Fleurantia : une finale en queue de poisson exceptionnelle! - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Le volume d'appels actuel occasionne certains délais d'attente supplémentaires au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

Blogue de conservation

Fleurantia : une finale en queue de poisson exceptionnelle!

26 avril 2016


La collection nationale du parc national de Miguasha compte près de 13 800 spécimens fossiles. De ce nombre, seuls 18 sont associés à l’espèce Fleurantia denticulata, une forme fossile appartenant au fascinant groupe des dipneustes ou poissons à poumons. Voici le récit de la découverte récente du troisième individu complet de cette espèce rarissime.

Une découverte exceptionnelle, mais incomplète

Bon an mal an, près de 500 nouveaux fossiles sont découverts sur le territoire du parc national de Miguasha et incorporés aux salles de collection de ce site fossilifère réputé. Au sein de cette abondante récolte annuelle se cachent habituellement quelques spécimens marquants. Se distinguant soit par la rareté de l’espèce représentée, par l’état de conservation exceptionnel ou encore par le contexte étonnant de leur découverte, ces spécimens constituent la crème du patrimoine fossilifère du parc. Mais il arrive encore plus rarement qu’un fossile réponde à l’ensemble de ces critères d’exception!

Le 25 juillet 2015, Philippe Roberge, fouilleur au parc, découvre un spécimen lors d’une patrouille. Presque entièrement enfoui dans la gangue sédimentaire, il est au départ inidentifiable. C’est une fois préparé au burin à air comprimé qu’il dévoile sa nature et suscite l’émoi au sein de l’équipe : il s’agit de la moitié antérieure exceptionnellement bien préservée d’un F. denticulata! Mais où se cache donc l’autre moitié du spécimen?

Figure 1 Le spécimen partiel de F. denticulata trouvé à l’été 2015, après préparation mécanique.

Acharnement paléontologique!

Au cours des semaines qui suivent, l’équipe du parc concentre des efforts de recherche intenses dans le secteur du parc où a été trouvé le fragment initial. On parvient à identifier la source exacte du spécimen : un lit sédimentaire dont le patron de laminations correspond parfaitement à celui visible en bordure de l’échantillon fossile.

Mais même après avoir scruté le lit en question sur toute son étendue, fouiller les talus d’érosion au pied de la falaise et passé au peigne fin la plage dans le secteur, le fragment manquant demeure introuvable.

Les semaines passantes et l’automne s’installant, les chances de résoudre ce casse-tête s’amenuisent. Mais le 15 octobre 2015, le technicien préparateur du parc, Jason Willett, rapporte un fragment de roche trouvé dans un talus récemment rongé par de fortes marées et localisé dans le même secteur clé qui avait fourni la moitié antérieure du F. denticulata.

Figure 2 Le fragment de roche trouvé à l’automne 2015.

Des retrouvailles émouvantes!

C’est de retour au laboratoire qu’on constate avec émerveillement que ce nouveau fragment s’emboîte parfaitement avec le spécimen partiel de F. denticulata trouvé à l’été! Trop profondément enfoui dans le talus, il était simplement demeuré inaccessible aux patrouilles d’été jusqu’à ce que la nature se charge de l’exhumer.

Figure 3 Agencement des 2 fragments, confirmant que la partie postérieure du poisson a bel et bien été retrouvée.

Finalement, il faudra un total de 157 heures de préparation minutieuse pour que ce spécimen exceptionnel se révèle dans toute sa splendeur. Il devient ainsi l’un des 3 seuls spécimens complets de F. denticulata que comptent les collections du parc national de Miguasha! Comme quoi la persévérance peut parfois être payante.

Figure 4 Le résultat final, un spécimen complet de F. denticulata, suite à la préparation mécanique.


Olivier Matton est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national de Miguasha. matton.olivier@sepaq.com

Johanne Kerr est préposée aux collections au parc national de Miguasha.

Photos: Johanne Kerr.

Illustration : François Miville-Deschênes.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire