Nos meilleures destinations pour l’observation de la faune

« Je souhaite voir un huard, un grand héron, un chevreuil, même un orignal! » Ce rêve, partagé par tant de curieux voyageurs… Même si ce souhait ne se réalise pas toujours, les passionnés de nature seront tout de même enchantés par le cadre naturel des parcs nationaux du Québec, propice à la rencontre de la faune.

Ouvrez l’œil! Vous décèlerez les traces qui révèlent la présence discrète de nombreux animaux. À tout moment, vous pourriez croiser un lièvre, observer un huard ou surprendre un cervidé. Sachez cependant qu’il est très important de demeurer sur les sentiers afin de préserver le milieu naturel et d’assurer votre sécurité. De plus, en présence d’un animal, il est recommandé de cesser de bouger et de demeurer silencieux. Vous profiterez ainsi davantage de ce moment d’observation.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques destinations qui sont toutes désignées pour satisfaire votre curiosité.

Parc national de la Gaspésie Parc national de la Gaspésie
Parc national de la Gaspésie - L'orignal, le roi du territoire Steve Deschênes | © Sépaq

Des oiseaux, des oiseaux et encore des oiseaux

Le parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé est vraiment un incontournable pour les passionnés d'oiseaux! L'île Bonaventure sert de refuge à la colonie de 110 000 fous de Bassan qui réside sur les limites du parc. Étant sur une Île, la colonie d’oiseaux marins se protège de plusieurs prédateurs assurant ainsi sa survie et sa sécurité. La proximité du golfe du Saint-Laurent permet à cette espèce de s’alimenter. Le plus beau dans tout ça? Les visiteurs ont la chance d’admirer de très près ces magnifiques oiseaux marins, venus ici pour se reproduire.

Plus au sud du Québec, le parc national de Frontenac se dévoile aussi comme une belle destination pour les ornithologues amateurs. La diversité des habitats présents au parc est assez impressionnante, permettant ainsi de faire la rencontre de plus de 200 espèces d’oiseaux provenant de 42 familles différentes. Parmi ces espèces, faites plus particulièrement la rencontre du grand héron, l’oiseau emblématique du parc en raison de son impressionnant site de nidification.

Allez, laissez-vous charmer par le gazouillis des oiseaux et partez en excursion ornithologique dans l'une de nos destinations toutes désignées pour l’observation de la faune ailée!

Parc national de l'Ïle-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé
Parc national de l'Ïle-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé - Observation des fous de Bassan Jean-Pierre Huard | © Sépaq
Parc national de Frontenac
Parc national de Frontenac - Grand héron Fokus Productions | © Sépaq
Parc national du Bic
Parc national du Bic - Lieu d'observation des phoques communs Mathieu Dupuis | © Sépaq
Parc national du Fjord-du-Saguenay
Parc national du Fjord-du-Saguenay - La Halte du Béluga Mathieu Dupuis | © Sépaq
Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent + 3 photos
Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent - Lieu d'observation de la baleine © Sépaq
Parc national de Plaisance
Parc national de Plaisance - Monsieur Castor en action © Sépaq
Parc national d'Anticosti
Parc national d'Anticosti - L'un des nombreux pensionnaires de l'île aux chevreuils Mathieu Dupuis | © Sépaq

De belles rencontres sur l’eau

Le Québec a la chance d’être traversé par l’un des plus magnifiques cours d’eau de la planète, soit le fleuve Saint-Laurent. Cette voie navigable est aussi le lieu de rendez-vous de plusieurs espèces de mammifères, tous aussi fascinants les uns que les autres.

Pensons d’abord au phoque commun qui fait la fierté du parc national du Bic. En période estivale et au début de l’automne, l’observation de cet animal est sans aucun doute l’un des attraits majeurs du parc. Deux espèces de phoques se partagent les sites d’échouerie du parc. Le phoque commun, qui est également l’emblème animalier du parc, est présent à l’année dans l’estuaire, alors que le phoque gris le rejoint vers la mi-juillet. La possibilité d’observer les phoques à partir du littoral rend l’expérience accessible à tous. De plus, les périodes d’observation en compagnie de gardes-parc naturaliste permettent d’en connaître encore plus sur leurs modes de vie.

De l'autre côté du fleuve, dans le secteur de La Baie-Sainte-Marguerite du parc national du Fjord-du-Saguenay, c’est le béluga qui vole la vedette. Cette petite baleine blanche est régulièrement observée à l’embouchure de la rivière et le belvédère La Halte du Béluga constitue le lieu tout désigné pour observer des troupeaux composés bien souvent de juvéniles et d’adultes. Si les conditions sont favorables et que les bélugas sont présents, avisez-vous bien de tendre l’oreille : vous aurez peut-être le plaisir et la surprise de les entendre émettre quelques vocalises.

Il ne faut pas oublier aussi le plaisir d’entendre le puissant souffle d’une baleine et de voir apparaître ce magnifique animal à la surface de l’eau! À bord d’un bateau dans l’estuaire du fjord du Saguenay ou en balade sur les rives du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, observez le spectacle fascinant de cet animal marin et préparez-vous à apercevoir ou entendre en plus des bélugas, rorquals et marsouins. De Baie-Sainte-Catherine aux Escoumins, en passant par Sacré-Cœur, plusieurs endroits vous réservent de belles surprises!

Les rois du territoire

De belles rencontres peuvent aussi se produire sur la terre ferme, où les grandes vedettes de nos forêts se prélassent. Faites d’abord la rencontre du castor, cet animal emblème du Canada, que l’on peut apercevoir dans plusieurs destinations de la Sépaq, mais particulièrement au parc national de Plaisance en Outaouais. Ce territoire héberge une multitude de familles de castors qui sont plus facilement observables à la tombée du jour. À proximité des plans d’eau, vous pourrez observer la hutte de ce gros rongeur ainsi que de nombreux autres signes indiquant sa présence.

Faites ensuite escale sur une île où le chevreuil est roi : le parc national d’Anticosti! Dans le village de Port-Menier, vous aurez la chance de côtoyer ces bêtes de très près. Des 220 cerfs de Virginie introduits sur l’île en 1896, la population présente aujourd'hui la plus forte concentration de cerfs dans l'est de l'Amérique du Nord. Son isolement du continent protège le cerf d'Anticosti des maladies et sa position géographique particulière le différencie sur plusieurs points par rapport à son homologue du continent. Allez, offrez-vous ce contact privilégié avec la nature!

Et si vous réussissez à faire LA grande rencontre? Le parc national de la Gaspésie, plus particulièrement dans le secteur du mont Ernest-Laforce, vous offre parmi les meilleures chances de voir la grande vedette des lieux, l’orignal, arpentant le territoire de ses longues pattes. En été, il est fréquent d’y observer le plus grand cervidé du monde. Il fréquente notamment les étangs et les lacs pour se nourrir, entre autres, de plantes aquatiques. En direction vers le mont Ernest-Laforce, un court sentier vous fera découvrir l’habitat privilégié de l’orignal. Cette forêt de feuillus constituée principalement de bouleaux, de jeunes sapins et de divers arbustes, procure une nourriture abondante à l’orignal.

Soyez informé

Inscrivez-vous aux courriels de la Sépaq et soyez le premier à connaître nos nouveautés, nos offres et nos promotions spéciales.