COVID-19 : mesures préventives selon les paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

L’hiver à son rythme avec Marilou

On adore Marilou. On aime sa vision entrepreneuriale moderne, son goût pour les belles choses et le don qu’elle a de faire d’une simple sauce tomate une véritable œuvre d’art. On aime aussi son sens de l’humour et son grand sourire à la fois doux et contagieux. Mais ce qu’on aime par-dessous tout, c’est son authenticité, sa façon de partager avec nous un petit peu de la vraie vie à travers des contenus raffinés, toujours jolis, dans ses livres de recettes comme sur son compte Instagram.

Curieux de savoir si elle aimait l’hiver, mais surtout si elle était aussi gentille qu’elle en avait l’air, on l’a invitée à venir passer un week-end en famille au parc national du Mont-Tremblant. Malgré un horaire très chargé et mille et un projets sur le feu, elle a accepté.

Parc national du Mont-Tremblant Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant Justine Marc-Aurèle | © Sépaq

Redécouvrir les joies de l’hiver

On s’est donc retrouvé avec Marilou et sa famille dans un chalet au parc national du Mont-Tremblant, au beau milieu du mois de février 2020. « J’ai accepté votre invitation seulement pour faire plaisir à mon chum! » nous a-t-elle lancé, dans un éclat de rire.

« Sans blague, mon copain est un aventurier. Il aime l’adrénaline, sortir des sentiers battus. Il adore l’hiver et c’est un grand amateur de plein air. Je savais qu’il serait heureux de venir passer une fin de semaine ici, en forêt. Je savais qu’on passerait un beau moment en famille.»

Il faut dire qu’il n’y a pas si longtemps, Marilou préférait l’hiver vu de l’intérieur. « Je pensais que c’était la saison idéale pour prendre des bains chauds, écouter des films enroulés dans une grosse doudou et inviter des gens à souper. J’aimais profiter du réconfort de la maison, je préférais rester emmitouflée. Mais depuis quelques années, je suis en processus de redécouvrir les plaisirs de jouer dehors et je me surprends à aimer de plus en plus cette saison en ayant les deux pieds dans la neige. J’ai même recommencé à faire du ski alpin! » nous a-t-elle raconté.

Or, c’est un peu grâce à son amoureux que Marilou a redécouvert les joies de l’hiver. « Mon chum aime que je l’accompagne dans ses aventures en plein air, il est heureux que je le suive. Avec lui, j’essaie de nouvelles choses et ça me fait tellement du bien. Ça m’oblige à sortir de mon cocon créatif très axé sur l’image et à m’ancrer dans le moment présent. »

Y aller à son rythme

Selon Marilou, pour apprendre à aimer la saison froide, il n’y a pas de truc miracle : il faut s’habiller chaudement, mettre le nez dehors et surtout, y aller à son rythme.

« Pour aimer l’hiver, il faut se pratiquer, tout simplement », croit-elle. Et à son avis, ça passe par la découverte de nouvelles activités. Aller glisser, marcher en forêt, faire des bonhommes de neige, patiner. Souvent, les activités les plus simples sont les plus amusantes. Et y aller avec ceux qu’on aime est aussi un bon moyen de rendre la chose encore plus agréable, recommande-t-elle.

« C’est certain qu’avec des tout-petits, il y a des défis en hiver et j’en sais quelque chose, ayant moi-même à composer avec cette réalité. C’est plus de gestion pour les parents. Mais comme les enfants apprennent beaucoup par l’exemple, c’est important de les inciter à aller jouer dehors et d’y aller avec eux. Les très jeunes vont y aller parfois à coup de 10 minutes. Mais si on respecte leur rythme sans les forcer, lentement mais sûrement, ils découvriront avec nous les joies de jouer dans la neige. »

Et si vous n’aimez pas du tout l’hiver, parce que les températures froides vous rendent inconfortables, Marilou a un judicieux conseil pour vous. « Équipez-vous comme il faut! Surveillez les soldes et faites l’achat d’un bon manteau d’hiver, d’un coupe-vent de qualité et de bonnes bottes chaudes. Mais surtout, apprenez à maîtriser l’art du multicouche. Mes parents me le répétaient depuis des années, mais le jour où j’ai pris cette notion au sérieux, j’ai vu une grande différence. En fait, ça a carrément changé ma vie. »

*Tout ce qu’il faut savoir sur la technique du multicouche ici.

Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant Justine Marc-Aurèle | © Sépaq
Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant Justine Marc-Aurèle | © Sépaq
Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant Justine Marc-Aurèle | © Sépaq
Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant Justine Marc-Aurèle | © Sépaq

Le besoin de déconnecter

Pour Marilou, il est pratiquement essentiel d’apprivoiser l’hiver, surtout ici, au Québec, alors que cette période s’étale sur près de la moitié de l’année. Mais surtout, Marilou croit que se retrouver dehors, quelle que soit la saison, amène des bienfaits dont on a tous grandement besoin.

« La nature fait naître en nous des émotions uniques. Un plat de carbonara, c’est magnifique et c’est vraiment délicieux, mais ça n’équivaudra jamais à ce que la vue d’un ciel étoilé peut nous faire ressentir. En nature, on vit des expériences qui ne se comparent à rien d’autre. »

Et selon Marilou, pour ceux qui travaillent plusieurs heures par jour devant un écran, les moments de déconnexion sont importants.

« On vit dans un monde hyper connecté. C’est la réalité de plusieurs d’entre nous de passer des heures chaque jour devant nos courriels et sur les médias sociaux. Pour ma part, c’est une partie importante de mon métier, mais c’est aussi très prenant. Prendre des moments de recul nous permet de retrouver un certain équilibre. Jouer dehors est une occasion de déconnecter, de tempérer l’intensité des semaines et de se déposer dans le moment présent. Non seulement ça fait du bien, mais c’est nécessaire », croit-elle.

Cocooning hivernal

L’hiver, après une belle journée à jouer dehors, Marilou adore la sensation d’avoir les joues rougies par le froid. « Quand on rentre au chaud, à l’intérieur, on ressent immédiatement une sensation de bien-être. Ce sentiment-là, qui se manifeste seulement lors des froides journées d’hiver, il est tellement doux et agréable. »

Mais après avoir joué dehors, Marilou nous a avoué que bien souvent, elle n’a pas envie de cuisinier. « Dans ce temps-là, je préfère assembler des choses. J’achète mes trempettes du commerce préférées et je les sers avec de beaux légumes coupés, par exemple. C’est simple, mais c’est pratique et c’est toujours bon. Et puis sinon, je réchauffe une grosse soupe chaude et réconfortante, que je sers avec du bon pain frais et du fromage. »

Et son plat coup de cœur pour souper au chalet? Une fondue chinoise, sans aucune hésitation. « C’est tellement réconfortant! J’opte toujours pour un bouillon de qualité et des sauces faites maison. Et je prépare des tranches de bœuf roulées dans du fromage et de la coriandre. C’est un coup de circuit assuré! »

Pour le brunch du lendemain matin, elle est dans le même état d’esprit : simplicité et réconfort. « J’achète de bonnes viennoiseries à la boulangerie, des croissants frais, des confitures, du miel, des fruits. Je sers le tout sur la table avec du café et du chocolat chaud et tout le monde se régale. »

Elle partage d’ailleurs avec nous sa recette de chocolat chaud préférée, préparée à partir de lait d’amande, qu’elle aime aromatiser de zestes d’orange. À savourer au petit-déjeuner ou en après-midi, après une bataille de boules de neige.

Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant Justine Marc-Aurèle | © Sépaq
Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant Justine Marc-Aurèle | © Sépaq

Apprivoiser l'hiver

En fin de compte, les conseils de Marilou pour apprivoiser l’hiver sont simples. Il suffit d’y aller à son rythme, de choisir des activités qui nous plaisent et surtout, de profiter de ces moments pour passer du temps en famille, avec les nôtres. « Parce que finalement, jouer dehors c’est un peu comme s’offrir une bonne bouffe. C’est bien meilleur avec ceux qu’on aime! » nous a-t-elle lancé, avec ses grands yeux rieurs.

Et c’est à ce moment qu’on a été obligé de conclure : non seulement elle est aussi gentille qu’elle en a l’air Marilou, mais en plus, elle est vraiment adorable.


Cette entrevue avec Marilou et sa famille a été réalisée en février 2020, avant la pandémie. 

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire