COVID-19 : tout ce que vous devez savoir

Camping en roulotte

Le plaisir d’être chez soi partout

Ces adeptes du grand air cherchent l’évasion et l’aventure sans sacrifier leur confort, surtout quand vient le temps de camper. Pour plusieurs, la route des vacances parfaites s’emprunte avec une petite maison sur roues attachée derrière leur véhicule. Loin d’être une vulgaire boîte en carton, la roulotte est une résidence secondaire qu’on transporte partout avec soi… et qui plaît aux campeurs et campeuses de tous âges et de tous horizons.

Sarah Drapeau | © Sépaq

Catherine Chénier ne s’en cache pas : lorsqu’elle a songé à s’offrir plus de confort en camping, elle n’a pas tout de suite pensé à une roulotte. « On voulait la van life! » lance avec franchise cette mère de famille des Laurentides. Une fois l’image idéalisée des réseaux sociaux dissipée, toutefois, l’aspect moins pratique de la vie en fourgonnette aménagée a pris le dessus.

Son amoureux, Jean-François, et elle ont réfléchi à leurs options et la roulotte avait alors beaucoup plus de sens. « Avec notre budget, il aurait fallu regarder les vans plus vieilles », résume Catherine. Jean-François n’aimait pas l’idée d’investir dans un véhicule trop âgé simplement pour avoir un motorisé compact. La mécanique aurait rapidement pu devenir un problème.

Sans compter qu’avec trois enfants de 5, 10 et 13 ans dans l’équation – et donc la nécessité d’avoir cinq places assises avec ceinture –, le duo augmentait grandement le niveau de complexité des recherches et le budget à prévoir.

Après un certain temps, le couple a déterminé que la taille compacte (à peine plus de 14 pieds) de la roulotte légère Hélio O4 conviendrait à merveille à leur famille. En parfait état, la roulotte 2019 achetée usagée à la fin de l’été dernier est coquette et moderne.

Et à environ 1200 lb, elle peut facilement être tirée par plusieurs types de véhicules, dont la Subaru Outback que la famille possédait déjà. En bonus, grâce à son poids réduit, elle peut se déplacer « à bras » dans les terrains de camping plus exigus. Puis, contrairement à une tente-roulotte, qu’on ne déplie qu’à destination, la roulotte est accessible en tout temps. Parfait pour les pauses et les repas sur la route!

Aventurière, Catherine avait donné côté tente. C’est après une expérience sous la pluie avec son garçon Liam que le déclic s’est fait. « On vieillit! lâche en riant la maman campeuse. J’étais tannée de me mouiller contre la toile. Tout l’aria de monter et démonter la tente, de tout ranger… »

Si l’acquisition est récente, la petite famille a tout de même profité de l’automne dernier pour tester sa roulotte le temps de quelques séjours dans Portneuf et dans le Bas-Saint-Laurent. Bien qu’elle soit conçue pour quatre personnes, tout le monde peut y dormir au besoin.

Pour les aventures à venir cet été, Catherine s’adaptera aux envies des enfants, qui coucheront parfois dans la Hélio, parfois dans l’auto (équipée d’une toile de hayon), parfois même dans une tente à proximité.

Sarah Moore | © Sépaq
Sarah Moore | © Sépaq
Sarah Moore | © Sépaq
Parc national de la Jacques-Cartier
Parc national de la Jacques-Cartier Sarah Moore | © Sépaq

Fille de campeur, blonde de pêcheur

Déjà populaire, l’univers du camping connaît une effervescence sans précédent. La pratique a augmenté de 25 à 30 % ces dernières saisons, selon Denis Robitaille, directeur du développement des affaires à la Fédération québécoise de camping et de caravaning (FQCC).

Seulement du côté des caravanes tractables (tente-roulotte, roulotte, caravane à sellette (fifth wheel), roulotte hybride, roulotte de parc et la boîte campeur) on parle d’une augmentation de près de 40% de quantités livrées par les fabricants américains, entre 2020 et 2021. Il s’agit d’un record pour l’industrie!

La pandémie a d’ailleurs accentué le phénomène, poussant les gens à filer en nature. « Tu te retrouves dans ta propre bulle, isolé des autres », résume-t-il pour expliquer l’engouement décuplé pour le camping.

Habitués à la vie de tournée, Élisabeth Grenier et son copain, Jessy Caron, ont profité de la pause forcée dans le domaine du spectacle pour camper davantage. Maintenant que la reprise est amorcée, entre des séries de concerts aux États-Unis et en Europe, le couple compte bien garder ses bonnes habitudes.

Jessy aime pêcher dans ses temps libres. C’est sa douce qui l’a amené à découvrir le monde du camping. « Je campe depuis que je suis jeune, raconte Élisabeth, aujourd’hui âgée de 32 ans. Mon père était un grand campeur! »

Pour son copain musicien, le camping est relativement nouveau, mais il s’est laissé prendre au jeu pour mieux taquiner le poisson. Pendant deux ans, le couple a campé avec une tente de toit, cet abri de toile que l’on transporte et déplie sur le dessus d’un véhicule. « C’est cool comme concept », exprime Élisabeth, qui assure qu’ils utilisent encore ce type de tente à l’occasion.

C’est qu’au printemps passé, ils ont mis la main sur une petite roulotte neuve de fabrication québécoise, une Prolite Suite. Plus besoin de tout ramasser au petit matin pour se rendre où le poisson se trouve! « C’est beaucoup plus pratique pour les voyages de pêche », constate la jeune femme, qui y emmène aussi son chien, Balou.

Après un été avec cette roulotte compacte et légère d’une douzaine de pieds, le couple de Québec se sentait un peu à l’étroit. Avant la fin de la saison, il a ainsi déniché une Prolite Mini de 14 pieds usagée, avec plus de rangement et un espace cuisine complet. « Ça partait vite! » se rappelle Élisabeth, optimiste d’avoir maintenant trouvé la roulotte parfaite pour son copain et elle.

Son « petit chalet », le couple se plaît à le traîner jusqu’en Gaspésie, où Jessy profite de la pêche au saumon. La taille de la roulotte est d’ailleurs idéale pour s’installer dans les coins reculés et les meilleurs emplacements. « Pas besoin de choisir un camping pour grosses roulottes », s’enthousiasme Élisabeth.

Parc national de la Jacques-Cartier
Parc national de la Jacques-Cartier Mikaël Rondeau | © Sépaq
Sarah Drapeau | © Sépaq

Vie de famille mobile

Rien ne prédestinait Marie-Philippe Linteau à un jour aimer le camping de la sorte. « Je n’étais pas du tout campeuse! » indique-t-elle. La mère de quatre enfants (6 mois, 3 ans, 5 ans et 8 ans) s’est cependant laissé convaincre par son chum.

Après son premier enfant, le couple a commencé à s’évader pour quelques nuitées de camping, comme bien de jeunes parents. Le besoin d’espace et de confort s’est accentué au fur et à mesure que le nombre d’enfants augmentait. En 2016, la famille de Bellechasse a donc acquis une première roulotte de 19 pieds, une hybride usagée avec des sections en toile qui s’ouvrent pour les lits.

« Sur un coup de tête », deux semaines avant de partir en vacances, la paire l’a achetée avec l’objectif de la rénover. Heureusement, l’amoureux de Marie-Philippe est habile de ses mains et le défi l’intéressait.

« Moi, je suis zéro manuelle », assure la trentenaire, qui est professeure de danse dans la vie de tous les jours. Pour les rénos, à la maison comme dans la roulotte, c’est Yannick qui exécute les idées de sa douce. « On peut dire que je suis le cerveau et qu’il est les bras », s’esclaffe Marie-Philippe.

Une chose est sûre, la combinaison fonctionne plutôt bien! Il suffit de jeter un œil aux résultats de leur travail d’équipe sur Instagram pour y croire. Et depuis la première roulotte rénovée en vitesse – à temps pour les vacances! –, le tandem a répété l’expérience à l’été 2020.

Cette fois, c’était au tour d’une caravane à sellette (la classique fifthwheel) de 29 pieds d’être transformée. Datant d’il y a 20 ans, la nouvelle résidence de vacances sur roues avait besoin de renouveau. « C’était vieux et laid! » se souvient Marie-Philippe.

Achevées à la fin de l’été dernier, les rénovations sont spectaculaires. Il faut bien regarder les photos du projet pour constater qu’il s’agit d’une roulotte et non d’une micromaison moderne et accueillante. « C’est confortable, mais ça reste du camping », précise avec humilité l’heureuse copropriétaire.

Le couple était motivé par le désir de se construire une roulotte complètement à son goût et adaptée à ses besoins, chose plutôt rare à trouver pour une famille avec quatre enfants. Dans leur caravane, trois lits sont superposés. Quant à bébé, il dort avec ses parents, qui ont un lit king à bord.

Et n’allez pas croire que vivre la vie nomade rêvée exige de se ruiner! La plus récente restauration n’a coûté qu’environ 2000 $, estime Marie-Philippe. La spacieuse roulotte 2002 avec annexes avait été payée 7500 $. D’ailleurs, en jouant bien ses cartes dans un marché où la demande est forte, la famille pourrait s’avérer gagnante lors d’une éventuelle revente.

En ce qui concerne l’inspiration pour les travaux, la jeune femme part souvent d’une couleur et profite du Web comme source inépuisable d’idées. Elle cherche à réutiliser le plus de choses possible au lieu d’acheter du neuf à gros prix.

Que ce soit pour une fin de semaine rapide ou pour des vacances plus longues, le couple apprécie le « camp de base » ultra confortable ainsi créé. Il offre une belle stabilité aux enfants, même loin de la maison. « C’est comme si on était en chalet », résume la maman.

Marie-Philippe Plinteau | © Sépaq
Marie-Philippe Plinteau | © Sépaq
Marie-Philippe Plinteau | © Sépaq
Marie-Philippe Plinteau | © Sépaq

Le fabuleux destin de « Miss Daisy »

Avec sa bande rouge contrastant avec le blanc de sa coque en fibre de verre, « Miss Daisy » cache bien son âge. Fabriquée il y a plus de 30 ans, la petite roulotte Scamp de 13 pieds vit de nouvelles aventures depuis 2018, accompagnée de ses propriétaires, Michel Audy et Line Meunier.

Expérimenté en camping, le couple de jeunes retraités a trouvé par hasard, en Gaspésie, cette version américaine de la populaire Boler. Les formes arrondies, l’état impeccable et la qualité de la fabrication de la roulotte de 950 lb ont aussitôt séduit le duo de Lévis. « Elle est si jolie! » s’enthousiasme Line.

Après quelques années à emprunter la tente-roulotte de la sœur de Michel, les amoureux voulaient quelque chose de bien à eux pour prendre la route. Même s’ils perdaient un peu d’espace, la Scamp avait les qualités recherchées et la taille parfaite pour le couple.

À bord, on peut compter sur l’électricité, un poêle, un frigo et une précieuse chaufferette. À l’arrière, un support à vélos complète la résidence de vacances mobile que les Audy-Meunier tirent avec leur VUS Acura RDX. « On ne la sent presque pas », confirme Michel.

La roulotte s’avère idéale pour ces adeptes de golf. Qu’importe l’endroit où le couple s’arrête, la « belle d’autrefois » est toujours prête à les accueillir. À destination, « Miss Daisy » reste ensuite sagement en place pendant que ses propriétaires s’amusent sur le vert.

En préparation pour un voyage d’un mois aux États-Unis ce printemps, Michel et Line sont fébriles à l’idée de visiter quelques-uns des plus beaux parcs nationaux américains. « Ce sera la première fois qu’on part aussi longtemps », précise Line, de l’excitation dans la voix.

Mais déjà, les deux retraités savent que partout où ils iront, ils pourront compter sur « Miss Daisy » pour se sentir comme à la maison.

Parc national de la Jacques-Cartier
Parc national de la Jacques-Cartier Alma Kismic | © Sépaq
Parc national de la Jacques-Cartier
Parc national de la Jacques-Cartier Alma Kismic | © Sépaq
Parc national de la Jacques-Cartier
Parc national de la Jacques-Cartier Alma Kismic | © Sépaq
Parc national de la Jacques-Cartier
Parc national de la Jacques-Cartier Mikaël Rondeau | © Sépaq

Hélio
© Sépaq

La roulotte de Catherine et Jean-François

La roulotte Hélio O4 2019 achetée usagée convient parfaitement à Catherine, Jean-François et leurs 3 enfants. Légère et coquette, elle leur plaît par son allure moderne et la place qu’elle offre pour coucher toute la famille.


Hélio
© Sépaq

La roulotte d’Élisabeth et Jessy

Dénichée dans l’usagé, la roulotte Prolite Mini d’Élisabeth et Jessy est parfaite pour le couple. Les plus, selon eux? Elle offre beaucoup de rangement et un espace cuisine complet, et sa petite taille est idéale pour s’installer dans les coins reculés et les meilleurs emplacements.


Hélio
© Sépaq

La roulotte de Marie-Philippe et sa famille

Entièrement rénovée à l’intérieur, la roulotte familiale fifthwheel Palomino 2004 est une véritable petite maison sur roues qui comble de bonheur Marie-Philippe, son copain et leurs enfants.


Scamp
Alma Kismic | © Sépaq

La roulotte de Line et Michel

Miss Daisy cache bien son âge. Fabriquée il y a plus de 30 ans, la petite roulotte Scamp de Line et Michel a fière allure avec sa coque en fibre de verre. Comme le couple, elle est toujours prête pour de nouvelles aventures!

Trucs pour du camping qui se déroule… comme sur des roulettes

1. Magasiner patiemment

Quand vient le temps de magasiner sa roulotte, il est préférable de planifier le tout pour maximiser ses chances de trouver celle adaptée à ses besoins. Surtout en cette période où la demande pour les véhicules récréatifs est en explosion! Un peu dans l’ombre de la populaire van life, la « vie de roulotte » semble plus facilement accessible aux acheteurs et acheteuses. Tant mieux! Acheter dans l’urgence reste à éviter, toutefois, à moins de ne pas se soucier du budget.

2. Louer pour essayer

Rien de mieux que de louer une roulotte pour savoir si ce type de camping est pour soi. Denis Robitaille suggère la location directement chez le concessionnaire, question d’avoir des modèles plus récents et de meilleure qualité. « Le type de roulotte qu’on loue peut tout changer! » avance-t-il.

3. Restaurer, c’est in!

Pour embellir sa roulotte, pour faire face à la rareté actuelle de certains produits ou encore pour le simple plaisir de personnaliser son habitation mobile, la restauration gagne en popularité, selon l’expert de la FQCC. « C’est à la mode d’acheter une vieille caravane et de la rénover », explique-t-il. Et une roulotte s’avère l’option parfaite pour se créer un chez-soi tendance et confortable à moindre coût.

4. Imaginer le futur

Afin de ne pas avoir à changer trop vite de roulotte, il est judicieux de se projeter (un peu) dans l’avenir pour voir à quoi ressembleront nos besoins et nos buts. Un voyage particulier est dans les plans? Le nombre de personnes à loger augmentera prochainement? Des activités précises seront pratiquées à partir de ce « camp de base »? Il faut garder en tête ces exigences et faire nos choix de manière réaliste.

5. Suivre un cours de la FQCC

Isoler convenablement sa roulotte, gérer son alimentation en propane ou en électricité, s’assurer du bon mariage entre le véhicule et la caravane, en comprendre l’utilisation et la conduite, apprendre à la stationner… dans ses cours, la FQCC répond à toutes les questions des campeurs et campeuses. « Notre mission est de rendre le camping intéressant pour tout le monde », précise le directeur du développement des affaires. Regroupant près de 27 000 familles québécoises, l’organisme tient aussi à accompagner les gens vers une vie nomade plus sûre et plus agréable.

6. Financer comme une maison

Non négligeable, le fait qu’il soit possible de financer une roulotte comme un bien immobilier rend son achat plus accessible. « On peut la payer sur 20 ans », mentionne Denis Robitaille. Cette option permet à un plus grand nombre de gens, les jeunes notamment, d’acquérir leur petit chalet sur roues. « C’est clair qu’il y a un phénomène de rajeunissement », remarque le directeur.

7. Respecter ses convictions

Avec une offre si vaste, chaque personne peut respecter ses convictions. Si on voit le camping comme une occasion de pure connexion à la nature, on peut minimiser son empreinte et sa consommation d’énergie. Des roulottes plus écologiques, de leur fabrication à leur utilisation, existent. Panneaux solaires, toilettes à compost, modèles plus légers et compacts moins énergivores à déplacer et à faire fonctionner… à chacun et chacune de choisir la roulotte qui lui ressemble.

8. Bien s’organiser

Surtout en famille, une bonne organisation à bord est essentielle. Pour éviter d’avoir à tout préparer avant chaque voyage, plusieurs adeptes laissent de l’équipement et des accessoires dans leur roulotte pendant toute leur saison de camping. Ainsi, prendre la route des vacances devient plus efficace et plus rapide. Et les oublis sont moins nombreux. Côté repas, Marie-Philippe planifie son menu et place tout le nécessaire dans la cuisine de sa roulotte, comme elle le ferait si elle avait un chalet. De cette façon, la maman ne se retrouve pas dans le pétrin, loin de l’épicerie, quand ses quatre petits campeurs sont affamés.

10 raisons d’aimer la roulotte

  1. L’espace plancher est maximisé et l’accès aux différentes sections est habituellement aisé. Difficile de trouver plus spacieux à un prix comparable!
  2. Elle permet de transporter du matériel encombrant à bord (vélos, planches à pagaie gonflables, cannes à pêche, etc.). Attention au poids total des bagages et de l’équipement cependant.
  3. L’accès aux espaces est maintenu lors des pauses sur la route, y compris l’accès au rangement et aux électroménagers. Un peu comme pour les véhicules récréatifs motorisés, y compris les vans!
  4. Elle s’installe rapidement une fois à destination, sans la nécessité d’être dépliée comme une tente-roulotte. L’aménagement intérieur y est aussi plus pratique et, souvent, plus complet.
  5. Elle est offerte dans une grande variété de styles et de formats, du modèle compact ultra léger au géant de luxe tout équipé.
  6. Certains modèles légers n’ont pas besoin d’un gros véhicule pour les tracter. Intéressant, alors que le prix de l’essence ne fait que grimper!
  7. Contrairement à la tente ou à la tente-roulotte, elle offre plus d’isolation (chaleur comme fraîcheur), de protection (vol, insectes et animaux) et d’insonorisation.
  8. Les lits peuvent être de grand format et ceux qui restent en place peuvent être aussi confortables que ceux à la maison.
  9. Sans moteur et plus simple, elle est plus abordable à l’achat et tombe moins vite en désuétude qu’un véhicule récréatif motorisé. Certaines roulottes réputées, comme les célèbres Airstream, ont un revêtement extérieur durable leur permettant de conserver leur valeur admirablement.
  10. Elle s’installe à destination, se détache facilement de la voiture et se verrouille pour que ses propriétaires puissent explorer les environs l’esprit tranquille et en toute liberté.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire