COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

L’art d’en mettre plein la vue

Nouveaux chalets Oxygène et terrain de jeu bonifié à la Station touristique Duchesnay

En collaboration avec Jean-Sébastien Massicotte

Dès qu’il jette un regard en direction du grand lac Saint-Joseph, David Deslauriers se réjouit du panorama. À l’intérieur de l’auberge qui sert de cœur à la Station touristique Duchesnay, le directeur souligne à chaque détour la vue qui ne manque pas de charmer les visiteurs.

Au moment de revamper les bâtiments et l’aménagement en bordure du lac tout juste au pied de l’auberge, le défi était donc de taille. Il fallait trouver l’équilibre entre la fonction d’hébergement moderne des chalets à implanter, la valorisation des activités sportives à proximité et l’accès au lac, le tout sans dénaturer l’endroit ou écorcher le panorama. Bref, réussir à en mettre plein la vue à tous les niveaux.

Station touristique Duchesnay Station touristique Duchesnay
Station touristique Duchesnay - Maquette d'un chalet Oxygène (2 chambres - 4 à 6 personnes) © Sépaq

Résultat? La construction de 14 chalets Oxygène, lumineux et habilement intégrés à l’environnement de la Station située à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, à 30 minutes de Québec. Une offre d’hébergement unique à Duchesnay. « Des chalets distinctifs », décrit avec fierté France Laberge, chargée de projets pour la Sépaq à la Direction des immobilisations et des ressources matérielles.

L’architecte de profession est bien placée pour apprécier le projet, elle qui a été au cœur des décisions tout au long de la réflexion et des travaux. Une réalisation dont le public pourra profiter dès cet été. Les 14 chalets de deux, trois ou quatre chambres (d’une superficie intérieure de 85 à 225 m2) pourront loger de 4 à 16 personnes et viendront compléter l’offre locative de Duchesnay de manière originale.

Aux abords du chantier Oxygène lancé en septembre dernier au coût de 8,4 millions $, le réaménagement est majeur, mais fait tout en délicatesse. Satisfait du résultat qui se dévoile sous les fenêtres de l’auberge, David Deslauriers est catégorique : l’ensemble des travaux amènera les visiteurs à « voir Duchesnay d’un autre œil ».

C’est que les nouvelles résidences de villégiature au design contemporain viennent s’arrimer parfaitement au tout nouveau secteur festif, situé près de la plage et inauguré l'été dernier, après des investissements de 2,3 millions $. « La force, c’est tout l’ensemble », assure France Laberge. Pour celle-ci, l’expérience de tout le site sera « bonifiée et renouvelée ». « C’est ce qui est intéressant: la vue de l’auberge sur les chalets et le bord du lac », s’enthousiasme à son tour David Deslauriers.

Station touristique Duchesnay
Station touristique Duchesnay - Maquette d'un chalet Oxygène (4 chambres - 8 à 16 personnes) © Sépaq
Station touristique Duchesnay
Station touristique Duchesnay - Maquette d'un chalet Oxygène (4 chambres - 8 à 16 personnes) © Sépaq
Station touristique Duchesnay
Station touristique Duchesnay © Sépaq
Station touristique Duchesnay
Station touristique Duchesnay © Sépaq

Souvenirs forestiers

« Les maisons bâties dans les années 50 n’étaient plus adaptées aux besoins d’aujourd’hui », précise le directeur à propos de la série de résidences qui ont dû être déconstruites pour réaliser le projet, vestiges d’une époque où le secteur était surnommé le « petit village de Duchesnay », rappelle David Deslauriers.

Des bâtiments qui étaient encore récemment utilisés comme hébergement par la Sépaq, en charge du territoire de 90 km2 depuis 1999. Une série de résidences occupées à une certaine époque par les professeurs de l’École de foresterie, qui avaient alors établi leurs quartiers en bordure du lac. « Un emplacement de choix! » décrit France Laberge en parlant de la localisation des maisons d’origine.

Une trame de fond qui s’imposait donc d’elle-même pour la construction des chalets Oxygène. D’anciennes maisons « pas très fonctionnelles » et affichant « une certaine désuétude », d’après France Laberge, qui ont fait place à des bâtiments à l’architecture nordique et contemporaine beaucoup mieux adaptés. « Une implantation parfaite des chalets », estime le directeur Deslauriers en pointant les nouvelles constructions qui s’alignent désormais avec panache parmi les arbres, à intervalle régulier sur le bord de l’eau.

En effet, aucun détail n’a été ménagé pour tirer profit du charme de l’endroit. D’abord le choix d’une architecture plus en longueur qui s’avance vers le lac — afin de minimiser l’obstruction de la vue des visiteurs sur le plan d’eau. Puis, les toits en pente qui se veulent mieux intégrés dans le paysage et moins massifs. Sans oublier l’agencement de l’ensemble avec le style actuel de l’auberge. La réflexion méticuleuse des professionnels au cœur du projet Oxygène est remarquable.

Un défi à plusieurs égards, raconte France Laberge. Comme celui d’harmoniser les nouvelles constructions avec la topographie du terrain, qui descend vers le lac. L’équilibre aussi entre le confort proposé, la vue à conserver sur le territoire et l’intimité essentielle pour chacun des chalets.

À l’intérieur, la même attention aux détails frappera les villégiateurs. De grands espaces ouverts et conviviaux, une importante fenestration, l’usage de matériaux chaleureux — dont du bois du Québec —, un foyer au gaz, la climatisation, de grands lits douillets, des salles de bain complètes, la présence d’une laveuse et d’une sécheuse… Bref, la vie de chalet n’aura jamais été aussi bien pensée!

Malgré tous les agréments mis de l’avant et la qualité du travail réalisé, France Laberge n’y voit pas un excès de luxe. « On a cherché la simplicité », précise la chargée de projet au sujet de ce qu’elle qualifie davantage de « chalet confort ».

La vocation forestière de l’endroit sera aussi rappelée dans la décoration, alors que David Deslauriers a pensé tirer profit d’une belle découverte. Une collection de photos d’époque, du temps de l’École de foresterie, sera mise en valeur sur les murs des chalets, histoire de raconter le passé des années 30 à 70 à Duchesnay.

Station touristique Duchesnay
Station touristique Duchesnay © Sépaq
Station touristique Duchesnay
Station touristique Duchesnay © Sépaq

Expérience renouvelée et diversifiée

Sur le terrain de chaque chalet, à proximité, une zone de feu et des installations pour les repas en plein air. À quelques pas seulement, tous les services et activités du nouveau secteur festif où l’actif et le contemplatif se marient à merveille.

Une plage agrandie, un terrain de volleyball, deux aires de jeux pour enfants, une zone pour la pratique de la slackline, un parterre gazonné, une roche d’escalade, un long quai flottant, un nouveau centre de location d’équipements nautiques (dont planches à pagaie, canots, kayaks et pédalos) et un espace de restauration mobile seront au cœur de l’expérience renouvelée.

Autant de zones pensées pour offrir de la diversité aux différents types de villégiateurs, souligne France Laberge. Familles comme clientèle d’affaires y trouveront ainsi leur compte.

Du dortoir avec lits superposés aux multiples rangements pensés pour les travailleurs en colloque qui veulent se sentir comme à la maison, tout a été mis en place pour une expérience réussie, quelle que soit la raison de la visite.

Impatient d’accueillir les premiers visiteurs qui pourront découvrir l’expérience en chalet Oxygène, David Deslauriers s’imagine déjà en été quand tout le site en bordure du lac sera animé par des villégiateurs en tous genres. Une balade au fil de l’eau est déjà au programme pour le directeur. « J’ai hâte de voir le coup d’œil sur les chalets et l’auberge à partir du lac! »

Jean-Sébastien Massicotte

À propos de Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste de formation et sportif tout terrain, Jean-Sébastien ne rate jamais l’occasion de passer à l’action au bénéfice d’une bonne histoire. Chroniqueur, photographe et créateur de contenu d'aventure indépendant basé à Québec, l’Abitibien d’origine est reporter spécialisé plein air depuis 2011. Il collabore notamment au magazine Espaces.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire