Blogue Parcs Québec Conservation

Petits secrets botaniques bien gardés au cœur de l'île Bonaventure

30 septembre 2014


Célèbre pour ses fous de Bassan et son patrimoine historique, l'île Bonaventure nous réserve encore des surprises! Lors d'une campagne d'inventaire des bryophytes, embranchement dont font partie les mousses, d'étonnantes découvertes ont été faites dans un site remarquable : la crevasse.

Un point chaud de la diversité bryologique de l'île

Repéré il y a quelques années sur l'île Bonaventure par l’équipe de conservation du parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, le site de la crevasse a attiré l’attention du spécialiste en bryologie, Jean Faubert. On y retrouve donc une crevasse dans le conglomérat rocheux (morceaux de roches liés par du ciment naturel), où coule un petit ruisseau. Ce milieu abrite une importante diversité floristique puisqu’il est peu exposé à la lumière et qu’il est très humide. On y a observé 38 espèces de bryophytes, ce qui représente 36 % des espèces observées lors de l'inventaire, dont 14 qui ont été trouvées seulement sur ce site. La crevasse est donc un petit trésor naturel de l’Île! Et il y a lieu de croire à la présence de crevasses similaires abritant de nouvelles espèces de bryophytes.

Figure 1 La crevasse inventoriée

Pour donner quelques exemples de nos découvertes, deux espèces de Seligeria (S. calcarea et S. Tristichoides), de minuscules espèces de mousses rares, ont été retrouvées sur les parois rocheuses de la crevasse, ainsi qu’une autre mousse, Brachythecium falcatum, dont la population de l'île Bonaventure est la quatrième population connue au Québec pour le moment.


Figure 2 Brachythecium falcatum

Une mise à jour de la liste des espèces du parc

L’inventaire réalisé par le bryologue a permis d’ajouter 40 nouvelles espèces à la liste qui totalise maintenant 210 espèces différentes connues à l’île Bonaventure. Parmi cette liste, 14 méritent une attention particulière :

  • 5 sont considérées comme prioritaires pour la conservation et sont susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables ;
  • 3 sont considérées comme rares au Québec-Labrador ;
  • 6 espèces sont considérées par l’auteur de l’inventaire comme étant intéressantes puisqu’on les retrouve dans des milieux particuliers ou parce que leur population est très éloignée de leur aire de répartition normale.

Avec son territoire restreint, l'Île Bonaventure révèle une richesse floristique étonnante grâce à sa grande diversité d'habitats naturels. Comme quoi même un petit territoire peut nous surprendre!

Des inventaires similaires ont été réalisés dans d’autres parcs nationaux du réseau Parcs Québec. Vous pouvez en savoir plus sur ces minuscules plantes fascinantes, mais méconnues en consultant les articles portant sur d’autres parcs : le parc national du Mont-Mégantic et le parc national de la Gaspésie.

Références

Faubert J., 2014. Les bryophytes de l’île Bonaventure, Québec, Canada. Rapport de recherche et d’herborisation. 20 p.


Catherine Boulay est responsable du service de la conservation et de l’éducation au parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. boulay.catherine@sepaq.com

Josiane Côté était garde-parc technicienne au parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé au moment d’écrire ce texte.

Virginie Tousignant est garde-parc technicienne au parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé.

Photos: Josiane Côté et Jean Faubert.


Parcs Québec Conservation

Recevez mensuellement nos plus récentes nouvelles sur les initiatives et les enjeux de conservation dans les parcs nationaux du Québec.

Inscrivez-vous

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.