COVID-19 : retrouvez votre nature en toute sécurité  |   Carte annuelle Parcs nationaux du Québec - Édition Bonjour Québec


Le volume d'appels actuel occasionne des délais élevés d'attente au téléphone. Nous suggérons de consulter la foire aux questions et de réserver en ligne.

Guide 101 pour s'initier à la pêche

Par Émile David, passionné de pêche.

Votre dernier souvenir de pêche remonte à jamais? Vous sentez l’appel, mais vous n’avez aucune idée par où commencer? Alors, cet article est pour vous. Il s'agit d'un guide sans faille pour que vous puissiez enfin raconter à toute la famille que vous avez attrapé un beau gros doré « long de même ».

Émile David | © Sépaq

La réglementation

Permis, saison et espèces

Au moment précis où vous lisez ces lignes, vous pourriez faire un geste concret pour entamer votre parcours d'apprenti pêcheur : acheter un permis de pêche. Celui-ci est obligatoire pour pêcher dans tout cours d’eau douce de la province. Les magasins de chasse et pêche, les Canadian Tire et plusieurs dépanneurs indépendants en font la vente. Il existe diverses durées et catégories d’âge (1, 3 et 7 jours, résident, non-résident, 65 ans et plus, etc.), mais un permis annuel « régulier » vous coûtera 22,79 $, soit l'équivalent de 456 canettes vides. Comme la saison s’étire toujours du 1er avril au 31 mars de l’année suivante, la meilleure journée de l’année pour acheter un permis de pêche est alors le 1er avril.

Une fois votre permis en main, vous devrez vous assurer que la saison de pêche est en cours dans la région où vous souhaitez lancer votre première ligne à l'eau. De manière générale, la saison dans le sud de la province s’étire entre le début mai et la fin septembre. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs offre un outil performant pour déterminer à quel moment la pêche sera ouverte dans la rivière la plus près de chez vous et toute la réglementation entourant ce que vous pouvez (ou ne pouvez pas) y prendre. Pour éviter tout casse-tête réglementaire, passez par un territoire réglementé, comme une réserve faunique ou un parc national.

Une fois cela dit, pour tout savoir sur la pêche au Québec, le site pecherpascomplique.com est un incontournable. Très complète, cette plateforme contient une foule de renseignements utiles sur l'univers de la pêche au Québec. À consulter absolument!

Nancy Guignard | © Sépaq
Émile David | © Sépaq

L’équipement

La base pour le lancer léger et la pêche à la mouche

Pour dresser la liste du matériel dont vous aurez besoin pour pêcher au lancer léger, je vous invite à lire l’article « Comment s’équiper pour moins de 100 $ ». Vous n’êtes pas prêt à investir dans un équipement? Aucun souci! Sachez aussi qu’il existe un forfait Prêt-à-pêcher offert par la Sépaq où tout l’équipement nécessaire pour pêcher est fourni au même prix qu’un forfait standard.

La pêche à la mouche a piqué votre curiosité? Bien que cette pêche gagne en popularité, je dois vous confier qu’il s’agit d’une activité qui peut s’avérer aussi méditative que décourageante, selon le contexte. Si votre objectif ultime est de mettre du poisson sur la table pour le souper, la pêche à la mouche n’est peut-être pas la meilleure option pour vous assurer un repas copieux, du moins sans un encadrement adéquat. Vous souhaitez tout de même relever le défi de cette pêche plus « technique »? Il vous faudra une canne à moucher, un moulinet, une soie, du fil de réserve, un avançon, plusieurs mouches, des cuissardes et des lunettes de protection pour vous et vos accompagnateurs.

Les techniques de lancer léger

Le lancer, la ligne morte et la traîne

Comme une image vaut mille mots, j'invite l’excellent Alban Benoît à vous expliquer comment lancer votre ligne à l'eau.

La traduction libre :

  1. Coincer le fil son index et le manche de la canne
  2. Ouvrir le moulinet
  3. Prendre un élan
  4. Tirer vers l'avant
  5. Bloquer son mouvement et relâcher le fil coincé par l’index en même temps.

Si vous avez suivi ces étapes, vous devriez être parvenu à mettre un leurre à l’eau. Officiellement vous pêchez, bravo!

Maintenant, il existe une panoplie de techniques à utiliser selon l’espèce que vous souhaitez attraper. Les trois principales techniques sont les suivantes :

  1. La pêche au lancer : la technique expliquée par mon bon ami Alban. On lance et on laisse le leurre couler avant de « l’activer ». Cette technique fonctionne avec les poissons-nageurs, les cuillères, les jigs, les mouches et autres accessoires.
  2. La pêche à la ligne morte : la méthode de prédilection pour se la couler douce. On pique un bon vieux vers de terre sur un hameçon, on lance et on attend.
  3. La pêche à la traîne (ou troller) : la méthode qui consiste à simplement laisser travailler un leurre derrière une embarcation en mouvement.
Émile David | © Sépaq
Émile David | © Sépaq

La motivation

On y va!

Profitez de l’instant de motivation qui vous a poussé à lire cet article pour réserver dès maintenant votre première aventure de pêche à vie. C’est le meilleur conseil que je peux vous donner pour vous assurer de pêcher du poisson cet été et de ne pas remettre ce projet à plus tard ou même pire, à jamais. Bonne nouvelle, dans les réserves fauniques et les parcs nationaux de la Sépaq, plusieurs dates très convoitées et de bons secteurs sont toujours disponibles.

Non-initiés, vous allez adorer le forfait Prêt-à-pêcher de la Sépaq. Aussi génial que son nom l’indique, il s’agit d’un séjour de pêche où l’hébergement, le droit d’accès, la chaloupe, l’équipement et les conseils d’experts sont compris. En d’autres mots, c’est le tout inclus de la pêche. La cerise sur le dessert? Ce forfait est offert dans les secteurs de pêche et des plans d’eau adéquats pour les débutants. En bref, ces lacs sont bondés de truites mouchetées!

Vous êtes frileux de partir en « voyage » de pêche pour une fin de semaine complète? Optez alors pour une initiation de quelques heures en réservant une aventure de pêche à la journée. Près de 500 lacs sont offerts exclusivement en pêche quotidienne aux quatre coins du Québec. Je parie que vous y retournez plus d’une fois!

Je vous y vois déjà, voguer tranquillement sur le lac, le sourire aux lèvres, puis sursauter à la saisissante sensation qu’une truite mouchetée vigoureuse s’empare de votre leurre. Et alors que vous sortirez votre repas à même les eaux d’un lac isolé, vous murmurerez en souriant « merci, Émile ».

De rien les amis!

En résumé

  1. S’informer : valider les dates et la réglementation des cours d’eau près de chez soi.
  2. S’équiper : acheter son permis pêche et son équipement.
  3. Réviser : pratiquer son lancer.
  4. Réserver : placer à l’agenda une journée de pêche quotidienne, ou une aventure d’un week-end en forfait Prêt-à-pêcher.
  5. Profiter : s’amuser et reconnecter avec la nature, une canne à la main.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire