Des rapaces en grand nombre! - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Des rapaces en grand nombre!

16 septembre 2014


Ce n’est pas d’hier que les oiseaux de proie font l’objet d’observations et de suivis au parc national du Mont-Saint-Bruno. Aidée d’un biologiste de renom dans ce domaine, M. François Morneau, qui observe et compile des données sur les rapaces de cette colline depuis 1974, l’équipe du service de la conservation et de l’éducation procède annuellement au recensement des espèces nicheuses au parc. On y retrouve une diversité surprenante pour un si petit territoire! Selon M. Morneau, interrogé en août 2014, « on y trouve la plus grande concentration d’oiseaux de proie dans le sud du Québec ».

Les rapaces du parc

Saviez-vous que le Québec compte 25 espèces d’oiseaux de proie? 10 d’entre elles sont « nocturnes » alors que les 15 autres sont « diurnes ». De ces 25 espèces, 13 ont déjà élevé leurs petits avec succès au parc national du Mont-Saint-Bruno, soit 3 nocturnes (Petit-duc maculé, Grand-duc d’Amérique et Chouette rayée) et 10 diurnes (Crécerelle d’Amérique, Faucon émerillon, Faucon pèlerin, Épervier brun, Épervier de Cooper, Autour des palombes, Petite Buse, Buse à queue rousse, Buse à épaulettes et le Busard Saint-Martin). Avec les années, on a une très bonne idée des espèces et du nombre de couples de chaque espèce présente au parc.

Des suivis et des actions annuelles

Chaque printemps depuis maintenant plusieurs années, les gardes-parc s’affairent à repérer et cartographier chaque nid de rapaces découvert. Au cours de la saison de reproduction, 1 à 3 visites sont nécessaires afin de confirmer la réussite de la nichée et pour déterminer le nombre de jeunes engendrés. En cette saison 2014, pas moins de 12 nids ont été découverts, ce qui en fait une assez bonne année de reproduction. Aurons-nous la chance de découvrir une 14e espèce dans un proche avenir?

Figure 1 Observation ornithologique d'un site de nidification du faucon pèlerin

Une activité de découverte grand public

De plus, au cours des 3 premières fins de semaine de septembre, et ce depuis l’automne 2001, un site d’observation saisonnière est aménagé dans un verger abandonné afin d’y admirer ces merveilleux volatiles pendant leur migration vers le sud! Cette année, ce sont donc les 6, 7, 13, 14, 20 et 21 septembre 2014 qu’on vous attend en grand nombre pour admirer ces chasseurs du ciel! Des gardes-parcs naturalistes seront présents sur ce site de 10 h à 16 h pour répondre à vos questions ainsi que pour vous montrer l’importante collection de spécimens naturalisés, vous permettant de vous familiariser avec ces oiseaux fascinants. C’est un rendez-vous!


Denis Henri est garde-parc technicien aux parcs nationaux des Îles-de-Boucherville et du Mont-Saint-Bruno.

Photos: Claude Lafond; Denis Henri et Adrien Gervais.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire