Aller au contenu

Blogue

La recherche dans les parcs : l’exemple des fous de Bassan de l’île Bonaventure

20 novembre 2013

  • Par Corentin Chaillon

Les parcs nationaux du Québec ont su développer de fructueuses collaborations avec les chercheurs afin d’acquérir des connaissances sur les milieux qu’ils protègent. Ces parcs présentent souvent un environnement très favorable pour les chercheurs qui y trouvent un milieu d’étude protégé et accessible ainsi que des avantages logistiques parfois difficiles à réunir ailleurs. C’est le cas par exemple de la colonie de fous de Bassan de l’île Bonaventure qui en plus d’être une des plus importantes au monde est aussi la plus accessible. Lire la suite ›

Pour que chantent les huards…

3 septembre 2013

  • Par Hugues Tennier, Sophie Dion et Éric Normandeau

Un suivi de la reproduction du plongeon huard est effectué sur dix lacs du parc national du Mont-Tremblant depuis dix ans. Les résultats de la première décennie de ce suivi sont très encourageants! Lire la suite ›

Une observation royale dans les Hautes-Gorges

13 août 2013

  • Par Ève Murray

Nous sommes en 2001: un garde-parc patrouilleur du parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie rapporte l’observation d’un aiglon au sol lors d’une patrouille. La rencontre d’un aigle royal au détour d’un chemin forestier est plutôt inattendue! Le garde-parc patrouilleur a tout juste eu le temps de prendre une photo de l’aiglon pour immortaliser ce moment. Lire la suite ›


Quand un pêcheur rencontre un plongeon huard : bilan d’un suivi particulier

4 juin 2013

  • Par Sylvain Rousseau et Sandra Garneau

Lorsqu’en 2007, le Service canadien de la faune (SCF) a proposé au parc national des Grands-Jardins de faire participer les pêcheurs au recensement des plongeons huards, peu de gens auraient cru qu’autant de participants adhéreraient à cette méthodologie pour le moins originale. Pourtant, six ans plus tard, cette collaboration se poursuit toujours et ne s’essouffle pas. Bilan d’un suivi particulier. Lire la suite ›

Tout un événement: la migration printanière des oiseaux de proie au belvédère Raoul-Roy

26 mars 2013

  • Par Marlène Dionne et Denis Desjardins

Le belvédère Raoul-Roy, anciennement nommé «la butte à Gérard», est situé dans la portion ouest du parc national du Bic. C’est en 1981 que des ornithologues passionnés, Gérard Proulx et Guy Gendron, découvrent le potentiel exceptionnel de l’endroit pour l’observation des oiseaux de proie lors de leur migration printanière. Lire la suite ›

Surprenante découverte lors d’un inventaire des oiseaux des marais !

12 mars 2013

  • Par Nathalie Rivard

Le parc national des Îles-de-Boucherville forme un archipel composé de cinq îles séparées par des chenaux et parsemées de milieux humides, dont un marais où abonde une vaste diversité d’oiseaux. Depuis 2006, nous sommes partenaires du programme de surveillance des marais et avons inventorié jusqu’à ce jour 33 espèces différentes. L’an dernier, à proximité du marais, nous avons confirmé la nidification d’une espèce très rare au Québec ! Lire la suite ›


Les fous de Bassan de l’île Bonaventure : une situation inquiétante

30 octobre 2012

  • Par Mélanie Sabourin

La saison 2012 aura été une année difficile pour les fous de Bassan du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. En effet, si une diminution du succès reproducteur des fous de Bassan avait déjà été observée depuis quelques années, il a atteint cet été un triste record avec seulement 8 % des œufs pondus qui ont produit un poussin prêt à l’envol (contre 75 % en temps normal). Lire la suite ›

L’engoulevent d’Amérique, une espèce bien suivie dans le parc national des Grands-Jardins

2 octobre 2012

  • Par Adine Séguin

L’engoulevent d’Amérique est une espèce à statut particulier qu’il faut s’assurer de bien protéger. Ses besoins en matière d’habitat sont très bien représentés dans le parc national des Grands-Jardins dont 15 % du territoire est composé de milieux ouverts résultant d’incendies. Afin de lui porter toute l’attention qu’il mérite, cet oiseau sert d'indicateur dans le cadre du programme de suivi d'intégrité écologique et de paramètre dans le cadre d’études de caractérisation avant l’implantation d’un projet. Lire la suite ›

Suivi de l’aigle royal au parc national d’Anticosti

10 juillet 2012

  • Par Éric Savard

Le parc national d’Anticosti de par sa situation géographique au coeur du Golfe Saint-Laurent abrite plus de 160 espèces d’oiseaux. Parmi celles-ci, deux espèces ont un statut particulier en vertu de la Loi sur les espèces menacées et vulnérables du Québec soit le pygargue à tête blanche et l’aigle royal. Le pygargue à tête blanche fait déjà l’objet d’un suivi depuis de nombreuses années. Cependant, nos connaissances sur l’aigle royal à Anticosti sont embryonnaires, mais prometteuses. Lire la suite ›


Une incursion privilégiée dans l’univers du tétras du Canada

24 avril 2012

  • Par Dominique Crépin

Dans la plaine du lac Saint-Jean, l’étendue des forêts résineuses propices au tétras du Canada s’est réduite à la suite du développement urbain et agricole. Conséquemment, cet oiseau s’observerait moins fréquemment. Au parc national de la Pointe-Taillon, un suivi télémétrique est en cours afin d'étudier l’état de sa population et l’utilisation qu’il fait du territoire protégé et de sa périphérie. Lire la suite ›

La conservation du grand héron au parc national du Mont-Tremblant

17 avril 2012

  • Par Sophie Dion et Hugues Tennier

Vingt-trois ans de suivi du succès de reproduction du grand héron au parc national du Mont-Tremblant ont permis d’y caractériser l’écologie de l’espèce et, plus particulièrement, sa reproduction. Au fils des ans, 17 héronnières ont été suivies. Onze ont été utilisées au moins 2 ans, le nombre de héronnières actives connues oscillant entre 2 et 6 par année. C’est en 2008 que le dénombrement a atteint son maximum avec 600 individus en période de nidification. Il a diminué à moins de 200 en 2011 avec seulement deux colonies connues. Cette baisse s’explique principalement par l’abandon du site du lac Mocassin, la plus importante et la plus ancienne héronnière du parc, qui comptait plus de 400 individus. La prédation par l’ours noir et certaines espèces aviaires explique cet abandon. L’incidence du dérangement humain semble marginale et contrôlée. Des mesures d’encadrement des visiteurs permettent la cohabitation entre les visiteurs et le grand héron, de sorte que l’on assiste même à un accroissement de la colonie du lac Escalier. Lire la suite ›

Les strigidés : des oiseaux nocturnes et pas frileux!

10 avril 2012

  • Par Adine Séguin et Sandra Garneau

Rapaces nocturnes, les strigidés (chouettes, hiboux, etc.) sont des nicheurs très hâtifs. Le hululement de certaines espèces se fait entendre dès le mois de décembre, lorsqu’elles s’approprient leur territoire. Ces chants propres à la nuit pourront être perçus jusqu’à la fin du printemps. Le froid et la noirceur, deux particularités qui rendent unique l’observation de ces oiseaux, compliquent la tâche de ceux qui tentent de les recenser. Pour effectuer un bon suivi dans un territoire aussi vaste que celui du parc national des Grands-Jardins, il est important de bien sélectionner les espèces et les habitats à inventorier. Des défis stimulants, car une liste d’oiseaux est incomplète sans les hiboux et les chouettes! Lire la suite ›


Haut de page

Ma Nature

Bienvenue dans Ma Nature, une toute nouvelle version du profil Sépaq. Si vous avez déjà un profil Sépaq, connectez-vous avec les mêmes accès pour accéder automatiquement à votre compte Ma Nature. Pour en savoir plus, cliquez sur Qu'est-ce que c'est?

J'ai oublié mon mot de passe

ou

Inscrivez-vous

Qu'est-ce que c'est?