COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Le volume d'appels actuel occasionne certains délais d'attente supplémentaires au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

Plongeurs à la rescousse

En collaboration avec Charles-Olivier Trudel, guide animalier à l’éducation à l’Aquarium du Québec.

Les eaux du monde sont remplies des traces du passage des humains. Heureusement, des plongeurs, souvent bénévoles, effectuent des plongées de nettoyage afin d’assainir les plans d’eau.

© Sépaq

Un triste palmarès

Lors de plongée de nettoyage, les plongeurs récoltent toutes sortes de déchets : des produits chimiques, des microplastiques, des carcasses de voitures, et bien plus. En première position de ce triste palmarès se trouvent les mégots de cigarette. Plus de 18 milliards de cigarettes sont consumées chaque jour, mais seul 1 mégot sur 3 se retrouve à la poubelle. Inévitablement, peu importe où le mégot atterrit, comme il est composé en grande partie de fibres plastiques, il termine inévitablement sa course dans les rivières, les fleuves et les océans, où il relâche des produits toxiques comme des métaux lourds avant de se désintégrer en microplastiques.

Le reste de ce malheureux palmarès est composé de déchets liés à l’alimentation : emballages, sacs de plastique, vaisselle jetable, cannettes et bouteilles. Dans certains lacs fréquentés par les plaisanciers, on trouve également beaucoup d’objets insolites comme des chaises de patio, des pneus et même des bancs de voiture. Sous leur forme originale, plusieurs de ces déchets peuvent causer des suffocations et des obstructions digestives lorsqu’ils sont ingérés par des animaux. Après quelques années, certains de ces objets se fragmentent et deviennent des microplastiques qui peuvent causer des problèmes divers à tous les niveaux de la chaîne alimentaire, des algues aux grands mammifères.

D’autres déchets comme des batteries de voiture ou des pots de peinture sont encore plus dévastateurs, même s’ils sont plus rares. Ces déchets laissent couler dans l’environnement des produits extrêmement toxiques comme des composés organiques volatils et des métaux lourds, qui nuisent à tous les organes et systèmes du corps en plus de causer des dégâts dans l’atmosphère. En aval de ces sources de pollution, c’est l’entièreté du bassin versant et ses habitants qui peuvent en être affectés.

Plonger pour nettoyer

Les sources de pollution majeures sont souvent à grande échelle : écoulements d’engrais et de pesticides issus de l’agriculture, rejets industriels, déversements de pétrole, etc. Toutefois, de nombreux déchets proviennent d’actions individuelles, ce qui veut aussi dire que nous pouvons concrètement agir pour combattre ce fléau.

Des organisations comme Project Aware en ont fait leur mission. En effet, l’organisation forme des plongeurs aux collectes de déchets, par le biais de formation telle que celle qui sera offerte à l’Aquarium du Québec les 22 et 23 août prochain.

Bien que plusieurs de ces plongeurs sont par la suite en mesure de nettoyer certaines parties de nos lacs, c'est la responsabilité de tous de faire attention à la gestion de nos déchets au quotidien.

Les amis, faisons ensemble la différence.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire