Portrait du parc - Parc marin du Saguenay – Saint-Laurent - Parcs nationaux - Sépaq

Parc marin du Saguenay–Saint‑Laurent

Portrait du parc

Histoire de la création du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent

  • 1988 : Vingt-sept groupes régionaux créent la « Coalition pour le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent »
  • Avril 1990 : Les gouvernements canadien et québécois signent l'entente créant le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent
  • Décembre 1990 : Consultation  publique sur la détermination des limites du parc marin
  • Avril 1993 : Consultation publique sur la mise en valeur du parc marin
  • 1995 : Premier plan directeur du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent présentant pour la première fois au Québec, la démarche conjointe et complémentaire des deux gouvernements pour la mise en place d’un parc marin ainsi qu’une approche novatrice au regard de la participation du milieu à sa gestion par la création d’un comité de coordination.
  • Juin 1998 : Entrée en vigueur des lois relatives au parc marin
  • Juin 2001 : Approbation du plan de conservation par le Comité de coordination
  • Février 2002 : Entrée en vigueur du Règlement sur les activités en mer dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent
  • 2007 : Publication du Rapport sur l’état du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent 
  • Début 2008 : Consultations publiques sur la révision du plan directeur
  • Février 2010 : Dépôt du plan directeur révisé présentant les principes, les orientations et les principales actions qui seront mis en œuvre au cours des sept (7) prochaines années.
  • Juin 2011 : Création de l’Alliance Éco-Baleine
  • 2014 : Désignation de la population du béluga du Saint-Laurent au statut d’espèce en voie de disparitions par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC)
  • Janvier 2017 : Entrée en vigueur Règlement sur les activités en mer modifié

Le patrimoine naturel du parc

Ces eaux constamment renouvelées forment un écosystème ouvert et dynamique. Des phénomènes fascinants s'y observent. De multiples espèces animales et végétales y vivent.

  • Neuf espèces de mammifères marins fréquentent régulièrement les eaux du parc. Le béluga et le phoque commun y résident même à l'année. Trois de ces espèces sont des pinnipèdes : le phoque commun, le phoque gris et le phoque du Groenland. Les 6 autres sont des cétacés : le béluga, le marsouin commun, le petit rorqual, le rorqual commun, le rorqual bleu et le rorqual à bosse.
  • De nombreux végétaux et animaux du parc vivent fixés sur le fond marin ou en étroite relation avec celui-ci. Ces organismes se répartissent dans 3 zones, offrant chacune des conditions particulières : la zone intertidale, la zone infralittorale et la zone bathyale.
  • La région du parc marin est un paradis pour les ornithologues! Les eaux de l'estuaire et du fjord côtoyant une multitude d'habitats terrestres, plus de 150 espèces d'oiseaux y sont recensées.

Pour en savoir plus sur la faune marine du Saint-Laurent :


Le patrimoine culturel du parc

Depuis des millénaires, la confluence du Saguenay et du Saint-Laurent a créé des conditions favorables à l'exploitation du milieu marin par l'humain. Après le plus récent passage des glaciers, il y a 10 000 ans environ, le territoire québécois devient en partie habitable. Des fouilles archéologiques ont révélé que la présence de chasseurs dans la région remonte à au moins 8 000 ans.

En plus de façonner leur mode de vie, la chasse et la pêche de la faune marine ont contribué aux échanges entre les Amérindiens. Quelque 5000 ans plus tard, des chasseurs amérindiens laissent des traces sur la Haute-Côte-Nord. La découverte d'ossements de phoque témoignant d'activités de chasse.

Grâce principalement à la traite des fourrures, le 16e siècle est celui des premiers contacts - et déterminants pour la suite de l'histoire - entre les civilisations amérindienne et européenne.

Rompant avec un long passé marin, l'exploitation forestière débute au 19e siècle, annonciatrice d'une industrialisation qui ira s'accroissant jusqu'au 20e siècle.

Saviez-vous que...

Le parc en chiffres

Année de création : 1998
Superficie : 1245 km2
Fréquentation annuelle : 1 million de jours-visites


Liste des espèces

Espèces en péril

Mammifères

Oiseaux


L'Estuaire du Saint-Laurent

Entouré de trois océans, avec les Grands Lacs au coeur du pays, le Canada possède un patrimoine marin extraordinaire. Plusieurs communautés travaillent à bâtir un réseau d'aires marines protégées digne d'une telle richesse. Cette production, mariant les arts de la vidéo et de l'animation 3-D avec la science, nous amène à voir autrement un lieu qui représente, de façon exceptionnelle, notre patrimoine maritime : l'estuaire du Saint-Laurent. Ici, il se produit des choses mystérieuses et tout à fait surprenantes. Mais, l'essentiel est caché... Découvrez l'estuaire du Saint-Laurent au-delà de la surface


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire