COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Le volume d'appels actuel occasionne certains délais d'attente supplémentaires au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

Chasse à l'ours

Les meilleurs trucs de Michel Therrien

La chasse à l’ours gagne en popularité auprès des chasseurs québécois et plusieurs réserves fauniques offrent la possibilité de vivre cette palpitante aventure. Si vous prévoyez partir à la conquête de cette bête au cours de la prochaine saison, voici quelques conseils de Michel Therrien, guide de chasse professionnel, qui vous aideront à éviter les erreurs et maximiser votre expérience.

Émile David | © Sépaq

Les essentiels

Émile David | © Sépaq

Michel Therrien dresse le portrait de l'équipement essentiel à apporter lors de son périple de chasse, tout ça afin de mettre les chances de son côté pour récolter la bête tant convoitée.

Le gros gibier de la relève

Émile David | © Sépaq

L'ours noir est un animal qui collabore bien et qui afflue sur les sites appâtés des territoires fauniques. Les nouveaux initiés peuvent s'attendre à une chasse active où le gibier sera au rendez-vous.

Le contrôle des odeurs

Émile David | © Sépaq

Le côté olfactif des ours est fascinant. Ces bêtes ont un sens de l'odorat exceptionnel et le chasseur doit bien comprendre cette réalité pour avoir une chasse fructueuse.

D'autres conseils en bref

Le silence est la clé

Quand le chasseur n’est pas dans son mirador ou dans sa cache, le site préparé par les guides est normalement assez calme. En l’absence d’un chasseur, l'ours se nourrit en toute tranquillité tout en suivant une certaine routine. Les ours ont des capacités auditives très surprenantes et ils détectent très bien les infimes mouvements provenant de la cache. Le chasseur doit donc respecter les consignes de son guide et éviter de faire des sons ou des mouvements brusques.

Le chasseur doit aussi éviter d’émettre des sons engendrés par des vêtements, des sacs et d’autres types d’équipement. Il faut aussi retenir le déclic de certains crans de sécurité, car ce son métallique apeure les ours. Il est également suggéré de placer son arme en position d'attente stratégique afin de réduire les mouvements inutiles quand l’ours surgira devant vous.

Contrôler les odeurs et votre tir

Le chasseur doit aussi éviter de se rendre inutilement près de l’appât, car il laissera des odeurs nouvelles et étrangères. Les ours sont habitués aux odeurs et à la routine du guide, si bien que les nouvelles odeurs seront associées à un danger potentiel pour eux.

D’autre part, il est important de bien choisir le moment opportun avant de tirer en direction d’un ours. Lors des premiers instants où il apparaît à découvert, il est commun de voir que l’ours observe tout en reniflant autour de lui. Le chasseur embusqué doit donc demeurer discret et ne faire aucun mouvement afin que le temps permette à l’ours d’être moins nerveux, ce qui avantagera le chasseur. En effet, plus que l’ours se sentira en sécurité, plus il sera à son aise pour se nourrir. Conséquemment, il deviendra immobile et souvent bien positionné, ce qui favorisera un tir de plus grande précision.

Bien ajuster son arme et contrôler ses émotions

Avant la chasse, il est essentiel de bien ajuster son arme en fonction des distances connues entre l’appât et le mirador. Cette recommandation est d’autant plus importante si la chasse s'effectue à l’aide d’un arc ou d’une arbalète. Finalement, pour éviter que vos émotions ne prennent le dessus lorsqu’un ours se présentera, essayez de respirer profondément tout en appuyant lentement et progressivement la détente.

En respectant ces quelques consignes et en écoutant les trucs de votre guide, vous éliminerez les erreurs les plus communes, ce qui vous permettra de vivre une expérience enlevante!

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire