Changements profonds dans l’écosystème du caribou - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

Blogue de conservation

Changements profonds dans l’écosystème du caribou

10 février 2015


De plus en plus, la communauté scientifique s’accorde pour dire que la régulation des prédateurs pour rétablir certaines populations de grands mammifères menacées de disparition est inefficace sans un contrôle des proies alternatives (Mosnier A. et al., 2008; Wittmer et al., 2013).

Important… comme jamais

La péninsule gaspésienne, dont les réserves fauniques de Matane et des Chic-Chocs, est réputée pour sa forte densité d’orignaux (Lamoureux, J. et al., 2007; Landry, G. et D. Lavergne, 2007; Dorais, M. et D. Lavergne 2010; Lamoureux, J. et al., 2012).

Selon Savard, M. et al. (2013), la chasse à l’orignal en Gaspésie serait pratiquée par environ 75 000 chasseurs et aurait des retombées économiques se situant entre 3.51 M$ et 4.34 M$. L’orignal n’a jamais été aussi abondant et populaire. La chasse étant le principal facteur limitant l’abondance des orignaux au Québec, on soupçonne que la densité d’orignaux dans le parc national de la Gaspésie serait au moins similaire à celles estimées dans les réserves fauniques limitrophes, car aucune chasse n’y est pratiquée.

Figure 1 Orignal près d’un bâtiment du parc national de la Gaspésie

Constat paradoxal

La Gaspésie est dominée par la forêt boréale. Cet habitat est considéré comme un milieu de faible qualité pour l’ours noir et le coyote (Mosnier A. 2008). Pourtant, la conversion des forêts matures dominées par les conifères, en jeunes forêts de transition et en milieux ouverts a grandement bénéficié à ces espèces prédatrices ainsi qu’à l’orignal. Le caribou a donc vu, au fil des décennies, son domaine vital être transformé au point de lui devenir néfaste. L’abondance de l’ours et du coyote dans un habitat, à l’origine, qui leur est peu favorable est la cause directe du faible taux de recrutement des caribous de la Gaspésie.

Compétition apparente

La compétition apparente est une interaction indirecte entre 2 espèces de proie et un prédateur commun. Par exemple, lorsqu’une des 2 populations de proie augmente, le prédateur est favorisé. Il s’attaquera indistinctement aux 2 populations de proie, qu’elles soient abondantes ou pas. C’est exactement ce que subit le caribou de la Gaspésie avec en prime 2 prédateurs importants.

L’histoire nous montre que les écosystèmes et les espèces animales font toujours preuve d’une grande résilience et qu’ils peuvent récupérer rapidement lorsque les conditions redeviennent favorables. C’est notamment pour cette raison qu’il faut poursuivre nos actions de conservation du caribou de la Gaspésie.

Références

Heikou Wittmer, Robert Serrouya, L. Mark Elbroch and Andrew J. Marshall. 2012. Conservation Strategies for Species Affected by Apparent Competition. Conservation Biology, Volume 27, No. 2, 254–260

Landry, G. et D. Lavergne. 2007. Inventaire aérien de l’orignal dans la zone de chasse 1 à l’hiver 2007. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Direction de l’aménagement de la faune de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, New Richmond. 16 p.

Mosnier A. 2008. Utilisation du milieu boreal par l’ours noir et implication pour la conservation du caribou de la Gaspésie. Thèse doctorat, l’Université du Québec à Rimouski.

Mosnier A., Bopisjoly D., Courtois R., Ouellet J.-P. 2008. Extensive predators space use can limit the efficacy of a control program. Journal of Wildlife Management.

Lamoureux, J., A. Pelletier, M. Bélanger et C. Larocque. 2007. Inventaire aérien de l’orignal dans les réserves fauniques de Matane et de Dunière, à l’hiver 2007. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Direction de l’aménagement de la faune du Bas-Saint-Laurent, 30 pages.

Lamoureux, J., M. Bélanger et C. Larocque. 2012. Inventaire aérien de l’orignal dans les réserves fauniques de Matane et de Dunière, à l’hiver 2012. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Direction de l’expertise Faune-Forêts-Territoire du Bas-Saint-Laurent, Rimouski, 40 pages.

Dorais, M. et D. Lavergne (2010). Inventaire aérien de l’orignal dans la réserve faunique des Chic-Chocs à l’hiver 2010, ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Direction de l’expertise (Énergie, Faune, Forêts, Mines, Territoire) de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Caplan, 12 p.

Savard, M., Varady-Szabo, H. et Gélinas, N. 2013. Évaluation de la valeur économique de la chasse à l’orignal en Gaspésie : point de vue du chasseur. Gaspé, Québec : Consortium en foresterie Gaspésie–Les-Îles. Rapport de recherche. 34 p.


Claude Isabel est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national de la Gaspésie. isabel.claude@sepaq.com

Photos:Claude Isabel et Steve Deschenes.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire