Parc national d'Anticosti

Orientations

Les enjeux de conservation au parc national d'Anticosti

Un parc national est créé pour protéger des milieux naturels représentatifs ou particuliers et des paysages d'une région. Ces territoires doivent aussi être mis en valeur par l'interprétation du patrimoine naturel et culturel et par des activités de plein air extensives. Les enjeux de conservation découlent alors de la recherche de l'équilibre entre la protection et l'accessibilité de ces aires protégées.

Au parc national d'Anticosti, les enjeux particuliers sont entre autres, la protection des aires connues ou potentielles de plantes rares, menacées ou vulnérables. Ces sites, qui se retrouvent souvent dans des milieux très fragiles, font l'objet d'une attention très particulière.

La protection des fossiles demeure toujours un enjeu prioritaire. L'île de par sa très grande richesse fossilifère est un endroit privilégié pour les observer. Le fait que ceux-ci soient facilement observables les rend très vulnérables à la collecte. Veuillez prendre note que la collecte de fossiles est strictement interdite sur l'île d'Anticosti.

L'île d'Anticosti étant reconnue comme l'un des sites de reproduction les plus importants au Québec pour le pygargue à tête blanche, la protection des sites lors de la période de reproduction et d'élevage des jeunes demeure un enjeu crucial pour cette espèce.


Les outils de gestion du parc

Pour faire face aux enjeux de conservation, la première étape est de bien connaître le territoire sous notre gestion. Toutes ces informations sont compilées dans la Synthèse des connaissances du parc qui compile l'ensemble de ce qui est connu sur le milieu naturel et sur l'histoire du territoire. Cette synthèse est mise à jour périodiquement afin d'y intégrer toutes les nouvelles données issues des activités d'acquisition de connaissances.

Pour réaliser des gestes concrets visant à enrichir nos connaissances et à gérer adéquatement le milieu, nous avons mis en place notre plan de conservation. Ce dernier identifie et priorise tous les enjeux de conservation du parc et  les actions à prendre pour faire face aux problématiques identifiées.

Finalement, le parc dispose d'un plan de protection qui identifie et encadre les problématiques spécifiques à l'application réglementaire.

Saviez-vous que...

Une orchidée dans l’ombre des sapins…

Le parc abrite plusieurs espèces floristiques susceptibles d’être désignées vulnérables ou menacées. Parmi ces espèces, une petite orchidée voie son habitat disparaître au fil des ans. En effet, le broutement intensif du cerf de Virginie sur la régénération du sapin baumier met en danger le calypso bulbeux.

Calypso
Un Calypso

Le Calypso bulbeux est une orchidée rare associée aux vieilles sapinières. Cette espèce est présente dans le parc dans le secteur de la chute Vauréal et du lac Baie de la tour. Ces stations connues sont sensibles aux perturbations telles que le broutement et le piétinement effectués par le cerf de Virginie. Le suivi de cette espèce susceptible d’être désignée menacée nous permet de mesurer de façon quantitative l’état des colonies dans le parc.


Restez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.