Bonjour et bienvenue sur le blogue de conservation de Parcs Québec - Blogue de conservation - Parcs Québec - Sépaq

COVID-19 : mesures préventives, guide du visiteur, ainsi qu'activités et services offerts


Vous avez des questions? Consultez les réponses aux questions fréquemment posées par nos clients.

Blogue de conservation

Bonjour et bienvenue sur le blogue de conservation de Parcs Québec

1 février 2012


J’ai eu le grand bonheur de grandir au cœur des collines d’Oka, de ses champs et de ses vergers. C’est là que ma passion pour la nature est née. Et c'est cette passion qui m'a amené à travailler à la grande oeuvre que sont les parcs nationaux du Québec.

Le tout début

J’ai débuté dans le réseau des parcs du Québec à l’âge de 16 ans alors que je m’efforçais, dans le cours de mon premier emploi étudiant, de bien accueillir les visiteurs du parc Paul-Sauvé (devenu le parc national d’Oka) tout en partageant avec eux cette passion que j’entretenais pour cet îlot de nature si proche de la ville. Ce territoire bercé par les eaux du lac des Deux-Montagnes, que je pouvais enfant apercevoir de la fenêtre de ma chambre, et cette première expérience de travail allaient tracer la suite de ma carrière et marquer positivement et profondément ma vie.

Tout en forgeant mon expérience sur le terrain tour à tour à titre d’employé, de visiteur, de conseiller stratégique ou de directeur au parc national du Mont-Tremblant, j’ai pu saisir l’enjeu de cette importante responsabilité que nous avons tous comme travailleur des parcs nationaux : celle d’allier la mise en scène de la nature pour le plus grand plaisir des visiteurs et la nécessité de conserver ces territoires dans le temps par des actions concrètes.

Une époque pas si lointaine

Remontons à cette époque pas si lointaine, qui a perduré de 1985 à 1999, où les activités et les services de nature commerciale étaient gérés en sous-traitance par des entreprises privées. Les délégataires, concessionnaires ou partenaires, des OBNL issus du milieu régional pour la plupart, opéraient les campings, les plages, les centres de location, les services connexes, etc., et percevaient la grande majorité des revenus issus des activités offertes dans les parcs pour en réinvestir les fruits principalement dans le volet d’accessibilité de la mission. Le ministère responsable des parcs à ce moment et ses employés s’occupaient des volets conservation, éducation et accueil avec très peu de moyens. Au fil des ans, le budget disponible pour assurer le volet conservation de la mission des parcs avait fondu comme neige au soleil!

Ce modèle de gouvernance était basé sur une iniquité entre les responsabilités de chacun des partenaires et des moyens financiers pour les remplir. En fin de compte, les énergies des équipes présentent dans les parcs, peu importe leur provenance, n’étaient pas canalisées vers une vision et des objectifs communs. Le modèle n’était pas efficace et il avait fait son temps.

La relance des parcs

Que s’est-il passé depuis? En 1999, après avoir consulté plusieurs intervenants des milieux régionaux, environnementaux et des affaires, le gouvernement confie à la Sépaq la gestion des parcs du Québec en lui demandant de :

  • Faire de Parcs Québec un réseau de parcs nationaux de calibre international
  • Consolider la mission de conservation et d’éducation des parcs
  • Contribuer au développement économique des régions et à la création d’emplois

En 2012, l’équipe des parcs peut dire : mission accomplie! Et voici pourquoi en quelques flashs : la fréquentation des parcs a doublé, les infrastructures se sont significativement améliorées, les parcs bénéficient d’un fort taux de notoriété au sein de la population, des centaines de milliers de visiteurs participent annuellement à une activité de découverte, les visiteurs présentent un fort taux de satisfaction et ces territoires sont de merveilleux produits d’appel touristique qui se sont insérés dans la trame économique régionale où ils sont présents.

Le Québec peut être fier de son réseau de parcs, car il n’a plus à envier les autres réseaux de parcs nationaux dans le monde comme c’était le cas dans les années 1990. Je tiens à saluer ici au passage l’exceptionnelle contribution de Raymond Desjardins, vice-président Parcs Québec de 1999 à 2010, un berger qui a su donner plus qu’un sens et une direction aux parcs sous la responsabilité de la Sépaq. Il a en effet abattu plusieurs barrières et il a particulièrement su unir les énergies de toutes les équipes de parcs pour que puisse progresser notre réseau québécois des parcs nationaux. Il est aujourd’hui à la tête de la Sépaq et continue à favoriser ce nécessaire travail d’équipe dans la réalisation de cette œuvre collective qui nous anime.

Un blogue pour que l’action en conservation devienne plus visible

Mais qu’en est-il de la mission de conservation des parcs? Plus difficilement mesurable, ce volet a aussi évolué d’une manière spectaculaire, mais les actions mises en place demeurent souvent dans l’ombre.
Bien que la conservation d’un parc « c’est l’affaire de tous », il faut que notre action prenne appui sur un noyau d’expertise. Ainsi, depuis 1999, il faut savoir qu’un Service de la conservation et de l’éducation a été mis en place dans chacun des parcs. Leur travail se décline autour des quatre axes suivants :

  • Acquisition de connaissances
  • Gestion des patrimoines naturels et culturels
  • Protection du territoire et sécurité publique
  • Surveillance de l’intégrité écologique

Lorsque nous présentons les travaux des équipes des services de la conservation et de l’éducation aux visiteurs ou aux divers acteurs des milieux régionaux, le propos le plus fréquemment entendu est : « mais vous devriez faire connaître davantage ces travaux, communiquer vos réalisations! »

C’est ce que ce blogue tentera de faire en présentant et en mettant en lumière des projets de recherche en cours dans nos parcs, le programme de suivi de l’intégrité écologique, des billets traitant des défis de gestion pour maintenir l’équilibre quotidien entre l’accessibilité et la conservation, etc. C’est littéralement une invitation dans les coulisses des parcs nationaux du Québec que nous vous lançons.

J’ai cet immense privilège d’être le capitaine des équipes des parcs nationaux qui œuvrent au devenir du réseau Parcs Québec méridional : mon domaine et mon métier me passionnent toujours autant après plus de 25 ans! À l’heure où certains parcs ferment ou sont menacés de fermeture ailleurs dans le monde, d’autres provinces canadiennes et états américains s’informent sur notre modèle de gestion et sur la recette qui nous a menés à littéralement « sauver » ces joyaux que sont nos parcs nationaux. Chaque jour, je mesure d’ailleurs le chemin que nous avons parcouru depuis ce jour de 1993 où on nous avait annoncé la fin, ou presque, de nos parcs. La mission de conservation a toujours été au cœur de ce parcours et elle continue de nous inspirer tous les jours. 

Avant de laisser le clavier à nos équipes de conservation qui rédigeront les prochains billets de notre nouveau blogue, je les remercie chacun pour leur travail engagé et consciencieux. Je remercie également nos collègues des autres services qui contribuent eux aussi à l’atteinte de la mission des parcs nationaux. Vous faites tous la preuve que nous pouvons réussir ce travail d’équipe soutenu.

Bonne lecture !


Martin Soucy
Vice-président exploitation et surtout grand amoureux de nos parcs nationaux!


Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire