de la ponte, la femelle adulte part à la chasse aux tarentules. Elle injecte un puissant paralysant à l’araignée puis la traine dans son terrier. Elle pond ensuite un unique œuf, délicatement, dans l’abdomen de sa proie. Lorsque la larve sort de l’œuf, elle se nourrit des organes de l’araignée, encore vivante sous l’effet du venin paralysant. L’araignée peut rester en vie pendant des semaines, paralysée, avec une larve qui la mange de l’intérieur. La Pepsis émerge ensuite de la tarentule en laissant derrière une carcasse complètement vide.

Mille-pattes géant

© Sépaq

Cet animal n’est pas un insecte. C’est un myriapode. Contrairement aux insectes, il possède beaucoup plus que 6 pattes sans toutefois en avoir mille comme son nom l’indique. Les myriapodes ont généralement entre 100 et 400 pattes. Le mille-pattes géant possède environ 256 pattes, peut mesurer jusqu’à 40 cm et vit entre 5 et 7 ans. Lorsqu’il se sent menacé, il s’enroule sur lui-même et sécrète une substance toxique et irritante. Les mille-pattes sont les organismes décomposeurs qui jouent un rôle essentiel dans le cycle des nutriments. Ils peuvent fabriquer une belle terre fertile à partir de vieux bois, fruits pourris, feuilles mortes, etc. Tous les déchets organiques sont des festins pour mille-pattes.

Phasme scorpion

© Sépaq

Ce phasme fait partie de la famille des insectes branches. Il est capable de se confondre aisément avec les feuilles mortes grâce à ses excroissances épineuses. Toutefois, il possède un deuxième déguisement qu’il revêtit seulement en cas d’urgence. Quand il se sent en danger, il enroule son abdomen sur lui-même ce qui lui donne une silhouette de scorpion! Camouflage peu efficace avec les humains, mais qui fait ses preuves avec les oiseaux. Craignant d’être piqués par un scorpion, les prédateurs rebroussent chemin en lui laissant la vie sauve.

Lucane

© Sépaq

Les lucanes sont facilement reconnaissables avec leurs impressionnantes mandibules en forme de cornes, particulièrement chez les mâles. Les lucanes passent la plus grande partie de leur vie dans le sol, sous forme de larve à se nourrir de bois en décomposition. Chez certaines espèces, la femelle adulte grimpe dans les arbres en laissant sur son passage une forte odeur de phéromone, un parfum séducteur destiné aux mâles. Ces derniers utilisent leurs puissantes mandibules pour combattre les rivaux. Seul le plus fort pourra rejoindre la femelle au sommet de la forêt. 

À propos de la Bibitte Mobile

La Bibitte Mobile est un insectarium ambulant propageant la science des insectes aux quatre coins de la province. Initiative de l'entomologiste Pierre-Olivier Ouellet, ce dernier n'hésite pas à voyager sur tous les continents pour documenter sa passion. Dévoué à rendre accessible les connaissances, son équipe propose divers services toujours offerts sous des formats uniques, de quoi réinventer l'éducation de l'entomologie.

Cherchant l'endroit idéal pour la mise en place d'un événement d'envergure à caractère entomologique, l'Aquarium du Québec est retenu comme partenaire de choix pour la mise en place du premier Festival des insectes. Intéressé par le concept, l'établissement accueille la première édition en avril 2015.

Pierre-Olivier élargit maintenant ses ambitions en se consacrant à la gestion et conservation de la biodiversité dans les pays en voie de développement. Ses nouvelles initiatives viseront à restructurer nos perceptions quant à l'exploitation des ressources fauniques en milieu naturel.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire