Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

Orientations

Les enjeux de conservation au parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie

Un parc national est créé pour protéger des milieux naturels représentatifs ou particuliers et des paysages d'une région. Ces territoires doivent aussi être mis en valeur par l'interprétation du patrimoine naturel et culturel et par des activités de plein air extensives. Les enjeux de conservation découlent alors de la recherche de l'équilibre entre la protection et l'accessibilité de ces aires protégées.

Au parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, l'acquisition des connaissances de base sur le patrimoine naturel occupe une place primordiale dans nos préoccupations. Le parc étant parmi les plus jeunes du réseau et couvrant un vaste territoire sauvage et difficile d'accès, nous ne connaissons pas encore assez bien les éléments biophysiques qui le caractérisent.

Ce que nous savons très bien cependant, c'est que les plateaux et sommets du parc sont composés de milieux fragiles très susceptibles au piétinement issu de la présence humaine. Le sommet du sentier de l'Acropole en est un bon exemple où des mesures de contrôle ont dû être mises en place afin de répondre à cette problématique. Les leçons tirées de cette expérience serviront bien sûr dans l'élaboration de nos prochains sentiers afin d'assurer la préservation des sites exceptionnels que nous rendrons accessibles.


Les outils de gestion du parc

Pour faire face aux enjeux de conservation, la première étape est de bien connaître le territoire sous notre gestion. Toutes ces informations sont compilées dans la Synthèse des connaissances du parc qui compile l'ensemble de ce qui est connu sur le milieu naturel et sur l'histoire du territoire. Cette synthèse est mise à jour périodiquement afin d'y intégrer toutes les nouvelles données issues des activités d'acquisition de connaissances.

Pour réaliser des gestes concrets visant à enrichir nos connaissances et à gérer adéquatement le milieu, nous avons mis en place notre plan de conservation. Ce dernier identifie et priorise tous les enjeux de conservation du parc et  les actions à prendre pour faire face aux problématiques identifiées.

Finalement, le parc dispose d'un plan de protection qui identifie et encadre les problématiques spécifiques à l'application réglementaire.

Saviez-vous que...

Le caribou forestier, une espèce en difficulté

De 2004 à 2012, deux à cinq caribous occupaient périodiquement le sommet de la montagne des Érables. Depuis 2013, aucune observation à cet endroit n'a été rapportée. La harde de Charlevoix rassemble des caribous réintroduis dans les années 1970. À l'inventaire de 2013, on a décompté 66 caribous répartis sur le territoire du massif des Laurentides. Ils subissent plusieurs stress qui menacent leur survie.

Caribou forestier
Caribous observés au sommet de la montagne des Érables.
Crédit photo : Denis Hamel.

Les causes du déclin du caribou sont multiples : le fractionnement de son habitat, la chasse, le braconnage, la motoneige et la maladie. Un autre élément important qui affecte l’espèce est la perte d’habitat. Les activités d’exploitation forestière ont modifié la composition des forêts en favorisant l’augmentation de la proportion des arbres feuillus (comme le bouleau blanc). L’orignal, favorisé par cet enfeuillement, est plus présent dans les forêts occasionnant l’augmentation des populations de loups, le principal prédateur de ces cervidés.


Restez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.