La tortue serpentine : vers un statut tout spécial - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

La tortue serpentine : vers un statut tout spécial

18 octobre 2016


Elles sont partout! On les voit du printemps à l’automne, et en grand nombre. Nos belles tortues sont scrutées de près, surtout au moment de la ponte, mais elles sont néanmoins encore méconnues du grand public. De ce petit groupe d’animaux, la tortue serpentine est en voie de prendre une place toute spéciale au parc national de Plaisance.

Les tortues peintes se réchauffent

Aussitôt la neige fondue, les tortues peintes font leur apparition. Ces animaux à sang froid se font dorer la couenne au soleil pour gagner quelques degrés de température. Il n’est pas rare d’observer, dans un même marais, plus d’une vingtaine de petites tortues agglomérées sur des objets submergés. Ces observations font certainement partie des moments mémorables d’une visite au parc national de Plaisance, qui est sans contredit l’un des meilleurs endroits pour les contempler, et ce, du printemps à l’automne.

Figure 1. Trois tortues peintes agglomérées sur un monticule, Jean-François Houle

Observation de la ponte

Une autre scène typique que l’on peut voir au parc national de Plaisance est la ponte des tortues. Au printemps, des centaines de femelles, pour la plupart des tortues serpentines, envahissent les sentiers et les bords de routes pour pondre leurs œufs. Cette période est un moment très critique pour elles. D’une part, elles sont vulnérables vis-à-vis les cyclistes et les voitures qui circulent et d’autre part, elles sont sujettes à la prédation. En effet, les coyotes, les ratons laveurs et les moufettes y voient une opportunité de se nourrir!

Le parc mène un projet de protection de nids de tortues depuis 2006 et sensibilise également les visiteurs de façon à les préparer à ces rencontres et à minimiser les stress pouvant être causés aux femelles.

Figure 2. Tortues serpentines femelles en train de pondre le long d’un sentier, Jean-Marc Vallières

Une place toute spéciale au parc

La popularité grandissante de ces bêtes mystérieuses et attachantes, la facilité avec laquelle nous pouvons les observer durant une bonne partie de l’année, dont au moment de la ponte, et les divers travaux que nous menons sur celles-ci, nous incite depuis un moment déjà à leur donner un statut particulier. Ainsi, le parc national de Plaisance se penche présentement sur la possibilité de faire de la tortue serpentine son nouvel emblème animalier! Une histoire à suivre…


Jean-François Houle est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national de Plaisance. houle.jeanfrancois@sepaq.com

Photos du carrousel: Jean-Marc Vallières


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire