Bilan de l’épidémie d’arpenteuse de la pruche - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Bilan de l’épidémie d’arpenteuse de la pruche

4 août 2015


L’arpenteuse de la pruche a fait une arrivée remarquée en 2012 dans le parc national de la Jacques-Cartier. Depuis, plusieurs milliers d’hectares de forêt ont été défoliés dans le parc.

Ampleur de l’épidémie

L’arpenteuse de la pruche est un défoliateur de grande importance. Cet insecte peut causer la mort des arbres dès la première année de l’épidémie. Dans le parc national de la Jacques-Cartier, les dommages les plus importants ont été sur le sapin baumier. Les relevés aériens effectués par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ont permis de suivre l’ampleur de l’épidémie. La superficie touchée selon les années a été la suivante (1000 ha = 10 km2) :

2012 : 1 234 ha
2013 : 2 035 ha
2014 : 1 174 ha

S’ajoute à cela en 2014 une superficie de 298 ha considérée comme une zone de mortalité, car plus de 75 % des arbres présents dans la superficie touchée sont morts.

Figure 1 Forêt sévèrement défoliée par l’arpenteuse de la pruche

Fin de l’épidémie

L’an dernier, l’équipe du parc national de la Jacques-Cartier, en collaboration avec le Service canadien des forêts, a fait le suivi des parcelles d’échantillonnage réparties dans les différents secteurs du parc. Les résultats démontrent que l’épidémie est maintenant terminée. Seulement 58 papillons ont été capturés dans les 6 pièges lumineux alors que dans le plus fort de l’épidémie, plus de 1000 papillons pouvaient être capturés dans un seul piège.

Au Québec, une infestation s’étend normalement sur 2 ou 3 ans avec un maximum de superficie affectée à la deuxième année. C’est exactement ce que l’on constate dans le cas présent.

Références

MRNF, 2012. Aires infestées par l’arpenteuse de la pruche au Québec en 2012. Direction de la protection des forêts, Service de la gestion des ravageurs forestiers, ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec. 10 p.

MRNF, 2013. Aires infestées par l’arpenteuse de la pruche au Québec en 2013. Direction de la protection des forêts, Service de la gestion des ravageurs forestiers, ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec. 10 p.

MRNF, 2014. Aires infestées par l’arpenteuse de la pruche au Québec en 2014. Direction de la protection des forêts, Service de la gestion des ravageurs forestiers, ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec. 10 p.


Benoit Dubeau est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national de la Jacques-Cartier. dubeau.benoit@sepaq.com

Louis-Étienne Picard est garde-parc technicien au parc national de la Jacques-Cartier.

Photos: C.Hébert et C.Germain, Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire