Ski de fond : les conseils d’Alex Harvey

Le plaisir de s'améliorer!

Une collaboration d’Alex Harvey, skieur de fond olympique et ambassadeur Sépaq.

Dans cette capsule, je vous ferai la démonstration qu’en plus d’améliorer constamment votre forme physique, le ski de fond demeure l’un des sports les plus passionnants, surtout lorsque l’on peut sans cesse améliorer sa technique.

Dustin Satloff | © Sépaq

Une attention particulière lors des longues sorties

Que ce soit en style libre (pas de patin ou « skate ») ou en style classique, on peut toujours changer un petit quelque chose ici et là dans sa technique. C’est motivant de savoir qu’on peut progresser de mois en mois et d’année en année.

J’adore porter une attention aux détails techniques lorsque je fais de longs entraînements en zone de faible intensité. Les sessions paraissent alors moins longues. En plus, une bonne technique permet d’économiser de l’énergie et de finir en force lors des longs trajets de loisir, ou au niveau compétitif lors des deux heures et plus que dure une course de 50 km.

Steve Deschênes | © Sépaq
Steve Deschênes | © Sépaq

Se laisser glisser, tout simplement

Ce que j’adore du ski de fond, c’est la sensation que procure la glisse. Pour en profiter, il faut évidemment avoir les bons skis et le bon fartage, mais aussi penser à se laisser glisser à la fin de la poussée. Pas trop pour se ralentir par contre.

C’est en pratiquant et en exagérant un peu le geste que l’on trouvera le juste équilibre et les bonnes sensations.

La technique de base en style classique demeure d’avoir la bonne amplitude. Une bonne façon de pratiquer sa glisse est donc de pousser exagérément son pied vers l’avant, comme si on bottait un ballon de soccer. Pour ma part, ce que j’essaie encore d’améliorer en classique c’est ma double poussée en me servant plus de mes jambes, ce que nous n’avons naturellement pas tendance à faire.

En style libre, c’est la glisse qui est le nerf de la guerre. C’est donc avec des entraînements visant à améliorer l’équilibre que vous pourrez la bonifier. Le changement rapide d’un ski à l’autre est aussi un point à surveiller. Pour ma part, ce que je travaille en « skate », c’est l’augmentation de ma fréquence dans des montées abruptes. Vous aurez compris que c’est en plus très profitable pour le « cardio »!

Le plaisir et encore le plaisir

Tout est une question d’objectifs, le principal étant d’avoir du plaisir. Si je continue à skier au niveau international et à adorer ça, c’est d’abord et avant tout parce que j’éprouve le plus grand plaisir à le faire.

Que ce soit pour une sortie en sentiers ou pour le côté un peu plus compétitif, tentez de vous améliorer, mais surtout, allez jouer dehors! Nous avons tellement de magnifiques endroits pour profiter de la nature.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire