10 choses à faire 6 mois avant la chasse à l’orignal

Nouveaux initiés ou chasseurs expérimentés, on n’est jamais trop préparé pour notre rendez-vous annuel avec le roi de nos forêts! Voici quelques pistes qui vous aideront à mettre toutes les chances de votre côté!

Fokus Productions | © Sépaq

Préparer son corps

Dans le feu de l’action, on ne veut être ralenti par aucun obstacle. De la prospection au palantage, chaque étape de la chasse peut rapidement se transformer en véritable défi physique. Mieux vaut prévoir le coup et se préparer à toutes les éventualités : marcher sur des surfaces accidentées durant de longues distances, traverser des cours d’eau, porter un sac à dos chargé, etc. Vos capacités physiques sont-elles à la hauteur de votre motivation?

Pratiquer l’appel de la bête

Appeler l’orignal dans son salon peut sembler ridicule, on est d’accord. Toutefois, la mise au point de ses vocalises est primordiale. Elle vous aidera à prendre de l’assurance, tout en vous préparant à répondre adéquatement à diverses situations. Si les sons que vous émettez vous laissent perplexe, gardez en tête qu’il y a autant de façons de faire des appels qu’il y a d’orignaux dans la forêt. Pour vous aider, le Web regorge de tutoriels intéressants.

Approfondir ses connaissances sur le gibier convoité

La littérature et les vidéos sont des façons accessibles d’aller à la rencontre du gibier. Connaître son mode de vie, ses habitudes et sa personnalité peut être très payant. Lorsque vient le moment de déjouer la bête, savoir anticiper ses déplacements et ses réactions est un atout majeur à votre stratégie. Les films de chasse abondent sur Internet et dans les différents médias. Écouter une variété de ceux-ci peut vous aider à vous familiariser avec différentes situations qui pourraient se présenter à vous.

Beside | © Sépaq
Steve Deschênes | © Sépaq

Réviser les techniques d'éviscération

Pour ne pas être pris au dépourvu le moment venu, la révision des techniques d’éviscération des gros gibiers est essentielle. Si votre dernière partie de chasse s’est terminée en bredouille, il est possible que la dernière fois que vous ayez pratiqué cette manœuvre remonte à loin. Cette courte vidéo vous rafraîchira la mémoire. Les dernières saisons de chasse ayant été particulièrement chaudes, soyez prévoyant en choisissant votre centre de débitage à l'avance et en avisant votre boucher de vos dates d'activité. À votre sortie du bois, chaque heure est importante pour assurer la fraîcheur de votre récolte.

Analyser les cartes

Les cartes de territoire sont vos plus précieuses alliées en situation de chasse. Malheureusement, elles sont trop souvent sous-utilisées. L’analyse des cartes topographiques, des images satellites et des cartes forestières vous permettra de repérer en un coup d’œil une multitude d’indicateurs. Les coulés peuvent par exemple constituer des chemins naturels pour les orignaux, alors que les escarpements peuvent donner d’excellents points de vue. L’examen des cartes peut également vous aider à vous déplacer en restant à l’abri des vents dominants qui propulsent les odeurs, et à trouver des sites de repos et d’alimentation. Ce sont des mines d’informations! Pourquoi s’en passer?

Ajuster son engin de chasse

La vérification et l’entretien de ses engins de chasse sont des éléments de préparation à ne pas négliger pour s’assurer sécurité, précision et assurance. La pratique est également essentielle afin de gagner en confiance et être à l’aise pour réagir face à différentes situations.

Planifier ses installations

Le printemps est la période idéale pour amorcer la préparation de vos différentes installations : saline adaptée à votre territoire, choix des emplacements clés pour la mise en place de miradors, aménagement de postes d’affût, etc.

Beside | © Sépaq
Beside | © Sépaq

Planifier ses achats

Pour éviter les achats « coups de tête » onéreux de dernière minute, faire une liste du matériel nécessaire à son expédition peut être une solution efficace. Cela vous donnera une vue d’ensemble des dépenses à prévoir et vous permettra d’étaler les achats sur une longue période.

Se familiariser avec d’autres types de chasse

Si l’envie de sortir de votre zone de confort vous tressaille, peut-être seriez-vous prêts à vous initier à la pratique d’un nouveau type de chasse? Troquer l’arme à feu pour l’arc ou l’arbalète, par exemple, pourrait s’avérer très excitant. Ces engins de chasse offrent un niveau de défi supérieur, en plus de vous obliger à parfaire vos stratégies afin de faire approcher l’animal de beaucoup plus près. Si vous adoptez cette suggestion, n’oubliez pas que le cours Initiation à la chasse à l’arc ou arbalète est obligatoire.

Approfondir toutes autres connaissances connexes

Formation carte et boussole, cours de survie en forêt, certificat de navigation en bateau à moteur, etc. Pourquoi ne pas profiter du temps devant vous pour parfaire vos compétences d’aventurier? Parce que oui, la chasse est une aventure.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.

S'inscrire