Un oiseau rare au parc national des Monts-Valin - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Un oiseau rare au parc national des Monts-Valin

29 juillet 2014


Un oiseau rare habite les forêts de sapins des hauts sommets du parc national des Monts-Valin. Il fait partie de la liste des espèces vulnérables et on connait mal ses habitudes de vie.

Une espèce d’intérêt

L’un des oiseaux chanteurs les plus rares et les moins connus, la grive de Bicknell retient énormément l’attention des milieux ornithologiques. Des relevés et des études ont été entrepris dans toutes les parties de son aire de nidification et d’hivernage notamment au parc national des Monts-Valin.

Des habitats spécialisés

Migratrice, la grive de Bicknell niche de façon très localisée dans les secteurs boisés des hauts sommets du Québec méridional. Elle occupe les forêts de sapins, à partir de 600 mètres d’altitude, mais plus généralement à plus de 800 mètres. Elle choisit des habitats où le brouillard est fréquent et le climat frais. Son affinité pour les endroits isolés met à l’épreuve les chercheurs, les naturalistes et les ornithologues les plus déterminés. La sapinière rabougrie des hauts sommets particulièrement celle du secteur du pic de la Hutte au parc national des Monts-Valin est donc un habitat de prédilection pour cette espèce.

Figure 1 Habitat potentiel pour la grive de Bicknell

Présence confirmée

Suite à la découverte de grives de Bicknell au parc par quelques ornithologues du Club des ornithologues amateurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean, le parc réalise le suivi des populations de cette espèce dans le cadre du programme de suivi de l’intégrité écologique. Encore cette année, des grives ont été entendues, vues et photographiées dans le secteur du pic de la Hutte par Germain Savard, un ami du parc et un ornithologue chevronné. Le parc national continue donc d’être un refuge pour cette espèce vulnérable.


Claude Pelletier est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national des Monts-Valin. pelletier.claude@sepaq.com

Photos: Claude Pelletier, parc national des Monts-Valin, Sépaq et Germain Savard.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire