Les anoures, le chant de nos amours! - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

Blogue de conservation

Les anoures, le chant de nos amours!

11 avril 2017


Depuis 2005, les anoures, un ordre regroupant les grenouilles, crapaud et rainettes, sont suivis de près au parc national du Mont-Saint-Bruno. Les multiples milieux humides présents sur le territoire sont tout indiqués pour leur reproduction. Le parc est même un territoire d’intérêt pour la Rainette faux-grillon de l’Ouest, une espèce vulnérable au Québec.

Des soirées à écouter le chant des anoures!

Chaque printemps, dans le cadre de notre Programme de suivi des indicateurs environnementaux (PSIE), l’équipe du service de la conservation et de l’éducation effectue un inventaire des anoures. Pour ce faire, un garde-parc circule le long d’un parcours sur lequel on retrouve 10 stations. À chacune de ces stations, il écoute les chants des anoures, ce qui lui permet d’identifier les différentes espèces présentes et de leur attribuer une cote d’abondance. Depuis 2005, nos données nous démontrent que la population est stable, ce qui est encourageant! Des 11 espèces présentes au Québec, 6 ont été recensées au parc, soit :

  • Le Crapaud d’Amérique
  • La Rainette crucifère
  • La Rainette versicolore
  • Le Ouaouaron
  • La Grenouille verte
  • La Grenouille des bois

msb-anoures-texte-1Figure 1. Crapaud d’Amérique en chant, Pierre Wery

msb-anoures-texte-2Figure 2. Ouaouaron, Denis Henri

Un rôle primordial dans les écosystèmes

Les anoures sont considérés comme des espèces indicatrices. En effet, puisque leur reproduction dépend des milieux humides, alors la détérioration de ces milieux peut se répercuter au niveau de leur abondance et de leur diversité. En raison de leur peau semi-perméable, ils sont particulièrement sensibles à la qualité de l’eau et aux contaminants qui s’y trouvent.

msb-anoures-texte-3Figure 3. Un milieu humide au parc, le lac des Atocas, Michel Tanguay

Un projet pour la Rainette faux-grillon de l’Ouest

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), en collaboration avec divers organismes, s’intéresse à l’étude d’habitats témoins et potentiels de la Rainette faux-grillon de l’Ouest (RFG). Il s’agit d’une espèce dont l’habitat préférentiel en Montérégie se raréfie, expliquant l’intérêt de cibler le parc national du Mont-Saint-Bruno pour l’étude.

msb-anoures-texte-4Figure 4. Rainette faux-grillon de l’Ouest, Lyne Bouthillier

On trouve 6 zones munies d’installations de suivi hydrologique au parc. En 2015 et 2016, des données concernant, entre autres, les niveaux et la température de l’eau, la quantité de précipitations et l’intensité lumineuse ont été analysées afin de caractériser ces sites et d’évaluer leur potentiel pour l’aménagement de milieux pour la RFG. On sait que quelques petites populations de RFG sont encore présentes dans le secteur du Mont Saint-Bruno, mais leur situation est précaire. Aménager des habitats supplémentaires pourrait favoriser leur maintien.

Ainsi, en décembre 2016, 2 étangs ont été aménagés et 2 autres le seront en 2017. La prise de données se poursuivra afin de s’assurer que ces étangs présentent bien toutes les caractéristiques propices à la reproduction de la RFG. Si cela est le cas, la RFG pourrait alors être de nouveau présente au parc!

msb-anoures-texte-5Figure 5. Étang temporaire aménagé au parc, Michel Tanguay

C’est un rendez-vous!

Enfin, chaque printemps, nous invitons les visiteurs à participer à notre fin de semaine thématique sur les amphibiens et reptiles. Cette année, les 29 et 30 avril, venez en découvrir davantage sur ce monde fascinant !


Nathalie Rivard est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national du Mont-Saint-Bruno. rivard.nathalie@sepaq.com

Photo de couverture: Pierre Wery


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.