Ne cassez pas votre cochon pour pêcher!

Comment s’équiper pour moins de 100 $

En collaboration avec Émile David, passionné de pêche.

En raison de sa nature ancestrale, la pêche offre un éventail massif de techniques et d’outils. Pour les adeptes, l’équipement fait partie de la coutume et ajoute une touche de couleur et de superstition à l’expérience. La saison de la pêche ne commence pas seulement lorsqu’on embarque dans la chaloupe; elle débute plutôt au magasin spécialisé lorsque l’on achète la nouvelle « bébelle » en vogue ou que l’on regarnit notre coffre de ses classiques armes secrètes.

Pour quelqu’un qui cherche à s’initier à la pêche, ce moment savoureux peut cependant constituer une source d’angoisse. La perspective de se perdre dans les allées du magasin relève alors davantage du cauchemar que du rêve. Alors, par où commencer sans se ruiner?

Beside | © Sépaq

La base pour 45 $ : canne, moulinet et fil

Vous trouverez des ensembles de canne et de moulinet entre 30 $ et 50 $. Pour tout débutant, ce genre d’ensemble convient parfaitement.

Au niveau de la canne, vous pouvez privilégier une canne de 6 à 7 pieds avec une action légère à moyenne légère pour la truite, ainsi qu’une action moyenne à moyenne lourde pour le doré, le brochet et les autres prédateurs.

Quelques points sont particulièrement importants concernant le moulinet. Premièrement, portez une attention à la capacité de la bobine qui est inscrite à même celle-ci et visez un modèle pouvant accueillir au moins 280 verges de monofilament de 8 livres. Deuxièmement, vérifiez que le système d’ajustement du frein est construit de façon à ne pas se serrer ou se desserrer par lui-même. Pour terminer, débutez avec la « vraie affaire » : l’option d’un moulinet ouvert est la plus fiable. Évitez les moulinets de type lancer lourd (ceux avec un bouton), plus complexes à manier, et les moulinets fermés, sauf si c’est pour un enfant.

Au niveau du fil, une bobine de 200 verges de monofilament de 6 à 8 livres de résistance pour la truite et de 8 à 12 livres de résistance pour le doré fera le travail et vous coûtera une douzaine de dollars. Attention au fil qui est inclus avec les ensembles de canne et de moulinet : ils ont la fâcheuse tendance à être de piètre qualité.

Beside | © Sépaq
Beside | © Sépaq

Les incontournables pour 30 $ : épuisette et coffre

Évitez d’être ce pêcheur qui a perdu le trophée d’une vie au bord du bateau en vous équipant d’une épuisette dès votre première sortie. Vous trouverez des modèles à 20 $ quel que soit le format nécessaire à la prise de vos rêves. Et de grâce, ne l’oubliez pas au chalet!

Une bonne manière d’économiser, c’est de partir du bon pied en rangeant son équipement dans un coffre. Vous trouverez des modèles à plateau pouvant accueillir l’ensemble de vos trésors pour 15 $.

Les leurres à truite pour 20 $

Il existe mille et une recettes pour déjouer la truite mouchetée, mais la plus éprouvée demeure la bonne vieille combinaison vers-cuillère. Vous ne pouvez pas vous tromper avec les modèles Lake Clear ou Cami. En début de saison, optez pour le modèle original et lorsque l’eau se réchauffe, penchez plutôt pour un modèle plus lourd de type « Deep ». Avec les émerillons (des attaches tournantes empêchant votre fil de vriller), un paquet d’hameçons et un pot de gros vers, vous vous en sortirez en bas de 20 $.

Steve Deschênes | © Sépaq
Beside | © Sépaq

Les leurres à doré pour 20 $

Le doré est un prédateur vorace, mais qui peut parfois se montrer difficile. Plusieurs pêcheurs en font leur spécialité et il serait présomptueux de mettre de l’avant une technique comme étant la meilleure. Mais en termes de simplicité d’utilisation, de polyvalence et d’efficacité éprouvée, le poisson-nageur mérite une mention d’honneur. Il peut être pêché autant à la traîne qu’au lancer et permet d’aller chercher les dorés dans les profondeurs souhaitées. Choisissez un ou deux modèles imitant une perchaude ou un poisson appât, dotés d’une bavette suffisante pour plonger à des profondeurs d’au moins 4 à 10 pieds.

La leçon à retenir

Avec cet attirail de base, vous serez prêt à faire vos premières armes. Le plus difficile restera de ne pas vous emballer une fois au magasin, mais gardez une chose en tête : chaque secteur, chaque lac et chaque période possèdent ses secrets.

Si vous prévoyez faire un tour dans une réserve faunique cet été, n’hésitez pas à demander conseil au préposé de l’accueil une fois sur place. Il saura sans aucun doute vous aiguiller vers le leurre de choix pour votre séjour. Vous pêcherez ainsi en toute confiance.

Si vous souhaitez tester votre nouvel équipement le temps d'une journée de pêche, sachez que près de 500 lacs sont offerts exclusivement en pêche quotidienne. Que vous soyez de passage ou simplement pour agrémenter votre séjour, il suffit de vous procurer un droit d’accès.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.