Une saison de nidification fructueuse pour le faucon pèlerin - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Une saison de nidification fructueuse pour le faucon pèlerin

17 novembre 2015


Un suivi du faucon pèlerin a lieu chaque année au parc national du Fjord-du-Saguenay. Les falaises bordant le fjord constituent un site de choix pour la nidification de ce rapace. L'avez-vous déjà aperçu?

Une espèce en rétablissement

Le déclin du faucon pèlerin anatum, qui avait alarmé les scientifiques de tout le Nord-est américain durant les années 1960 et 1970, fut causé par l’utilisation de pesticides en milieu agricole. Ces contaminants, maintenant bannis au Canada, s'accumulèrent dans les tissus des faucons, situés au sommet de la chaine alimentaire, et causèrent la diminution de leur succès reproducteur, notamment en affaiblissant la coquille des œufs. En 1978, l'espèce atteignit un seuil critique et fut désignée « en voie de disparition » par le COSEPAC, un comité indépendant qui étudie la situation des espèces en péril au Canada.  Pour remédier à la situation, pas moins de 256 fauconneaux furent relâchés dans les secteurs adjacents à la vallée du Saint-Laurent. Ce programme de repeuplement, dirigé par le Service canadien de la faune et le ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche du Québec, fut une grande réussite et contribua de façon impressionnante au rétablissement de l'espèce, qui figure maintenant sur la liste des espèces vulnérables au Québec, depuis 2003.

Une tendance à la hausse… encore cette année!

Chaque année, les falaises qui surplombent le fjord du Saguenay sont scrutées par le service de la conservation du parc, afin d'y déceler tout signe de présence du rapace en nidification. Le faucon, même s'il a tendance à revenir année après année au même site de reproduction, ne bâtit pas de nid et s'installe directement sur la paroi rocheuse, ce qui rend difficile l’identification des sites. Les observateurs doivent donc s’armer de patience et utiliser tous les précieux indices récoltés au cours de la saison, afin de localiser les sites utilisés pour la nichée. Depuis 2005, l’utilisation d’un dispositif d’appel électronique facilite la détection des faucons reproducteurs. Les faucons émettent une variété de cris spécifiques dans différentes circonstances (parade nuptiale, échange au nid, défense de territoire, etc.). L’appel électronique vise à reproduire ces cris pour créer une réaction chez les oiseaux. Les observateurs utilisent évidemment ces appels électroniques avec parcimonie afin de ne pas déranger inutilement les faucons.

Figure 1 La localisation de chaque nid est aussi décrite par suivi photographique, ce qui facilite le suivi l’année suivante.

Ultimement, le nombre de nids actifs sur le territoire est dénombré, ainsi que le nombre d’individus adultes et de jeunes observés. Bonne nouvelle, en 2015, 8 sites de nidification ont été confirmés dans le parc, soit un de plus qu’en 2014.  Cette hausse s’inscrit dans la tendance observée au parc depuis le début du suivi, en 1990, alors qu’un seul site de nidification avait été recensé sur le territoire du parc.

Concilier nidification et accessibilité… une question d’équilibre

Bien que plusieurs signes démontrent que l'espèce se porte mieux, des menaces subsistent. Par exemple, le dérangement humain comme la pratique de l'escalade près des sites de nidification peut nuire au succès reproducteur des oiseaux. C'est pourquoi les voies du cap Trinité, très prisées par les grimpeurs au Québec, sont fermées pendant une partie de la saison estivale. En parallèle, les excursionnistes et randonneurs du parc sont invités à soumettre leurs observations. Cette année, un groupe de kayakistes a aperçu 3 magnifiques fauconneaux survolant la baie Éternité. Cette observation a permis au service de la conservation du parc de délimiter un territoire de protection plus précis tout en donnant un accès contrôlé aux grimpeurs sur une partie des voies du cap Trinité. Voilà un beau compromis entre l'accessibilité au territoire et sa protection.

Références

Berthelot, H., M. Lepage et P. Laporte 2002. Le programme de repeuplement du faucon pèlerin (Falco oeregrinus anatum) au Québec de 1976 à 1994. Société de la faune et des parcs du Québec, Québec. 111 p.

Simard et al. 2012. Le faucon pèlerin: une espèce vulnérable mais bien présente. Bulletin de conservation, Parcs Québec.

Ministère des Forêts Faune et Parcs du Québec, disponible en ligne à: http://www.mffp.gouv.qc.ca/faune/especes/fiches-descriptives/faucon-pelerin.jsp, [visité le 2015-08-18].


Audrey Jobin Piché est garde-parc technicienne au parc national du Fjord-du-Saguenay.

Yana Desautels est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national du Fjord-du-Saguenay. desautels.yana@sepaq.com

Photos : Fédoussia Lachance Sheedy, Audrey Jobin Piché et SouWest Photography, Shutterstock.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire