Récolte hivernale de la perchaude au réservoir Choinière - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Le volume d'appels actuel occasionne certains délais d'attente supplémentaires au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

Blogue de conservation

Récolte hivernale de la perchaude au réservoir Choinière

10 janvier 2017


La perchaude représente l’espèce de poissons la plus pêchée au parc national de la Yamaska. Bien que le parc n’encadre pas la pratique de cette activité qui est régie par le Règlement sur la pêche sportive au Québec, les gestionnaires du parc, avec leurs partenaires, ont entrepris en 2013 une caractérisation de la récolte hivernale de la perchaude afin de s’assurer de la pérennité de la ressource.

Un poisson prisé

Le réservoir Choinière, au cœur du parc national de la Yamaska, offre un lieu d’intérêt pour la pêche sportive à la perchaude en Montérégie. Situé dans une région peu pourvue en lacs, ce grand plan d’eau artificiel de 465 hectares fait l’objet d’une certaine pression de pêche. Le Règlement sur la pêche sportive au Québec édicte annuellement les périodes de pêche et établit la limite de prise quotidienne, qui est présentement de 50 perchaudes par pêcheur. L’ampleur de la récolte hivernale – jusqu’à 40 000 perchaudes – et la taille relativement petite des prises soulevaient des inquiétudes. L’objectif de l’étude était donc d’obtenir un portrait de l’exploitation et de l’état de la population de perchaudes, afin d’évaluer si cette population était en mesure de supporter la pression de pêche observée au cours des dernières années.

La diagnose

Les informations recueillies sur les rapports de pêche hivernale des années 2004 à 2013 ont été compilées de façon à obtenir divers indicateurs de l’exploitation, tels que la récolte annuelle, l’effort, le succès, la qualité de pêche, le rendement et la masse moyenne des perchaudes. Des données sur la structure en taille, en poids et en âge, sur la croissance et la condition et sur l’alimentation ont également été récoltées sur un échantillon des perchaudes capturées par les pêcheurs au cours de la saison 2013.

Figure 1. Prises de mesures sur des perchaudes, Hélène Plante

Sommaire des résultats et recommandations de gestion

L’examen des données a révélé que la population de perchaudes du réservoir Choinière est en mesure de supporter le niveau d’exploitation dans le contexte du recrutement actuel. Cependant, les données de tailles, de poids et d’âges ont montré que les perchaudes sont relativement petites et que leur croissance serait lente. Il appert que des facteurs reliés à l’habitat influeraient sur la condition générale des perchaudes.

À la lumière de cette étude, il a été recommandé de poursuivre et d’améliorer la prise de données par des mesures individuelles de taille, de poids et d’âge des perchaudes pour un segment aléatoire de la récolte hivernale à l’aide d’un groupe de pêcheurs volontaires. De plus, une pêche expérimentale standardisée aux filets maillants et à la seine de rivage effectuée aux 5 ans permettrait d’apporter une image encore plus complète de l’état de la population et surtout de suivre dans le temps sa dynamique au sein du réservoir Choinière. Un bilan plus complet de l’étude est disponible dans le Bulletin de conservation 2016-2017.

Remerciements

Les gestionnaires du parc national de la Yamaska désirent remercier Florent Archambault, Sylvain Desloges, Guillaume Lemieux et Huguette Massé, techniciens de la faune au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, pour leur participation à la récolte de données. Des remerciements sont également adressés à la Ville et de Granby et à la municipalité de Saint-Joachim-de-Shefford pour leur participation financière à ce projet.

Références

LVM inc. 2015. Bilan et caractéristique de la récolte hivernale de perchaudes du réservoir Choinière entre 2004 et 2013. Rapport préparé pour le parc national de la Yamaska, 41 pages et annexes.


Alain Mochon est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national de la Yamaska. mochon.alain@sepaq.com

Daniel Hatin est biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Direction de la gestion de la faune de l’Estrie, de Montréal, de la Montérégie et de Laval.

Photos du carrousel: Mathieu Dupuis, Alain Mochon et Wendy Nero (Shutterstock)


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire