Mesures préventives contre la COVID-19 | Carte annuelle Parcs nationaux du Québec - Édition Bonjour Québec 2021 : vente terminée


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Se régaler en mode zéro déchet

En collaboration avec Geneviève O’Gleman, nutritionniste, savourer.ca

Envie de vous évader dans nos somptueux parcs nationaux cet été? Découvrez (ou redécouvrez!) ces beaux espaces verts, tout en préservant la nature. Voici les astuces zéro déchet de la nutritionniste Geneviève O’Gleman pour mieux profiter de votre escapade en camping, au chalet ou en randonnée.

Daphné Caron et Nicolas Gauthier | © Sépaq

Faire son épicerie à l’avance

« L’erreur, c’est de quitter la maison, d’arrêter à l’épicerie et d’aller en camping ou au chalet. Il faut faire le chemin inverse : arrêter à l’épicerie, revenir à la maison et se rendre ensuite au camping », lance d’emblée Geneviève O’Gleman. De cette façon, on prend le temps de réduire les emballages et les déchets avant de partir.

Par exemple, au lieu d’apporter un paquet de biscuits, mieux vaut le transvider dans un plat hermétique. Et dans des plats, vos aliments resteront bien frais. Quant à la viande, retirez l’emballage et placez-la dans un contenant hermétique. Congelée, elle se conservera plus longtemps et gardera la glacière au froid.

En randonnée, utilisez des contenants pour vos aliments au lieu des sacs en plastique. Pas juste pour être écolo, mais aussi pour les protéger. « Votre poire ne sera pas toute gâtée! », souligne Geneviève. Évitez aussi d’acheter un sandwich suremballé qui se retrouvera écrasé dans le fond de votre sac à dos.

La nutritionniste conseille d’acheter ses aliments en vrac, comme des noix et des fruits séchés. Il suffira de les transférer dans des sacs à collation réutilisables faciles à transporter dans le sac à dos.

Repas et collations maison

Pâte à crêpes, gruau, boules d’énergie, chili, sauce à spaghetti… En apportant vos repas et vos collations maison, vous diminuez vos déchets. Vous aurez moins d’ingrédients à transporter et ça vous fera un congé de popote bien mérité! Pour viser un repas zéro déchet, équipez-vous d'ustensiles, de tasses, d’assiettes et d’essuie-tout réutilisables.

« On oublie les bouteilles d’eau jetables, on apporte plutôt des gourdes étanches », avise Geneviève. Dans la plupart des campings de la Sépaq, vous aurez accès à de l’eau potable. Par contre, advenant le cas où l’eau n’est pas potable, vous pourrez facilement la traiter avec des petites capsules pour purifier l’eau, vendues dans les magasins de plein air. Pour se ravitailler, on peut aussi remplir son auto avec de plus gros bidons ou laisser des bouteilles réutilisables d’eau gelée dans une glacière. N’oubliez pas d’entreposer la nourriture dans le coffre de votre voiture pour éviter la visite des animaux.

Daphné Caron et Nicolas Gauthier | © Sépaq
Daphné Caron et Nicolas Gauthier | © Sépaq

Attention aux déchets organiques

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les déchets organiques comme les restes de fruits ne devraient pas être jetés dans la nature. « Même si c’est biodégradable, c’est long avant que ça se décompose, parce qu’on n’est pas dans des conditions idéales de compostage. Deuxièmement, on déséquilibre la nature puisque les pommes, les poires, les pelures et les autres aliments ne font pas partie de la flore d’un parc national. Troisièmement, les animaux dans les parcs nationaux sont sauvages, ils doivent se nourrir par eux-mêmes », explique Geneviève.

Revenir avec ses déchets

Même s’il y a des poubelles dans les parcs nationaux, la nutritionniste ramène avec elle tous ses déchets qu’elle trie à son retour à la maison, dans sa poubelle, son bac de recyclage et son bac de compost. « Idéalement, en randonnée, tu reviens avec tout et tu ne laisses rien derrière. C’est la randonnée zéro trace. Il suffit d’avoir avec soi des pochettes lavables pour glisser tous les petits déchets, comme des noyaux, des pelures, des emballages. »

Pourquoi Geneviève préfère-t-elle ne pas jeter ses déchets dans les poubelles mises à sa disposition? « Il n’y a pas de problème à jeter ses déchets dans les poubelles, mais pour ma part, je ne vois pas d’inconvénients à les ramener à la maison. D’autant plus que la poubelle n’est peut-être pas pleine quand je passe, mais je ne contribue pas à la remplir et selon l’achalandage dans les parcs, à la faire déborder », répond Geneviève. « Aussi, en les accumulant dans une pochette, on prend vraiment conscience de tous les déchets qu’on génère, ça nous pousse encore plus vers le zéro déchet. »

D’ailleurs, si vous croisez Geneviève O’Gleman dans les parcs nationaux, il est fort possible que vous la voyiez ramasser un emballage de barre tendre ou une bouteille de plastique vide qui traine sur le bord d’un sentier. « Par respect pour la nature, si tout le monde fait ça, il n’y aura pas de déchets qui trainent », poursuit-elle.

Profiter des vacances

Compliqué d’organiser une escapade en mode zéro déchet? « C’est l’inverse! », s’exclame Geneviève. « C’est plus compliqué quand on n’est pas organisé. C’est clair que la planification, ça fait le gros du travail pour s’assurer d’avoir moins de déchets. Mais il ne faut pas voir ça comme une corvée. On va être content d’avoir prévu tous les repas. Ça libère l’esprit et après, on passe plus de temps à profiter de la nature, de la randonnée, de la plage ou du vélo. » Après tout, l’idée c’est de s’évader en toute tranquillité!

Daphné Caron et Nicolas Gauthier | © Sépaq
Daphné Caron et Nicolas Gauthier | © Sépaq

5 recettes zéro déchet de Geneviève O'Gleman

1. Pâte à crêpes

« En camping, j’amène toujours un mélange de pâte à crêpes que je cuisine à l’avance. Je la verse dans un vieux contenant de ketchup et je la mets dans la glacière. Il ne reste qu’à presser le mélange dans un poêlon, placé sur un brûleur de camping au propane. Pas de dégât, pas de vaisselle sale, pas de déchets, pas besoin de transporter des œufs ou de la farine, et pas de louche qui va dégouliner. » Le rêve!

2. Lunch en pièces détachées

Du houmous, des craquelins, du fromage, des œufs cuits durs (dans leur coquille, ils se conserveront 5 jours), voilà un festin pas compliqué à servir à la bonne franquette!

3. Trempette-repas vide-frigo

Dans un poêlon, mélangez des restes de crudités hachées avec un pot de salsa et une conserve de légumineuses, et ajoutez du fromage. Il ne reste plus qu’à tremper les nachos et à déguster. Voir la recette

4. Cari facile

Faites mijoter une boite de conserve de pois chiches, une boite de conserve de lait de coco et du cari en poudre. Accompagné d’un pain naan, c’est un repas idéal en camping! Voir la recette

5. Salade croquante

« Une salade de kale, avec des radis, des fèves crues, des lupins, ça résiste très bien en randonnée, contrairement à une salade de laitue qui va se flétrir », souligne Geneviève. On peut aussi opter pour une salade de pâtes, tout aussi facile à manger.

Geneviève O'Gleman

À propos de Geneviève O’Gleman

Geneviève O’Gleman est à la barre de l’émission Savourer à Radio-Canada et éditrice du magazine web savourer.ca. Elle vient de lancer son livre de recettes Petit Prix, un livre à succès disponible partout au Québec.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire