COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

6 IDÉES POUR S’ÉVADER EN SOLO

De temps en temps, un tête-à-tête avec soi-même, ça fait du bien. C’est l’occasion d’aller à son propre rythme, sans compromis à faire quant au menu ou à l’horaire. C’est aussi une occasion d’apprendre à se connaître, de découvrir ses forces et, pourquoi pas, de repousser un peu ses limites.

Attention, ça ne veut pas dire se lancer dans le vide, être téméraire ou chercher la misère, mais plutôt explorer de nouveaux horizons en écoutant sa boussole intérieure. En respectant son propre rythme et en se préparant avec soin, comme on le ferait pour gâter quelqu’un qu’on aime. Sauf que cette fois, il s’agit de nous-même.    

De la petite à la grande aventure, voici quelques suggestions pour s’offrir un grand bol d’air en solo.

Auberge de montagne des Chic-Chocs Auberge de montagne des Chic-Chocs
Auberge de montagne des Chic-Chocs © Sépaq

1. Pour souffler un peu : arpenter les sentiers le temps d’une journée 

Isabelle a toujours aimé la montagne, mais elle ne s’y était jamais aventurée seule. Ça, c’était jusqu’à ce que son partenaire de vie et de rando se casse le tibia l’automne dernier, quelques jours avant une sortie dans les Cantons-de-l’Est. La jeune femme a d’abord hésité à partir seule, mais, encouragée par son amoureux en béquilles, elle a finalement rempli son sac à dos et pris la route du parc national du Mont-Orford… pour vivre une expérience complètement différente. « J’avais déjà fait le sentier des Crêtes avec Jonathan, mais cette fois-là, je l’ai vu autrement. Comme je n’avais personne avec qui jaser, toute mon attention allait à la nature : l’odeur de la terre mouillée, le chant des oiseaux, la température de l’air qui change à mesure qu’on monte. Même mon sandwich goûtait différent quand j’ai fait une pause au Pic de l’Ours! J’ai pris une photo pour mon chum en me disant que même si j’adore faire de la rando avec lui, je venais de découvrir que ça faisait du bien toute seule aussi. Et qu’avec un minimum de préparation, je n’avais rien à craindre. Ça m’a donné une petite dose de fierté et de confiance en moi. »  

Envie d’essayer? Les parcs nationaux sont des destinations toutes désignées pour tenter l’expérience : les cartes et la signalisation sont claires, les sentiers sont bien balisés et le personnel d’accueil peut nous suggérer des parcours. Voici quelques suggestions pour savoir quoi mettre dans votre sac à dos.

2. Pour se reconnecter à soi-même : faire une longue randonnée et dormir en refuge

Pour aller une coche plus loin, pourquoi ne pas poursuivre la randonnée quelques jours? En parcourant un sentier bordé de refuges, vous pourrez vous remplir les yeux et les jambes de nature pendant la journée, puis faire escale pour la nuit en toute simplicité : sans télé ni électricité, mais avec quatre murs, un matelas et un poêle à bois!

Quand la pandémie n’est pas de la partie, les refuges sont aussi des lieux propices aux belles rencontres. Souvent de types communautaires, ils permettent en effet de croiser d’autres passionnés de plein air. C’est ce qui est arrivé à Philippe, lors d’une longue randonnée dans le parc national de la Gaspésie. Planifiée en solo, l’expédition s’est terminée à deux. Et depuis, le couple poursuit son chemin dans la vie de tous les jours… 

Avant d’explorer des territoires plus reculés, prenez le temps de planifier votre itinéraire et de le partager avec un proche, une précaution qui préserve la tranquillité d’esprit de tout le monde. Faites aussi une petite place dans vos bagages pour une trousse de premiers soins, bien utile quand on ne peut compter que sur soi.

3. Pour profiter des vertus apaisantes de l’eau : explorer un lac en kayak

Glisser sur l’eau, c’est une belle façon de s’évader. Même s’il faut pagayer plus fort pour avancer, pas besoin de synchroniser ses mouvements avec ceux d’un éventuel coéquipier. On peut longer la rive et observer les variations de végétation, compter combien de secondes un canard peut rester sous l’eau après avoir plongé (et tenter de deviner à quel endroit il va ressortir), explorer les méandres d’une rivière, accoster sur le rivage pour manger une bouchée… En kayak, canot ou planche à pagaie, chaque coup de rame a un effet calmant sur le mental.

Pas d’embarcation? Pas de problème : on peut en louer dans plusieurs établissements de la Sépaq. Avant de prendre la mer, n’oubliez pas d’enfiler une veste de sauvetage, d’observer la direction et la force du courant, et d’identifier des points de repère sur la terre ferme pour retrouver facilement votre port d’attache.

Parc national d'Oka
Parc national d'Oka © Sépaq
Auberge de montagne des Chic-Chocs
Auberge de montagne des Chic-Chocs © Sépaq
Réserve faunique des Chic-Chocs
Réserve faunique des Chic-Chocs Mathieu Lachapelle | © Sépaq
Parc national d'Oka
Parc national d'Oka © Sépaq

4. Pour faire le vide et revenir à l’essentiel : s’évader en prêt-à-camper

Le prêt-à-camper, c’est le meilleur des trois mondes : proximité avec la nature, confort et paix d’esprit. Offerte dans presque toutes les destinations de la Sépaq, la formule permet de profiter des bonheurs du camping sans avoir à s’équiper. Il y a même un chauffage d’appoint si les nuits sont fraîches. Suffit de passer chez le traiteur pour choisir vos petits plats préférés, de lancer votre sac de couchage dans le coffre de l’auto et en route pour un séjour sous les arbres avec pour seul bruit de fond le vent dans les feuilles et le chant des oiseaux!

5. Pour arrêter le temps : dévorer un bon livre devant un feu de chalet

Les activités de plein air, c’est bien beau. Mais des fois, on a juste besoin de se reposer. Comme Mélanie. Une fois par année, cette maman de quatre enfants loue un petit chalet et part dans le bois voir si elle y est. « Pendant 48 heures, je pense juste à moi : je mange quand j’ai faim, je me lève à l’heure que je veux et je profite du silence. Ça fait du bien! » Son rituel comprend aussi un arrêt à la librairie pour choisir un bon roman, qu’elle dévore ensuite sans être interrompue. « Je passe de mon lit à la galerie, puis au sofa, devant un bon feu quand il fait plus frais. S’il pleut, c’est encore mieux : zéro culpabilité à rester en pyjama toute la journée! De toute façon, quand je lève les yeux de mon livre pour regarder par la fenêtre, c’est toujours beau, peu importe la météo. »   

6. Pour refaire le plein d’énergie : se laisser dorloter à l’auberge

L’avantage d’une escapade en auberge, c’est qu’il n’y a rien à organiser. On peut faire la grasse matinée dans un lit douillet, commander un pique-nique pour emporter, partir en rando et casser la croûte en s’en mettant plein la vue. Puis revenir faire la sieste, savourer une fine cuisine mettant à l’honneur les produits locaux et prendre un bon bain chaud avant de se glisser sous la couette pour rattraper le sommeil perdu.

Le Gîte du Mont-Albert, l’Auberge Duchesnay et l’Auberge de montagne des Chic-Chocs sont trois belles destinations pour être traité aux petits oignons. L’idée de vous attabler en solo vous intimide? Ouvrez l’œil, vous n’êtes probablement pas seul. C’est l’occasion d’engager la conversation, de manger en pleine conscience en savourant chaque bouchée ou de lire à table sans paraître impoli.

Parc national de la Jacques-Cartier
Parc national de la Jacques-Cartier Mikaël Rondeau | © Sépaq
Auberge de montagne des Chic-Chocs
Auberge de montagne des Chic-Chocs © Sépaq
Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant © Sépaq
Parc national de la Jacques-Cartier
Parc national de la Jacques-Cartier Mikaël Rondeau | © Sépaq

La science l’a démontré, passer du temps avec soi-même procure de nombreux bienfaits (surtout quand on résiste à l’envie de répondre à ses courriels ou de se connecter aux médias sociaux) : réduction du stress, augmentation de la confiance en soi, de la concentration et de la créativité, expériences plus marquantes, meilleures relations avec les autres… La liste est longue! Le secret, c’est d’être bien préparé et d’y aller progressivement.

Alors la prochaine fois que votre petite voix intérieure vous chuchotera son envie de partir en solo, n’essayez pas de la décourager : c’est une fichue bonne idée!

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire