Les secrets derrière la création d’un parc national

Vous le savez déjà peut-être, un petit nouveau s'est ajouté à la grande famille des parcs nationaux du Québec : le parc national d'Opémican, situé en Abitibi-Témiscamingue. Dès l'été 2018, une préouverture du secteur d’aventure de la rivière Kipawa permettra entre autres de découvrir la majestueuse rivière du même nom et de camper au sommet des falaises surplombant l’impressionnant lac Témiscamingue. L’ouverture officielle et complète du parc se déroulera quant à elle en 2019.

Mais la création d’un nouveau parc national, ça implique quoi? Voici quelques capsules qui vous transporteront dans les coulisses de la mise sur pied d'un parc national.

Parc national d'Opémican Parc national d'Opémican
Parc national d'Opémican Mathieu Dupuis | © Sépaq

Un coup d’œil au dernier-né

© Sépaq

Difficile de rester de glace devant un territoire aussi grandiose! Bordé de part et d’autre par les lacs Témiscamingue et Kipawa, le parc national d’Opémican vise à protéger un échantillon de la région naturelle des Laurentides méridionales. Le parc est situé dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, à 5 heures de la région de Gatineau et d’Ottawa, ainsi qu'à 4 heures et demie de Toronto.

Apprenez-en plus sur ce petit nouveau

La pointe Opémican : le cœur du parc

© Sépaq

Témoin privilégié de plusieurs épisodes de l’histoire du Témiscamingue, la pointe Opémican est le chef-lieu du parc national d’Opémican. La géographie, les artéfacts et les vestiges qu’on y retrouve témoignent d’un riche passé, passant de la dernière glaciation, à l’utilisation autochtone du territoire et à l’exploitation forestière des dernières décennies. Toutes ces particularités ont mené le ministère des Affaires culturelles à donner le statut de bien culturel à la pointe Opémican en 1983.

Lire la suite

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.