Aller au contenu

Parc national du Lac-Témiscouata

4°C

Orientations

Les enjeux de conservation au parc national du Lac-Témiscouata

Un parc national est créé pour protéger des milieux naturels représentatifs ou particuliers et des paysages d'une région. Ces territoires doivent aussi être mis en valeur par l'interprétation du patrimoine naturel et culturel et par des activités de plein air extensives. Les enjeux de conservation découlent alors de la recherche de l'équilibre entre la protection et l'accessibilité de ces aires protégées. Plus spécifiquement, la mission du parc national du Lac-Témiscouata est de protéger un échantillon représentatif de la région naturelle des monts Notre-Dame.

D’une superficie de 175 km2, le parc national du Lac-Témiscouata s’étire tout le long d’un des plus beaux et des plus grands lacs au sud du Saint-Laurent, dont il protège près de la moitié des rives et l’unique île, l’île Notre-Dame. La protection du lac Témiscouata ainsi que certaines espèces de poissons comme le corégone sont donc des priorités pour le parc.

Par ailleurs, le relief du parc, caractéristique des Appalaches et des monts Notre-Dame, est couvert d’une mosaïque forestière variée où serpentent ruisseaux, lacs et cascades. Les cédrières et les forêts anciennes y forment un précieux refuge, notamment pour le cerf de Virginie et pour de nombreuses espèces de plantes rares. Le suivi de ces espèces a immédiatement été inscrit comme une priorité pour le parc et une attention particulière a été portée à celle-ci lors du développement du parc.

Le parc national du Lac-Témiscouata, c’est aussi un trait d’union entre l’humain et la nature. En effet près d’une cinquantaine de sites archéologiques ont déjà été répertoriés à l’intérieur des limites du parc. Ces sites, dont les plus vieux pourraient dater de l’époque archaïque, témoignent d’une présence humaine sur le territoire depuis des millénaires. Ce patrimoine culturel exceptionnel est cependant fragile et représente un défi pour la conservation. Plusieurs menaces comme l’érosion des berges, le pillage ou le piétinement ont été identifiées. Le parc en collaboration avec le ministère de la Culture et de la Communication s’est donc doté d’un plan de gestion du patrimoine culturel.


Les outils de gestion du parc

Un état des connaissances relativement complet a été fait lors de la création du parc. Son contenu est régulièrement mis à jour à chaque fois que le parc acquiert de nouvelles connaissances.

Le parc national du Lac-Témiscouata a déterminé ses priorités pour la conservation et s’appuie sur plusieurs outils, dont le plan de conservation et le plan de gestion du patrimoine culturel.

Le parc national du Lac-Témiscouata s’est doté d’un plan de conservation qui permet de planifier et prioriser les actions qui sont prises par le parc ou ses partenaires dans une échéance de 5 ans. Ce plan de conservation permet, entre autres, d’assurer la conservation du patrimoine naturel et culturel du territoire ou d’acquérir les informations manquantes.

Enfin, en partenariat avec le ministère de la Culture et des Communications, le PNLT s’est doté d’un plan de gestion du patrimoine culturel. Ce plan de gestion permet de faire le pont entre le plan de conservation et le plan d’éducation. Il permet également une implication des organismes et des communautés régionales par le biais de consultation dont l’adhésion est primordiale pour atteindre nos objectifs.

Enfin un programme de suivi de l’intégrité écologique a été mis en place.

Saviez-vous que...

Que faire si vous trouvez un artefact?

Les sites archéologiques, les vestiges et les objets qu’ils renferment, aussi nommés artefacts, constituent un patrimoine collectif important. En effet, ils sont essentiels pour mieux connaître notre passé récent et lointain. C’est à travers l’étude de tous les indices que les archéologues parviennent à décrypter notre histoire, comme autant de mots d’un vaste manuscrit enfoui dans le sol. Ainsi, la disparition d’un artefact est toujours un petit morceau de notre passé qui s’évanouit avec lui.

Les sites archéologiques sont protégés par la Loi sur le patrimoine culturel et le parc a pour mission de veiller à leur conservation. Pour ce faire, nous demandons aux visiteurs de respecter quelques règles simples :

  • Ne ramassez et ne conservez aucun artefact.
  • Ne creusez pas et ne remuez pas la surface du sol.
  • N’utilisez pas de détecteurs de métaux.
  • Si vous voyez un artefact ou un autre indice archéologique d’une occupation ancienne à la surface du sol, laissez-le en place, notez son emplacement et avertissez le personnel du parc. Ces informations sont importantes.
  • N’hésitez pas à indiquer au personnel du parc tout incident pouvant causer du tort au patrimoine archéologique.

En agissant avec respect, vous participez activement à la protection de notre patrimoine collectif.


Haut de page

Ma Nature

Bienvenue dans Ma Nature, une toute nouvelle version du profil Sépaq. Si vous avez déjà un profil Sépaq, connectez-vous avec les mêmes accès pour accéder automatiquement à votre compte Ma Nature. Pour en savoir plus, cliquez sur Qu'est-ce que c'est?

J'ai oublié mon mot de passe

ou

Inscrivez-vous

Qu'est-ce que c'est?