Les loups sont-ils encore des loups? - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Les loups sont-ils encore des loups?

10 mars 2015


Des analyses génétiques faites sur 14 loups valident la présence du loup de l’Est au parc national du Mont-Tremblant et à sa périphérie.

Appel à la génétique

Le loup de l’Est (Canis lycaon) est l’animal emblématique du parc national du Mont-Tremblant. Les connaissances les plus actuelles dans le domaine de la génétique des grands canidés jetaient cependant un doute sur la présence de cet animal au parc. Il devenait difficile d’affirmer que les grands canidés y étaient bien des loups de l’Est et non des loups gris (Canis lupus), des coyotes (Canis latrans) ou même des hybrides.

Pour clarifier la situation, de nombreux échantillons (tissus et matières fécales) ont été recueillis dans le parc et en périphérie depuis 2007. Ils ont été analysés au moyen de méthodes génétiques pour valider la présence de coyotes, de loups de l’Est, de loups gris ou d’individus hybrides.

Figure 1 Préparation d'échantillons en laboratoire pour l'analyse génétique des loups

14 loups aux rendez-vous

Les résultats obtenus ont permis de clarifier la génétique de 14 individus; 2 sont des coyotes, 7 sont des loups de l’Est et 5 sont des hybrides (coyote et loup de l’est). Le loup gris serait absent, quoique des traces de sa génétique figurent partiellement chez 2 spécimens.

Bien d’autres questions

Bien que l’échantillonnage soit petit, ces résultats soulèvent plusieurs questions intéressantes sur la dynamique des populations en lien avec la présence de différentes espèces de canidés, ainsi que le partage de la ressource et du territoire. Il soulève également une question importante quant à une possible tendance d’hybridation qui pourrait entraîner l’effritement de la génétique du loup de l’Est au Québec. L’importance d’acquérir plus d’information sur l’aire de répartition du loup de l’Est au Québec et la présence possible d’une population distincte au sein d’un grand territoire, dont le parc national du Mont-Tremblant, ressortent aussi clairement. Pour en savoir plus, consultez le rapport sur l’identification des canidés du parc national du Mont-Tremblant et de sa périphérie à l’aide de marqueurs microsatellites.

Références

Rogic, A., N. Tessier, et F.-J. Lapointe. 2014. Identification des canidés du Parc national du Mont-Tremblant et de sa périphérie à l’aide de marqueurs microsatellites. Université de Montréal, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Rapport présenté au responsable du service de la conservation et de l'éducation du Parc national du Mont-Tremblant. Montréal. 30 p.


Hugues Tennier est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national du Mont-Tremblant. tennier.hugues@sepaq.com

Photos : Valérie Patenaude, Nathalie Tessier et Geneviève Dubois.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire