Des nouvelles de la tortue sans fil! - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Des nouvelles de la tortue sans fil!

9 décembre 2014


Bonne nouvelle! La tortue géographique capturée et dotée d’un émetteur au printemps 2014 a été localisée à plusieurs reprises cette saison. Nous commençons à mieux comprendre l’étendue de son mystérieux domaine.

Une tortue rare en filature

Rappelons qu'une tortue géographique femelle a été capturée, le 20 mai 2014, dans la rivière de la Petite Nation.

Après une première saison de suivi, nous sommes heureux d’apprendre que le territoire du parc fait bel et bien partie de son domaine estival. Elle fréquente particulièrement deux grandes baies du parc : la baie Noire Est et la baie Noire Ouest.

Figure 1 Baie Noire Ouest

Un parcours impressionnant!

Après sa capture, elle est restée sur place au moins 3 jours, près des chutes du Moulin, avant d’entreprendre son parcours estival. Entre le 23 et le 30 mai, cette bonne nageuse a parcouru près de 15 km pour se rendre jusqu'au fond de la baie Noire Ouest. Fait intéressant, durant le mois de juin, qui correspond généralement à la période de ponte pour cette espèce, la tortue a été localisée près du pont Legault, un site de ponte connu pour les 2 autres espèces de tortues présentes au parc.

Et de courte durée!

La tortue a amorcé un parcours inverse pour se trouver à la sortie des baies dès la mi-juillet, puis, une perte de signal nous a inquiétés : l’avions-nous perdue? Heureusement, le 29 juillet nous l’avons localisé de nouveau et, déjà, elle était de retour dans la rivière de la Petite Nation, près de son lieu de capture.

Figure 2 Localisations télémétriques de la tortue géographique lors de la saison 2014

Une présence remarquée

Dès le début du mois d’août, et durant une partie de l’automne, sa présence dans la rivière de la Petite Nation a permis aux visiteurs qui participaient à notre « balade en ponton » de l’observer en train de se faire chauffer au soleil avec son émetteur bien visible. Au moment d’écrire ces lignes, elle s’y trouve encore. Probablement endormie sur le lit de la rivière en attendant le retour du printemps.

Il est important de mentionner qu’un autre individu de la même espèce a été observé dans la rivière et, cela reste à confirmer, peut-être même un troisième. Ainsi, l’an prochain, dernière année de « vie » de l’émetteur, nous concentrerons davantage les observations durant la période de ponte. En effet, la protection d’un éventuel site de ponte pour cette espèce pourrait alors être envisagée. Serons-nous surpris par son parcours? À suivre!


Jean-François Houle est Responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national de Plaisance. houle.jeanfrancois@sepaq.com

Maude Côté-Bédard est garde-parc technicienne au parc national de Plaisance.

Photos: Jean-Marc Vallières; Mario Charette; Jean-François Houle et Maude Côté-Bédard.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire