COVID-19 : réouverture partielle et progressive de nos destinations  |   Carte annuelle Parcs nationaux du Québec - Édition Bonjour Québec


Le volume d'appels actuel occasionne des délais élevés d'attente au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

125 ans de préservation

Une année de célébration

La Sépaq soulignera tout au long de l’année 2020 le 125e anniversaire de la préservation des territoires exceptionnels à l’origine de son réseau. La population sera conviée à découvrir ou à redécouvrir cette histoire unique à travers diverses activités organisées pour l’occasion.

Communiqué de presse lançant ce 125e anniversaire

Parc national du Mont-Tremblant Parc national du Mont-Tremblant
Parc national du Mont-Tremblant - Camping Lac-Monroe en 1969. © Sépaq

La naissance d'un réseau

En 1895, le gouvernement du Québec a créé le parc national de la Montagne-Tremblante qui est aujourd’hui le parc national du Mont-Tremblant afin d’assurer une utilisation responsable de ce territoire. Cette même année, il créa le parc des Laurentides – qui englobe ce que sont maintenant la réserve faunique des Laurentides, le parc national de la Jacques-Cartier, le parc national des Grands-Jardins et la Forêt Montmorency – et donnait ainsi naissance à ce qui deviendra le réseau des parcs nationaux et des réserves fauniques du Québec.

Consultez le cahier historique qui retrace toute l'histoire du parc national du Mont-Tremblant.

Programmation d'activités

La programmation sera disponible sous peu.

Capsules historiques

L'origine du parc national du Mont-Tremblant : l'air pur et sec

La création du parc est à l’origine d’un projet de sanatorium : un établissement spécialisé dans les maladies pulmonaires. Selon certaines études de l’époque, la guérison de la tuberculose serait favorisée par l’air pur et sec des montagnes. Voyant en la montagne Tremblante le site idéal pour la construction de ce centre de soins, le docteur Camille Laviolette soumet son initiative au gouvernement du Québec. Celui-ci acceptera et créera ainsi le premier parc québécois le 12 janvier 1895, le parc de la Montagne-Tremblante. Il devient alors le 3e parc au Canada et le 6e en Amérique du Nord.

La légende du Manitonga Soutana

Selon une légende autochtone, il y aurait un esprit sur la montagne Tremblante : le Manitou. Il ferait trembler la terre lorsque quiconque enfreindrait les lois sacrées de la nature. « Manitonga Soutana », en français « Montagne des Esprits », est à l’origine du nom mont Tremblant. C’est le géologue, William Edmond Logan qui a découvert ce récit oral en 1859. Il s'agit d'un élément tangible de l'importance de cette montagne pour les Weskarinis (Algonquins).

L'exploitation forestière

Entre 1895 et 1961, l’exploitation forestière représente l’activité principale au parc de la Montagne-Tremblante. Au début, les arbres de gros diamètre servaient à l’industrie du sciage. Quelques années plus tard, le bois d’œuvre est délaissé au profit de la production de pâte à papier. Pour faciliter leur travail, les compagnies forestières entreprendront la construction de tours à feux, de logements pour les ouvriers et des dépôts forestiers notamment au lac Monroe et au lac Cyprès.

La drave

Le réseau hydrographique prédominant du territoire jouera un rôle important dans l’exploitation forestière. Étant donné l’accès difficile aux sites de coupe, on utilisait les rivières pour y transporter le bois. La construction de barrages servait à contrôler le débit des cours d’eau pour y faciliter le flottage des billots et éviter les embâcles. 1937 marquera la fin de la drave sur la rivière du Diable, trop étroite et accidentée pour cette pratique.

Les clubs privés

En plus des compagnies forestières, plusieurs clubs privés de chasse et de pêche occupaient le territoire du parc dès le début du 20e siècle. L’abondance du gibier et du poisson attirait beaucoup, en l’occurrence, les Américains et les Canadiens plus fortunés. Ces clubs privés s’installeront souvent dans les camps abandonnés par les forestiers. On peut compter environ une trentaine de clubs selon les années sur l’ensemble du territoire. 

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire