COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

S’initier à la course en sentier

En collaboration avec Marline Côté, passionnée de course en sentier.

Il y a longtemps que la randonnée a fait ses premiers pas au Québec, mais depuis quelques années, la course en sentier fait des bonds de géant auprès des randonneurs.

Bien que la culture de cette pratique soit encore jeune au Québec, les adeptes se font de plus en plus nombreux dans les différents lieux de plein air. Pour en apprendre davantage sur cette tendance, nous nous sommes entretenus avec l’une des pionnières de la course en sentier au Québec. Passionnée de randonnée et de course, Marline Côté est directrice générale du Trail Harricana UTHC, un événement d’envergure qui attire chaque année des athlètes de haut niveau d’ici et du monde entier dans la région de Charlevoix. La beauté du défi : 125 km de course en sentier dans la forêt boréale, en plein cœur d’une réserve mondiale de la biosphère où fleuve, sommets, fjords et grandes baies se côtoient.

Parc national de la Gaspésie Parc national de la Gaspésie
Parc national de la Gaspésie Chok Images | © Sépaq

Passionnée de plein air avant tout, Marline a, pendant plusieurs années, pratiqué la randonnée. Enthousiaste d’atteindre les sommets, elle se surprenait à monter les montagnes toujours un petit peu plus rapidement : « J’avais tellement hâte d’arriver en haut de la montagne que je courais pour m’y rendre! ». Et c’est ainsi qu’est née sa passion pour la course en sentier. « C’est impressionnant les distances que l’on peut parcourir en utilisant son corps comme locomotion. » Impliquée dans le développement de la course en sentier au Québec depuis plus de 10 ans et habituée des ultramarathons, Marline trouve de l’inspiration dans tous les humains qu’elle rencontre : « Je trouve un petit quelque chose d’inspirant dans tout le monde ».

Les parcs nationaux du Québec proposent une très belle offre de sentiers bien aménagés pour tous les niveaux. Que vous soyez à la conquête de sentiers techniques ou plus faciles, de courtes ou de longues distances, ou encore que vous recherchiez des défis sur le plan de la dénivellation positive, il y en a pour tous les goûts, ce qui fait du territoire une véritable pépinière à coureur en sentier.

Parc national de la Gaspésie
Parc national de la Gaspésie Jean-Sébastien Chartier-Plante UTHC | © Sépaq
Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie
Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie Jean-Sébastien Chartier-Plante UTHC | © Sépaq
Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie
Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie Jean-Sébastien Chartier-Plante UTHC | © Sépaq
Parc national des Grands-Jardins
Parc national des Grands-Jardins Steve Deschênes | © Sépaq

Pourquoi devrions-nous essayer la course en sentier?

Cela permet de redécouvrir les sentiers sous une autre perspective en plus de savourer un petit défi supplémentaire. Avec les horaires du quotidien bien chargés, il est parfois difficile de trouver le temps nécessaire pour s’évader en nature. La course en sentier est alors une activité toute désignée pour condenser son effort physique et maximiser sa consommation de paysages, puisque pour la même durée, la distance y est augmentée.

La course en sentier nous amène à naturellement nous alléger afin de nous déplacer plus efficacement. Comme les distances sont parcourues plus rapidement, la quantité d’eau et de nourriture ainsi que le nombre d’items de type « au cas où » sont adaptés en conséquence.

Lorsque nous sommes soumis à un effort physique, les moments de contemplation semblent amplifiés. Nous n’avons pas nécessairement de données scientifiques sur le sujet, mais nous savons d’instinct que le fait d’avoir un écart plus important entre le niveau actif et le repos nous fait apprécier davantage le « mode repos ».

De plus, courir vient avec un sentiment intense de liberté. Le fait de pouvoir se déplacer plus rapidement et de façon autonome procure de belles sensations de bien-être et de satisfaction.

Louis Laliberté | © Sépaq
Ultra-trail Cape-Town 2019 | © Sépaq

Les petits trucs pour entamer ses premiers pas de course en sentier

Choisissez un sentier que vous connaissez et que vous avez préalablement déjà parcouru. Cela vous permettra de mieux doser votre énergie et d’anticiper les sections les plus engageantes pour la dépense énergétique.

Accordez-vous des périodes de marches et de trottinement entre vos séquences de course. Vous pouvez également commencer les séquences de course lorsque le relief offre une pente négative (lors des descentes). Cela vous permettra de développer votre lecture du terrain de manière plus sécuritaire.

Avant de vous lancer dans des défis plus engageants, familiarisez-vous avec votre pas de course, vos souliers, vos vêtements, ainsi qu’avec votre sac à dos. Cela vous permettra d’identifier les éléments qui sont sujets à causer des blessures et d’y apporter des correctifs.

N’oubliez pas de bien vous chausser! Renseignez-vous auprès de votre boutique de plein air locale, leur équipe se fera un plaisir de vous conseiller des chaussures conçues pour la course, étant différentes des chaussures de randonnée.

Allégez votre sac à dos autant que possible! Les grammes en trop au départ deviennent des livres en cours de route, ce qui peut nettement augmenter votre dépense énergétique et affecter votre endurance.

Prenez quelques petites pauses afin de bien vous hydrater et n’oubliez pas de vous offrir des petites collations en cours de route. C’est important de consommer des calories tout au long de l’effort afin de maintenir son niveau d’énergie.

Sachez aussi qu'il existe sur le marché une panoplie d’application vous permettant d’analyser votre course (ex. : Strava). Il peut s’avérer intéressant d’analyser les données de votre effort physique afin de mieux comprendre votre corps.

Avec le contexte actuel et l’ouverture progressive de l’offre de sentiers dans les parcs nationaux, redécouvrir ces derniers au pas de course saura certainement vous procurer de belles sensations. Bouger dans un environnement naturel, c’est magique! Gravir des montagnes, écouter les rivières, toucher la pluie, sentir le vent, chaque seconde mérite qu’on lui porte attention. Amusez-vous et ayez du plaisir à essayer de nouvelles expériences!

Bonne course!

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire