COVID-19 : tout ce que vous devez savoir

Jamais sans mon thermos!

En collaboration avec Geneviève O’Gleman, nutritionniste et animatrice de Savourer à ICI Radio-Canada Télé

J’adore l’hiver et, chaque année, je trouve qu’il passe un peu trop vite. J’essaie de profiter de toutes les fins de semaine de belle neige pour jouer dehors avec mes raquettes, mes skis de fond… ou mes crampons. Et dans mon sac à dos, il y a toujours au moins un (souvent deux ou trois!) thermos.

Les contenants isothermes, mieux connus sous le nom de la populaire marque Thermos, font partie de mes indispensables en hiver. Je les utilise pour apporter des boissons et des repas chauds, mais aussi de l’eau froide pour éviter qu’elle gèle.

Voici quelques conseils pour bien choisir, utiliser et entretenir vos thermos afin d’agrémenter vos sorties hivernales. Prenez-y goût!

Thomas Tessier | © Sépaq

Comment choisir un bon thermos?

La clé pour l’achat d’un contenant isotherme, c’est de privilégier la qualité. Les thermos bon marché, souvent composés de plastique, ne rempliront pas leurs promesses. Et croyez-moi, lorsqu’il fait froid, c’est très décevant de déguster un plat tiède ou un chocolat chaud pas du tout chaud! Pour un contenant isotherme de qualité, il faut débourser 25 $ à 40 $.

Votre contenant devrait respecter les trois critères suivants :

  • être en acier inoxydable (c’est plus résistant et plus performant)
  • avoir une double paroi sous vide (ça assure une bonne isolation, et donc une conservation plus longue de la chaleur; regardez l’étiquette du produit)
  • être bien étanche (on ne veut surtout pas de fuite dans notre sac à dos!)

Choisissez une bouteille avec une ouverture étroite pour les boissons et un contenant avec une ouverture plus large pour les aliments : c’est ce qui est le plus pratique.

On trouve des contenants de qualité dans les magasins de plein air, mais aussi dans les grandes surfaces, dans certains supermarchés et en ligne. Parmi les marques les plus fiables et performantes, on compte Thermos, Hydro Flask, Yeti, Stanley, MiiR et GSI Outdoors. Ces six compagnies réputées offrent des contenants isothermes de qualités équivalentes.

Quant au style, on peut se laisser séduire par une forme épurée, une couleur particulière ou un accessoire pratique comme une cuillère intégrée dans le couvercle.

Comment l’utiliser?

Le matin, avant de partir à l’aventure, préchauffez votre contenant isotherme en le remplissant d’eau bouillante et laissez-le reposer quelques minutes. Ce petit geste fera toute la différence! Votre contenant va emmagasiner la chaleur de l’eau et garder vos boissons et vos aliments chauds plus longtemps.

Vous ne voulez surtout pas verser votre repas dans un thermos froid… ni l’inverse! En fait, vous devriez réchauffer votre plat pour qu’il soit trop chaud pour être mangé immédiatement. De cette façon, il sera à la température parfaite au moment de le déguster. Un thermos de qualité peut garder vos liquides chauds pendant 12 heures, et vos plats pendant 6 à 8 heures.

Thomas Tessier | © Sépaq
Thomas Tessier | © Sépaq
Thomas Tessier | © Sépaq
Thomas Tessier | © Sépaq

À boire

C’est si agréable d’arriver à un point de vue en montagne ou à un refuge caché en forêt et d’y siroter un chocolat chaud, un thé chai ou un savoureux bouillon de poulet. L’hiver, ça bonifie nettement l’expérience en nature! Pour les courtes sorties sous zéro, prenez l’habitude d’apporter une boisson chaude qui servira à la fois à vous hydrater, à vous réchauffer et à vous donner une petite poussée pour continuer.

À manger

Pour les sorties plus longues, il vous faut un lunch. L’hiver, oubliez les sandwichs : ils vont geler dans votre sac à dos. En plein air, on croise rarement un chalet où dîner, contrairement à ce qu’on trouve en station de ski alpin. On s’arrête au plus beau point de vue sur la carte, ou encore à l’abri dans un petit refuge rustique, et on sort notre lunch, qu’on mange la plupart du temps avec nos mitaines. Le thermos est alors notre meilleur allié.

Un truc : démarrez la mijoteuse le soir avant d’aller au lit et, au réveil, vous n’aurez qu’à remplir votre thermos et à partir. Voici mes quatre recettes à la mijoteuse préférées pour les repas en plein air : mon cari à la patate douce, mon chili à la tequila, ma soupe aux lentilles et ma soupe aux pois.

Les aliments qui se conservent le mieux dans un thermos sont les soupes et les plats en sauce. Ils sont souvent encore meilleurs réchauffés et ils restent chauds plus longtemps. Pour leur part, les sautés asiatiques, le riz, les poissons et les viandes grillées ne supportent pas très bien leur petit séjour dans un thermos…

Pour empêcher l’eau de geler

Ça vous est déjà arrivé d’apporter une gourde d’eau en randonnée… et de ne pas pouvoir boire parce qu’elle s’était transformée en glaçon? Moi, oui… et, depuis ce temps-là, c’est dans une bouteille isolante que je trimballe mes réserves d’eau pour me désaltérer pendant une activité hivernale.

Thomas Tessier | © Sépaq
Thomas Tessier | © Sépaq
Magazine Caribou | © Sépaq
Simon-Pierre Murdock | © Sépaq

Comment prolonger la vie d’un thermos?

Je l’ai appris à mes dépens : les contenants isothermes ne vont pas au lave-vaisselle, même si le fabricant prétend le contraire. La température trop élevée de l’eau abîme le sceau d’étanchéité et affecte la capacité du contenant à bien conserver la chaleur. En plus, le risque de fuite augmente après quelques passages au lave-vaisselle.

Lavez plutôt votre contenant à la main à l’eau chaude savonneuse, laissez-le sécher à l’air libre et rangez-le sans fermer le couvercle. De cette façon, votre thermos pourra vous accompagner en plein air pendant de nombreuses années. Un achat qui en vaut vraiment la peine!

Recettes de nos collaborateurs pour vous inspirer

Soupe du randonneur.

Soupe du randonneur

Fidèle à son habitude, la blogueuse culinaire Petite Bleuette nous propose une recette goûteuse, nutritive et réconfortante à souhait. Exactement comme on les aime! Tenez-le-vous pour dit, cette soupe-repas est encore plus savoureuse lorsqu’elle est dégustée au sommet d’une montagne.

Voir la recette de Petite Bleuette

Jus de pomme chaud.

Jus de pomme chaud au sapin et aux canneberges

Dites bonjour à votre nouvelle boisson hivernale chouchou, un jus chaud 100 % local aux arômes de pomme et de sapin. On vous prévient : il est possible que ce coup de génie signé Caribou détrône officiellement votre infusion préférée. Avide de découvertes? On vous conseille de l’essayer!

Voir la recette de Magazine Caribou

Minestrone des bois.

Minestrone des bois

Revisiter la classique soupe aux légumes à l’italienne grâce aux saveurs d’ici, ça vous parle? Simon-Pierre Murdock, le fondateur de Morille Québec, nous suggère une minestrone inspirée de la forêt québécoise. Un pur délice, de la garniture aux derniers grains de riz au fond de votre thermos.

Voir la recette de Simon-Pierre

Geneviève O'Gleman

À propos de Geneviève O’Gleman

Geneviève O’Gleman est à la barre de l’émission Savourer à Radio-Canada et éditrice du magazine web savourer.ca. Elle vient de lancer son livre de recettes Fast food santé, un livre à succès disponible partout au Québec.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire