Aller au contenu

Parc national de Plaisance

17°C

Orientations

Les enjeux de conservation au parc national de Plaisance

Un parc national est créé pour protéger des milieux naturels représentatifs ou particuliers et des paysages d'une région. Ces territoires doivent aussi être mis en valeur par l'interprétation du patrimoine naturel et culturel et par des activités de plein air extensives. Les enjeux de conservation découlent alors de la recherche de l'équilibre entre la protection et l'accessibilité de ces aires protégées.

Au parc national de Plaisance, les enjeux principaux découlent particulièrement de son jeune âge et de sa grande fragilité. En effet, plus de 65 % de la superficie de ce territoire reconnu pour ses richesses floristiques et fauniques est composée d'eau et de milieux humides. C'est pourquoi les gestionnaires du parc mèneront au cours des prochaines années un grand nombre de projets de recherche, d'inventaires et de suivis afin d'acquérir le plus de connaissances de base sur les richesses naturelles et culturelles du parc.

Ils seront alors en mesure de mieux protéger le territoire qui connaîtra probablement au cours des prochaines années une augmentation du nombre de visiteurs. Le défi est d'anticiper les problèmes potentiels avant qu'ils ne se présentent afin d'assurer l'équilibre entre la conservation des écosystèmes aquatiques représentatifs du parc et la découverte des richesses de ceux-ci.


Les outils de gestion du parc

Pour faire face aux enjeux de conservation, la première étape est de bien connaître le territoire sous notre gestion. Toutes ces informations sont compilées dans la Synthèse des connaissances du parc qui compile l'ensemble de ce qui est connu sur le milieu naturel et sur l'histoire du territoire. Cette synthèse est mise à jour périodiquement afin d'y intégrer toutes les nouvelles données issues des activités d'acquisition de connaissances.

Pour réaliser des gestes concrets visant à enrichir nos connaissances et à gérer adéquatement le milieu, nous sommes à mettre en place notre plan de conservation. Ce dernier identifie et priorise tous les enjeux de conservation du parc et  les actions à prendre pour faire face aux problématiques identifiées.

Finalement, le parc dispose d'un plan de protection qui identifie et encadre les problématiques spécifiques à l'application réglementaire.

Saviez-vous que...

Une nouvelle venue au parc...

La châtaigne d'eau (Trapa natans) est une plante flottante exotique introduite au Québec dans les années 90. Son mode de propagation très agressif lui permet de coloniser rapidement les marais où elle s’implante, causant beaucoup de torts à la végétation et la faune indigène. C’est en 2012 qu’elle fit son apparition au parc alors qu’environ 90 des rosettes qu’elle forme ont été trouvées et ramassées. L’équipe du parc tentera de l’éliminer complètement dès l’été 2013 afin d’éviter l’envahissement des milieux humides du territoire.

Châtaigne d’eau


Haut de page

Ma Nature

Bienvenue dans Ma Nature, une toute nouvelle version du profil Sépaq. Si vous avez déjà un profil Sépaq, connectez-vous avec les mêmes accès pour accéder automatiquement à votre compte Ma Nature. Pour en savoir plus, cliquez sur Qu'est-ce que c'est?

J'ai oublié mon mot de passe

ou

Inscrivez-vous

Qu'est-ce que c'est?