Pêche blanche sur le Saguenay: un suivi pour faire durer le plaisir - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : nouvelles mesures préventives dans certains paliers d'alerte, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Pêche blanche sur le Saguenay: un suivi pour faire durer le plaisir

17 février 2015


Unique au Québec de par son ampleur et la diversité des espèces qu’on y capture, la pêche récréative hivernale sur le Saguenay est une activité récréotouristique majeure dont les répercussions font l’objet d’un suivi pour assurer la conservation des ressources et le développement durable de cette activité. 

Un intérêt grandissant

La pêche blanche dans le fjord du Saguenay a pris son essor au début des années 80. Depuis les années 90, on remarque un engouement pour la pratique de ce sport. Entre 1998 et 2014, le nombre de cabanes sur la banquise est passé de 1000 à environ 1620.

Parmi les principales espèces de poisson marin (appelé aussi poisson de fond) pêchées, on retrouve par ordre d’importance, le sébaste (89 %), la morue franche (4 %), la morue ogac (5 %) et le flétan du Groenland (2 %). Une cinquantaine d'autres espèces, parfois inusitées, sont aussi capturées à l'occasion, dont certaines doivent être remises à l'eau en vertu de la règlementation.

Un suivi, deux volets, plusieurs collaborateurs

Depuis 1995, le ministère de Pêches et Océans Canada (MPO) pilote un programme de suivi scientifique sur les populations de poissons marins du Saguenay. Composé de 2 volets, le suivi comprend la réalisation de relevés scientifiques au filet maillant dans le fjord à l’aide d’un navire de recherche, ainsi qu’un échantillonnage auprès des pêcheurs.

Les villages de pêche étant nombreux et répartis un peu partout sur le fjord, l’échantillonnage nécessite la collaboration des pêcheurs et de plusieurs intervenants locaux et régionaux. Les équipes du Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent s’occupent des principaux sites compris sur le territoire de celui-ci. À l’extérieur des limites du parc marin, le suivi est assuré par les associations de pêcheurs ou les partenaires municipaux. Notons qu’à eux seuls, les 3 sites de La Baie (Ville Saguenay) comptent environ 1 200 cabanes et représentent 80 % de l’effort de pêche annuel.

Figure 1 Principaux sites de pêche hivernale dans le fjord du Saguenay

Des mesures qui portent fruit

L’analyse des données recueillies depuis la mise en place du programme de suivi de la pêche blanche a permis de constater l’état préoccupant des populations de poissons marins dans le fjord. C’est ainsi que la limite de capture quotidienne est fixée à 5 poissons de fond depuis 2004 et la durée de la saison de pêche est établie à 43 jours depuis 2011. L’implantation de ces mesures a contribué à stabiliser le nombre de captures et à réduire la pression de pêche sans pour autant diminuer l’engouement pour cette activité aujourd’hui devenue très familiale.

Figure 2 Échantillonnage de poissons marins au Saguenay

Références

MPO. 2015. Évaluation de la pêche récréative hivernale au poisson de fond dans le fjord du Saguenay, 2013-2014. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Avis sci. 2014/058.


Chloé Bonnette est coordonnatrice au partenariat au parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. bonnette.chloe@sepaq.com

Audrey Jobin-Piché est technicienne en milieu naturel au parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.

Photos: Audrey Jobin-Piché et Lucie Daolio.


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire