Aller au contenu

Parc national du Mont-Saint-Bruno

13°C

Recherche scientifique

Les grandes orientations de recherche au parc national du Mont-Saint-Bruno

Bien connaître les parcs pour mieux les conserver est le fondement qui justifie tous les efforts investis en inventaires, en suivis et en recherches scientifiques.

Les inventaires floristiques ont permis de confirmer la présence sur le territoire du parc de 24 espèces végétales d'intérêt reconnues pour la rareté de leurs populations au Québec. Une attention particulière est apportée à la localisation précise de ces plantes par des moyens cartographiques et photographiques. Des travaux de dénombrement et de suivi des colonies sont entrepris dans le cas des espèces les plus critiques et permettent de documenter leur évolution dans le temps.

Ces connaissances sont essentielles pour garantir l'intégrité de ces ressources particulièrement sensibles. Elles permettent, entre autres, de mieux diriger les activités d'aménagement du parc et, par le fait même, de mitiger leurs impacts négatifs.

Parmi les végétaux jugés rares au parc national du Mont-Saint-Bruno, trois espèces sont légalement désignées comme étant «menacées», alors que huit espèces sont reconnues «vulnérables». Aussi, 13 autres espèces sont identifiées comme étant susceptibles d'être désignées menacées ou vulnérables.


Vous êtes chercheur et souhaitez entreprendre un projet de recherche scientifique au parc national du Mont-Saint-Bruno?

Des efforts sont déjà consentis à la recherche dans les parcs, mais les besoins demeurent quand même importants. La liste ci-dessous identifie les besoins et potentiels de recherche pour lesquels le parc souhaite développer des projets de recherche. Si vous êtes chercheur  et que vous désirez mettre en place un projet dans le parc, n'hésitez pas à communiquer avec le responsable du service de la conservation et de l'éducation du parc.

Nathalie Rivard : 450 928-5089, poste 223
rivard.nathalie@sepaq.com

Les documents ci-dessous vous guideront aussi sur les démarches à suivre, la logistique et les priorités et potentiels de recherche dans le parc.

Pour en savoir plus sur la recherche scientifique dans le réseau Parcs Québec

Saviez-vous que...

Des d'araignées dans nos arbres

Le parc national du Mont-Saint-Bruno a servi de site à une étude dont le but était d’inventorier et de comparer la faune d’arthropodes (araignées) des canopées et celle de la strate arbustive.

araignée
Pas évident d'échantillonner au-dessus de la forêt…

À l’aide d’une plate-forme aérienne amovible, différents pièges à insectes ont été installés jusqu’au sommet des arbres dans cinq peuplements du parc. Les résultats indiquent que la faune de la canopée des érablières du sud du Québec est distincte de celle de la strate arbustive.

La canopée contient des espèces d’arthropodes vivant uniquement ou étant intimement associées avec la cime des arbres. De plus, sa composition en espèces est complémentaire à celle de la strate arbustive. Finalement, la richesse en espèce varie de façon significative d’un parc à un autre.

Certaines espèces récoltées au parc national du Mont-Saint-Bruno le sont pour la première fois au Québec.


Haut de page

Ma Nature

Bienvenue dans Ma Nature, une toute nouvelle version du profil Sépaq. Si vous avez déjà un profil Sépaq, connectez-vous avec les mêmes accès pour accéder automatiquement à votre compte Ma Nature. Pour en savoir plus, cliquez sur Qu'est-ce que c'est?

J'ai oublié mon mot de passe

ou

Inscrivez-vous

Qu'est-ce que c'est?