Un bassin versant caractérisé pour un lac en meilleure santé - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Le volume d'appels actuel occasionne certains délais d'attente supplémentaires au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

Blogue de conservation

Un bassin versant caractérisé pour un lac en meilleure santé

27 octobre 2014


À l’été 2014, le Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François et ses partenaires, dont le parc national de Frontenac, ont entrepris la caractérisation d’environ 65 km de cours d’eau sur le territoire du bassin versant de la rivière aux Bluets, situés en périphérie du parc. Le but du projet était d’identifier les problématiques provoquant la dégradation de la qualité de l’eau dans cet important tributaire du Grand lac Saint-François et le colmatage des frayères du doré jaune, pour ainsi cibler des actions permettant d’y remédier.

Une approche par bassin versant indispensable

Depuis plusieurs années, la rivière aux Bluets subit les conséquences de diverses activités anthropiques, altérant de manière directe, ou indirecte, la qualité de l’eau. Les rives ont été largement touchées par les foyers d’érosion issus de l’augmentation du drainage routier, agricole ou forestier, entrainant ainsi une grande quantité de sédiments dans cette rivière.

En parcourant le territoire du bassin versant de la rivière aux Bluets, le projet a permis d’identifier de nombreux problèmes menant à la dégradation de la qualité de l’eau de ce tributaire du Grand lac Saint-François. Ceux-ci sont désormais illustrés, géoréférencés et cartographiés pour en assurer le suivi.

Figure 1 : Le bassin versant de la rivière aux Bluets est composé de plusieurs ruisseaux et rivières, dont certains présentent des entraves majeures.

Alors, quel avenir pour la rivière aux Bluets?

Le projet ne s’arrête pas à l’étape de caractérisation et laisse entrevoir de nombreuses actions et partenariats qui permettront d’améliorer et de maintenir une bonne qualité de l’eau dans l’ensemble du bassin versant de la rivière aux Bluets.

En effet, diverses initiatives ont déjà été lancées au sein du territoire de la MRC du Granit, impliquée directement dans le projet, afin d’interrompre ou corriger des interventions non règlementaires causant diverses problématiques dans les cours d’eau.

Qu’en est-il pour le parc?

Bien que l’intégralité du projet soit réalisée en périphérie du parc, les bénéfices pour ce dernier sont tout de même bien présents. En effet, la rivière aux Bluets, qui se ramifie elle-même en une série de sous bassins versants, constitue un des principaux tributaires rejoignant le Grand lac Saint-François. Bien que le lac ait une superficie de 51,2 km2, les berges sont protégées à 55 % en raison de la présence du parc national de Frontenac. Le parc est donc directement intégré à l’écosystème du Grand lac Saint-François. Il est donc nécessaire de considérer l’ensemble de l’écosystème dans lequel s’inscrit cette aire protégée, car les problématiques affectant l’intégrité du Grand lac Saint-François, affecteront inévitablement l’intégrité écologique du parc. Les problématiques identifiées dans le bassin versant de la rivière aux Bluets ont des répercussions directes sur l’intégrité écologique du parc. En contribuant à la réalisation d’un tel projet, le parc s’assure alors d’un lac en meilleure santé!


Nelly Felter est étudiante à la maîtrise en gestion de l’environnement à l’Université de Sherbrooke.

Louis Laferrière est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national de Frontenac. laferriere.louis@sepaq.com

Photos: Nelly Felter


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire