COVID-19 : retrouvez votre nature en toute sécurité  |   Carte annuelle Parcs nationaux du Québec - Édition Bonjour Québec


Le volume d'appels actuel occasionne des délais élevés d'attente au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

La nature autrement

En collaboration avec Julie Audet, photographe animalière.

Le confinement qui nous est demandé en ces temps exceptionnels de pandémie nous porte à adapter bien des choses dans nos habitudes, notamment notre rapport avec la nature. Bien que difficile, c’est tout de même un chamboulement avec lequel il est possible de tirer bien du positif malgré tout, puisque sans le savoir, il nous amène à nous reconnecter avec l’essentiel, voir même à changer nos perspectives. Il nous rappelle avec vividité les nombreux privilèges que nous avons tous en temps « normal », dont celui d’avoir accès à la nature.

Prendre le temps de s’arrêter, de regarder, d’écouter, de sentir et de toucher! Voilà une belle façon de redécouvrir l’environnement de notre quotidien dans sa plus grande simplicité, en y apportant un regard neuf et différent, à partir de la maison.

Julie Audet | © Sépaq

3 trucs faciles pour protéger les oiseaux

Julie Audet | © Sépaq
  1. Pendant la période de reproduction, certains oiseaux plus territoriaux auront l’instinct de rivaliser avec leur propre reflet dans vos fenêtres en s’installant sur les rebords et en jouant les fiers combattants. Pour quelques jours, recouvrez les fenêtres « attaquées », de l’extérieur, avec des cartons ou des journaux afin de masquer les reflets.
  2. Pour éviter les collisions dans les fenêtres qui sont une source importante de commotion et malheureusement de décès aussi, décorez-les de collants ou peinturez-y des motifs. L’heure est aux arcs-en-ciel, gâtez-vous!
  3. Les chats étant une menace importante de prédation, sachez qu’il existe des colliers anti-oiseaux que vous pouvez leur faire porter à l’extérieur. Les clochettes sur les colliers sont une autre alternative.

Bien cohabiter avec la faune en 5 étapes

Julie Audet | © Sépaq
  1. Utilisez des insecticides naturels pour vos plantes et jardins. Plusieurs recettes faciles à faire soi-même existent sur le Web.
  2. Protégez vos bulbes contre les rongeurs en utilisant le poivre de Cayenne moulu, le poivre noir non moulu, l’ail, l’oignon, la farine de sang moulu, les poils de chien ou de chat.
  3. Conservez vos semis en les protégeant avec du grillage métallique ou une moustiquaire.
  4. Recouvrez la base des arbres d’une gaine en plastique ou d’un grillage métallique.
  5. Utilisez des contenants fixés pour les poubelles et le compostage qui ne peuvent pas se renverser et dont les couvercles sont à l’épreuve des petits futés à quatre pattes.

L’observation d’oiseaux

Julie Audet | © Sépaq

Les oiseaux sont des sujets facilement observables de chez soi. Il existe plusieurs moyens de les attirer, la mangeoire étant le plus populaire. Pour choisir le bon type de mangeoire et de graines à offrir, il vous faudra faire des recherches au préalable selon les critères suivants : le milieu où vous habitez, le type d’oiseaux présents, les espèces que vous souhaitez attirer et l’espace dont vous disposez. Les bains d’oiseaux l’été et les nichoirs sauront aussi attirer certains oiseaux. La végétation est également très importante, car elle offre des abris, de la nourriture dans le cas des arbres fruitiers et si vous êtes chanceux, des possibilités de nidification.

L’écureuil gris, un surdoué!

Julie Audet | © Sépaq

Parmi les 4 espèces d’écureuils que nous avons au Québec, le gris est le plus communément observé en milieu urbain. Mal aimé, on le traite souvent de nuisible, car il dévalise comme un brigand les mangeoires d’oiseaux! À l’inverse, c’est aussi un animal possédant plusieurs qualités trop facilement oubliées. C’est un champion sauteur, un acrobate chevronné, un petit rusé, un fin stratège et un grand tenace de tous les instants, particulièrement lorsqu’il est en quête de nourriture. Actif à l’année, il a su développer une très grande adaptation face à nos durs hivers québécois. Il possède également un rôle essentiel pour l’environnement, soit celui de contribuer à la régénération de nos boisés et forêts.

Nidification 101

Julie Audet | © Sépaq

Le printemps est synonyme de période de nidification. Plusieurs espèces nichent près des habitations et c’est là un moment extraordinaire s’ils le font chez vous! C’est aussi un moment très vulnérable et énergivore pour ces petits visiteurs qui doivent défendre leur territoire sans relâche, tout en veillant à l’alimentation des oisillons. Il est donc primordial de faire les observations dans le plus grand respect en évitant le stress et l’approche du nid. Si vous avez des mangeoires, vous les aidez déjà grandement et vous pourrez même les observer plus longtemps. Vous avez un chien? Gardez le poil après le toilettage, car certains oiseaux adorent s’en servir pour la construction de leur nid!

Julie Audet

À propos de Julie Audet

Passionnée d’animaux et de nature, c’est avec ses lentilles que Julie Audet aime capter et partager les moments qu’elle rencontre lors de ses sorties. La vision unique de la nature qu’elle présente dans ses photos est à la fois très personnelle et empreinte d’une grande sensibilité. On décrit souvent ses photos comme une forme de poésie en images, puisqu’elle sait faire briller les émotions dans chaque ambiance qu’elle capte. Son objectif, développer l’intérêt pour la nature chez les gens!

Vous aimerez aussi

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire