MAIS QUI A PEUR DES ANGUILLES? - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

Blogue de conservation

MAIS QUI A PEUR DES ANGUILLES?

12 November 2013


Pour plusieurs personnes, les anguilles sont des serpents si dangereux qu’ils peuvent même nous électrocuter… Sauf qu’il s’agit bel et bien d’un poisson inoffensif. Bon d’accord, serpentiforme, mais un poisson quand même!

L’anguille n’est pas la seule espèce à déclencher cette terreur incontrôlable. Comme d’autres, dont les chauves-souris et les araignées, les anguilles ont droit à un traitement injustifié… Il est vrai que l’anguille demeure un prédateur féroce pour ses proies habituelles, mais il semble que, jusqu'à présent, aucun humain n’a eu à repousser ses attaques.

Notre seule crainte devrait plutôt être de voir disparaître les anguilles de l’Atlantique ou encore de les voir confinées à quelques bassins d’élevage. Ce n’est pas le destin que mérite ce poisson si déterminé à survivre… Cependant, ces craintes-ci sont fondées, car l’anguille subit un important déclin depuis les 30 dernières années.

PARTICULIÈRES LES ANGUILLES ???

L’anguille est un poisson phénoménal avec un comportement et un cycle vital très particuliers. En ce sens, cette espèce peut survivre hors de l’eau. Quand même assez particulier pour un poisson… Son truc, c’est sa capacité de capter directement l’oxygène de l’air grâce à la présence de muqueuses situées près de la surface de la peau, à condition que le mucus qui recouvre habituellement son corps en entier soit présent et bien humide, sinon c’est l’asphyxie. Cet avantage lui permettra de franchir la plupart des obstacles lors de la montaison dans les rivières.

MIGRATION DES ANGUILLES

L’anguille est un poisson catadrome. En comparaison, le saumon est un poisson anadrome : il naît dans l’eau douce, d’où par la suite, il se dirigera vers la mer pour y atteindre sa maturité sexuelle. Finalement, il reviendra dans la rivière qui l’a vu naître pour s’y reproduire.

Pour l’anguille, c’est le contraire, elle naît dans la mer des Sargasses, dans l’Atlantique et, par la suite, elle se dirige vers l’eau douce pour y passer la majeure partie de sa vie. Lorsqu’elle atteint sa maturité, elle retourne à la mer pour s’y reproduire et mourir.

CROISSANCE ET MÉTAMORPHOSE

Au cours de sa vie, l’anguille subira plusieurs modifications. De l’œuf naîtra une larve appelée leptocéphale, qui se laissera entraîner par le courant du golfe Stream. Sa forme aplatie d’à peine 10 mm de longueur est transparente. Après quelques semaines de croissance, son corps se modifiera pour prendre la forme d’une toute petite anguille encore transparente d’environ 7cm de longueur que l’on nomme civelle.

Larve leptocéphale

À ce stade, elle entreprend une migration active vers la côte pour s’engager dans une remontée de la plupart des cours d’eau qui se jettent dans l’océan. Parfois, elle se laisse entraîner plus au nord pour finalement se diriger vers l’Europe. Plusieurs d’entre elles pénètrent dans le golfe Saint-Laurent, remontent l’estuaire et le fleuve; progressivement, elles prendront l’apparence d’anguillettes d’environ 1g, tout en colonisant l’ensemble des tributaires libres d’obstacles infranchissables du bassin versant du Saint-Laurent. Une bonne moitié se dirigera jusqu’au lac Ontario et ses tributaires, pour y trouver des sites de croissance et atteindre plus de 1kg. En amont, les chutes du Niagara forment un obstacle indéniable.


Montaison d’anguillette par reptation

Ici, au parc national du Bic, elles coloniseront tout le bassin versant de la rivière du Sud-Ouest. Cette rivière traverse le parc sur environ 5 km. Depuis 1994, le Parc participe au suivi de la montaison des anguilles juvéniles dans la rivière et cela sous la supervision d’une équipe du Ministère des Ressources naturelles, direction de l’expertise du Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup.

PETIT POISSON DEVIENDRA GRAND

Quand finalement l’anguille trouve un site qui lui convient, elle y passera la plus grande partie de sa vie qui peut varier de 15 à 25 ans. C’est le stade de l’anguille jaune. Plus le milieu est riche en ressources alimentaires, plus la période pour atteindre la maturité est courte. On constate d’ailleurs que, pour sa maturité, la taille du poisson est plus significative que son âge.


Au dernier stade, une importante métamorphose commence. Sa coloration change pour prendre le nom d’anguille argentée. De plus, le système digestif disparaît pour laisser place à une quantité maximale d’œufs, soit environ 500,000 par kg. Privée d’estomac, l’anguille devra vivre de ses réserves de graisse jusqu’au but ultime de son dernier voyage.

EN ROUTE VERS LA MER DES SARGASSES

Afin de minimiser sa dépense d’énergie, l’anguille profitera des pluies automnales pour se laisser porter par le débit amplifié des rivières. Sur sa route, plusieurs prédateurs de l’estuaire du Saint-Laurent comme le béluga ou le phoque commun, mais surtout l’humain, attendent son passage. Si elle réussit à se faufiler et que les courants de mers et de rivières facilitent ses déplacements, elle pourra atteindre la mer des Sargasses dans plus ou moins 6 mois.

La ponte et la fécondation par les mâles se font pendant la descente à de grandes profondeurs. Au terme du cycle vital, malgré la vivacité qu’on leur connaît, ces anguilles se laisseront couler vers le plancher océanique et mourir.

CAUSES POSSIBLES

Après quelques années d’observation et d’analyse, on peut mettre le doigt sur les causes possibles du déclin de l’anguille. La détérioration en général de la qualité de l’environnement en est une, mais une bonne partie du problème se trouve dans l’Atlantique.

Les changements climatiques et les oscillations cycliques de la pression atmosphérique dans l’Atlantique Nord provoquent des variations de la température et de l’orientation des courants qui peuvent avoir des effets sur la migration des espèces halieutiques.

De plus, la difficulté qu’ont les anguilles à atteindre leurs sites de croissance, causée souvent par la présence de barrages. Pendant la dévalaison automnale, les turbines des centrales hydroélectriques provoquent un taux de mortalité élevé, ce qui n’aide pas la cause des anguilles. On a aussi remarqué une contamination due à certaines substances toxiques, concentrées en particulier dans le lac Ontario et le premier segment du fleuve.

EN CONCLUSION

Notre rôle en tant qu’intervenants à différents niveaux de la protection de la faune est d’abord de faire connaître ce poisson et surtout de lui faciliter la tâche tout au long de sa phénoménale migration. À titre d’exemple, cela pourrait être de l’aider à franchir tous ces obstacles créés par les humains, en y aménageant des passes migratoires.

Par ailleurs, il serait important de continuer à sensibiliser les personnes qui exploitent ce poisson au rapide déclin qui est survenu au cours des dernières décennies, afin de diminuer la pression de pêche et donner une chance à la population d’anguilles de se rétablir.

Une autre solution serait de conclure une entente internationale afin de gérer de façon rigoureuse la pêche à la civelle, populaire dans certains pays, mais très néfaste, car on y capture des milliers de civelles qui ne se rendront jamais à maturité pour perpétuer l’espèce.

Finalement, il est primordial de maintenir et d’accroître les efforts pour assurer la qualité des sites de croissance et de l’environnement en général.

Toutes ces interventions ne pourraient qu’être bénéfiques pour l’anguille. Pour la suite, faisons-lui confiance, elle en a vu d’autres…

RÉFÉRENCE

Naturaliste Canadien vol : 133 numéro 3 *Le parc national du Bic : un site essentiel pour la recherche et le suivi de l’anguille d’Amérique dans le système du fleuve Saint-Laurent* par : Guy Verreault et Rémi Tardif. Direction de l’expertise du Bas-Saint-Laurent au ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec.

Forest,J et M.Dionne, 2006, Le parc du Bic- Synthèse des connaissances. Première version. Québec : Société des établissements de plein air du Quiébec, 221 p.


Gérald Rousseau est garde parc naturaliste au parc national du Bic.


Photos : Guy Verreault, MDDEFP; Uwe Kils, Wikicommons; Ron Offermans, Wikicommons.


Articles liés

Aucun article lié.

Afficher tous les articles

Be Informed

Sign up for Sépaq emails to be the first to find out about our promotions, news and special offers.

Sign Up