Sépaq

Sommaire (pdf) Summary (pdf)

Bienvenue sur le site du Programme de suivi de l’intégrité écologique (PSIE) de Parcs Québec!

L’objectif prioritaire d’un parc national est d’assurer la conservation et la protection permanente de ses territoires tout en les rendant accessibles au public à des fins d’éducation et de récréation extensive. De ce fait, au quotidien, le défi des gestionnaires de parcs est de maintenir un juste équilibre entre la conservation et l’accessibilité afin d’assurer l’atteinte de cet objectif prioritaire.

C’est dans cet esprit que le Programme de suivi de l’intégrité écologique (PSIE) trouve sa raison d’être. En effet, le PSIE est devenu indispensable aux équipes des parcs puisqu’il s’agit du principal outil de vérification de l’évolution de l’intégrité écologique des territoires sous leur gestion.

Fruit d’une réflexion entamée il y a plus de dix ans, le présent rapport rassemble les résultats de plus de 370 suivis réalisés entre 2003 et 2012 dans l’ensemble du réseau des parcs nationaux gérés par la Sépaq. Ces résultats témoignent que, globalement, le niveau d’intégrité écologique des parcs s’est maintenu ou amélioré dans l’ensemble du réseau. Ces résultats nous ravissent puisqu’ils démontrent que les gestionnaires ont su maintenir l’équilibre entre la conservation du patrimoine naturel et l’accessibilité des parcs pour la population. D’autant plus, qu’au cours de cette période, beaucoup d’efforts ont été mis en place afin de promouvoir les parcs et d’en favoriser l’accessibilité.

La publication du premier rapport du PSIE est un événement marquant de l’histoire des parcs nationaux du Québec. Nous souhaitons remercier toutes les équipes des parcs qui, au fil des ans, ont travaillé dans le respect de la noble mission qui nous a été confiée. Nous tenons également à souligner le travail de toutes les personnes qui ont pris part à la mise en œuvre du PSIE, tant les employés de la Sépaq que les partenaires, chercheurs et spécialistes consultés, dont l’apport a été considérable pour bonifier la qualité du programme.

Nous vous invitons donc à prendre connaissance des résultats se rapportant à vos parcs favoris!

Raymond Desjardins
Président directeur général - Sépaq 

Martin Soucy
Vice-président exploitation - Parcs Québec

Introduction

À l’instar de plusieurs autres grands réseaux de parcs nationaux sur la planète, la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) s’est engagée en 2002 dans la mise en œuvre d’un programme de surveillance du patrimoine naturel dans les parcs sous sa gestion. Dans la foulée de la réflexion lancée par Parcs Canada sur l’intégrité écologique, le Service des parcs de la Société de la faune et des parcs du Québec (relevant aujourd’hui du MDDEFP) avait entamé, en 2000, la préparation d’ébauches de ce que pourrait devenir un tel programme de surveillance. Sur ces fondements, la collaboration entre le Service des parcs et la Sépaq a abouti aux bases du programme mis en place dans les parcs. C’est en 2003 que les premiers suivis ont commencé.

Les résultats de ces suivis physiques et biologiques nous permettent de poser un diagnostic général sur les changements du niveau d’intégrité écologique des parcs nationaux du Québec. Les écosystèmes étant des structures extrêmement complexes, il serait irréaliste de prétendre être capables de mesurer l’évolution de l’ensemble des éléments qui les composent. Néanmoins, à partir d’un choix judicieux d’indicateurs alliant à la fois la pertinence et la faisabilité, il est possible de proposer un programme de suivi permettant aux gestionnaires d’orienter leurs actions et décisions afin d’assurer adéquatement la mission de conservation des parcs.

Le présent rapport, dévoilé sous la forme d’un micro-site Web, expose les résultats de 10 ans de suivis, soit de 2003 à 2012. Cette période a, entre autres, été marquée par d’importants investissements dans les parcs  afin d’en améliorer l’accessibilité auprès de la population (environ 140 millions de dollars entre 1999 et 2012). Et ces efforts ont porté leurs fruits! La fréquentation est passée de 2,6 millions de jours-visites en 2003 à plus de 4 millions en 2012.

Il est donc normal de se questionner sur l’impact de ce développement sur les milieux naturels protégés. Les conclusions du PSIE sont rassurantes : les résultats globaux indiquent un maintien du niveau d’intégrité écologique de tous les parcs du réseau. Ainsi, malgré les investissements effectués et la hausse de la fréquentation, l’intégrité écologique de nos parcs n’a globalement pas été altérée. Les parcs sont devenus des endroits plus accessibles, sans qu’ait été compromise la raison première de leur existence, soit la conservation de notre patrimoine naturel pour les générations futures.