COVID-19 : retrouvez votre nature en toute sécurité  |   Carte annuelle Parcs nationaux du Québec - Édition Bonjour Québec


Le volume d'appels actuel occasionne des délais élevés d'attente au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

L’ABC de la « vanlife »

En collaboration avec la communauté Go-Van

La vie en van fait rêver… À juste titre, car elle offre la liberté d’explorer avec toutes les commodités! Envie d’essayer? Pour une fin de semaine ou vos prochaines vacances, voici quelques pistes pour débuter!

Go-Van | © Sépaq

Plaisirs et avantages de la « vanlife »

C’est une tendance que l’on voit partout : sur la route, dans les parcs, sur Instagram et même sur des billets de loterie… Que ce soit pour deux jours d’escapade ou une virée de plusieurs mois, voyager en véhicule aménagé apporte son lot d’avantages.

D’abord, la liberté : celle d’aller et de dormir où on veut, quand on veut (ou presque!), sans programme ni réservation. Il fait beau, embarquez, on part! Loin dans le bois, sur un quai ou une plage déserte, au pied des parois d’escalade ou en pleine ville pour un festival.

Autre avantage : le fait d’être en autonomie en ayant tout ce qu’il nous faut sous la main et facile d’accès. De la nourriture au frigo, de l’eau courante aux jouets pour les enfants, des équipements sportifs aux toilettes…

La vie en véhicule aménagé, c’est aussi la simplicité : pas de tente à monter ou à démonter, la cuisine toujours prête à être utilisée, les lits faits en deux temps trois mouvements. Avouons que c’est agréable!

Une excellente option pour les familles

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le campeur est une excellente option en famille. Les petits adorent avoir une « maison sur roues », familière, avec leurs affaires et leur environnement stable. Quant aux parents, ils apprécient la simplicité qu’apportent l’autonomie et le confort d’un véhicule aménagé. Il pleut? Facile de passer une journée au sec à lire, dessiner, jouer à des jeux de société tout en admirant le paysage. Avec des enfants, on aime les petits luxes comme l’eau au robinet, un frigo, l’espace de cuisine et tous les essentiels des petits à portée de main.

Go-Van | © Sépaq
Parc national de la Gaspésie
Parc national de la Gaspésie Go-Van | © Sépaq

Une formule économique

Selon l’usage que l’on fait de notre campeur, cela peut être une façon économique de voyager. Pas de billets d’avion à acheter, pas d’hôtels à réserver pour les vacances, pas ou moins de restaurants… Qu’on loue ou qu’on achète un véhicule aménagé, il y a plusieurs dépenses que l’on évite. Outre le véhicule, le budget « campeur » se résume à l’essence et parfois l’hébergement. Beaucoup de voyageurs aiment dormir dans des endroits naturels insolites, isolés et gratuits, alors que d’autres préféreront passer la nuit sur un emplacement de camping plus traditionnel. La Sépaq compte d’ailleurs pas moins de 4700 emplacements pour les véhicules récréatifs. De quoi trouver votre coin de paradis en nature à prix avantageux.

Commencer par la location

Vous avez envie d’essayer? Bonne nouvelle : au Québec, plusieurs entreprises offrent désormais la location de véhicules aménagés (article en anglais seulement) pour quelques jours ou plus. C’est une formule idéale pour découvrir cette façon de voyager avant de peut-être envisager l’achat de votre propre véhicule. Même si vous prévoyez acquérir un campeur, la location au préalable permet de bien cerner vos besoins en termes d’espace, d’aménagement et d’équipement. Le campeur idéal d’un couple de randonneurs n’est pas le même que celui d’une famille de cyclistes ou d’amateurs d’activités nautiques!

Acheter son véhicule

Vous êtes prêt à vous procurer votre propre véhicule? Sachez que l’on trouve des modèles aménagés pour tous les goûts et tous les budgets, usagés ou neufs, de 5000 à 100 000 $ (et plus). Pour les personnes qui ont des compétences en construction, il est également possible de concevoir et réaliser soi-même son aménagement. Des modèles et plans sont disponibles sur le Web, ainsi que de nombreuses vidéos de voyageurs qui documentent la transformation de leur véhicule. Si vous avez envie d’un modèle sur mesure, des entreprises peuvent également vous le produire. Besoin d’un rangement intérieur pour votre moto ou d’un coffre à l’arrière avec un support à vélos? C’est possible!

Autre option visant à rendre la « vanlife » accessible à tous : une entreprise québécoise offre désormais un ensemble de conversion pour minivan. Ainsi, votre véhicule quotidien peut facilement se transformer en campeur pour les fins de semaine ou les grands voyages, évitant ainsi l’achat d’un véhicule supplémentaire. Ingénieux!

Parc national du Bic
Parc national du Bic Go-Van | © Sépaq
Parc national de la Gaspésie
Parc national de la Gaspésie Go-Van | © Sépaq

Quelques idées de destinations

Avec la van vient l’idée de roadtrip : c’est une des possibilités, mais pas la seule! Pas besoin de faire des milliers de kilomètres pour apprécier un véhicule aménagé. Pour certains, c’est avant tout un plaisir de fins de semaine pour aller faire du sport dans leur parc favori ou en découvrir d’autres, rendre visite à la famille ou être au cœur d’un événement sportif.

Saviez-vous qu’il existe même des rassemblements autour de la « vanlife » ? Organisés par Go-Van ou par des clubs spécifiques (par exemple de Westfalia), ce sont de belles occasions de rencontrer des gens avec lesquels on partage des intérêts tout en découvrant de nouveaux endroits.

Les parcs nationaux et les réserves fauniques sont aussi des lieux de choix pour des excursions avec votre campeur. Près de chez vous ou bien loin dans le fond des bois, aménagés avec 3 services ou totalement rustiques, ces destinations de la Sépaq comptent des milliers d’emplacements au cœur des activités de plein air. Et si vous avez envie de découvrir plusieurs parcs au cours d’une virée, voici 5 itinéraires de rêve à la découverte de la belle nature du Québec. Bonne route!

Nos parcs nationaux préférés pour camper en van

À deux pas de Montréal : le parc national des Îles-de-Boucherville offre une quinzaine d’espaces pour les véhicules récréatifs, ce qui permet de se sentir loin de la ville juste en traversant le pont. On s’y rend parfois un soir de la semaine, sans avoir rien trop planifié.

Pour explorer la nature : le parc national de la Gaspésie offre plusieurs beaux campings. Entrez par la réserve faunique des Chic-Chocs pour un détour intéressant. Mais faites attention aux orignaux!

Pour apprécier l’air marin : le parc national du Fjord-du-Saguenay est un incontournable. Pendant le jour, faites une aventure jusqu’au secteur de la Baie-Sainte-Marguerite pour l’observation des bélugas.

Pour de belles découvertes : le parc national du Bic, avec son secteur de camping blotti entre la baie des Cochons et la baie des Ha! Ha!, ainsi que le parc national d'Opémican, le dernier-né de la famille des parcs nationaux du Québec.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire